Hors champ

Première image
Wolverine fait une très courte mais marquante apparition dans le récent X-Men : Apocalypse. On verra beaucoup plus le personnage interprété par Hugh Jackman dans le troisième volet consacré au mutant à griffes d'acier. On ne sait rien de ce nouvel opus, si ce n'est que James Mangold revient à la réalisation et que le tournage vient de commencer à La Nouvelle-Orléans. Le gris dans la barbe de Jackman peut laisser supposer qu'il se déroule dans un futur plus ou moins lointain...
Fondu au noir
Le décès de Makiko Futaki, le 13 mai, à l'âge de 57 ans, en plein Festival de Cannes, est passé presque inaperçu. À l'image de cette animatrice de l'ombre qui a pourtant illustré plusieurs des plus grands films du légendaire réalisateur Hayao Miyazaki. Sa touche s'est distinguée dans ses personnages féminins: Le château dans le ciel (1986), Kiki la petite sorcière (1989), Princesse Mononoké (1997), Le voyage de Chihiro (2001), Le château ambulant (2004), Souvenirs de Marnie (2015)... Une grosse perte pour tout un pan de la culture japonaise.
Arrêt sur image
Clint Eastwood a eu 86 ans mardi. Il représente tout un pan de l'histoire hollywoodienne, mais aussi un parcours atypique. Après avoir interprété sa part de personnages violents, individualistes et sans remords (Harry Callahan, ses cow-boys...), l'Américain s'est réinventé comme réalisateur, notamment son crépusculaire Impardonnable et son excellent La fille à un million de dollars. Il vient d'ailleurs de boucler Sully avec Tom Hanks et Laura Linney (sortie prévue à l'automne). Un petit hommage à ses rôles indémodables dans les westerns, sur une musique de Sergio Leone, pour célébrer le dernier d'une époque révolue...
La réplique de la semaine
<p>Chloë Sevigny et Kate Beckinsale</p>
«Si je le connais bien. Je ne parlerais pas ainsi à un étranger.» 
- Lady Suzan (Kate Beckinsale) à son amie Alicia (Chloë Sevigny), qui s'étonne de la façon dont elle a éconduit un homme qui lui a adressé la parole dans Amour & amitié, de Whit Stillman.
Retour en arrière
Il y a 50 ans, La guerre est finie d'Alain Resnais prenait l'affiche en France. Le film scénarisé par Jorge Semprún a causé beaucoup de remous à l'époque, car il évoquait la dictature de Franco en Espagne alors que le Caudillo se maintenait au pouvoir en écrasant tout mouvement de contestation. La guerre est finie mettait en vedette le regretté Yves Montand, mais aussi la Québécoise Geneviève Bujold. Il a remporté le prix Louis-Delluc en 1966, remis au meilleur film français de l'année.