Hors champ

La réplique de la semaine
«C'est par l'esprit que l'homme s'élève, mais c'est par le coeur qu'il se libère.»
- La phrase fétiche que Joseph (Fayolle Jean), un auteur d'origine haïtienne, déclame au libraire Sébastien (Martin Desgagné) dans D'encre et de sang de Francis Fortin, Alexis Fortier Gauthier et Maxim Rheault
Premières images
Les Canadiens, Louis-José Houde et Patrice Sauvé: tous les éléments sont réunis pour créer un immense succès. Surtout si le personnage de Houde, Max, est un fan fini du club de hockey de Montréal. Au point de mettre en péril sa relation avec sa blonde (Émilie Bibeau). Tout ça est réuni dans Ça sent la coupe. Il s'agit d'une adaptation du roman du même nom de Matthieu Simard, qui a lui-même scénarisé. Sortie prévue : 24 février 2017

Arrêt sur image
Kirk Douglas fête ses 100 ans ce vendredi. C'est le dernier des grands de l'époque de l'âge d'or d'Hollywood. Ce fils d'immigrants russes a joué dans plus de 80 films en 60 ans de carrière, dont Les sentiers de la gloire (1957); Les ensorcelés (1953); Règlement de comptes à O.K. Corral (1957); Vingt mille lieues sous les mers (1954) et, bien sûr, Spartacus (1960) de Kubrick. La réplique-culte «Je suis Spartacus» deviendra d'ailleurs le titre d'un livre qu'il a écrit en 2002. Cet immense acteur lèguera, pas tout de suite, quand même, quantité de rôles et un fils presque aussi bon que lui, Michael Douglas, en plus d'une oeuvre philanthropique impressionnante. Chapeau bas.
Fondu au noir
Peter Vaughan n'a pas vécu aussi longtemps que Kirk Douglas, mais pas loin! Le vénérable Britannique est décédé mardi à l'âge de 93 ans. Il n'a pas eu la même carrière non plus. L'acteur de théâtre était surtout abonné aux seconds rôles. Mais il a connu un regain de popularité ces dernières années en apparaissant dans 11 épisodes de la série télé Trône de fer, où il interprétait Mestre Aemon. Il a toutefois joué à quelques reprises pour Ken Russell, James Ivory et Terry Gilliam - il était M. Helpmann dans Brazil (1985), un des films les plus aboutis de ce dernier (vidéo).
Trame sonore
Il y a, au tout début du brillant Aquarius, une scène de nuit sur la plage. On est en 1980, on s'éclate en fumant un pétard. Sur la trame sonore : Another One Bites the Dust, le grand succès de Queen à l'époque, avec son gros accord de basse insistant. Mais c'est le refrain, ici, qui annonce ce qui va se passer plus tard dans le film de Kleber Mendonça Filho : de retour en 2016, tous les voisins de Clara (Sônia Braga) ont mordu la poussière aux mains d'un promoteur conquérant. Un choix tout à fait adéquat dans un film qui compte plusieurs morceaux musicaux judicieux.