Denis Villeneuve, ici en compagnie de Tanya Lapointe, s'est réjoui que les victimes d'abus sexuels prennent enfin la parole.

Hollywood se réjouit des dénonciations d'abus sexuels

Les grands noms du cinéma hollywoodien, réunis samedi soir aux Governors Awards, étaient unanimes pour, malgré tout, qualifier de «positives» les révélations sur les scandales sexuels qui s'accumulent, et espéraient qu'elles mettront fin à des décennies d'abus sexuel.

Plusieurs réalisateurs ont expliqué à l'AFP qu'ils souhaitaient que des accusations portées contre Harvey Weinstein, Kevin Spacey et les autres, naissent de profonds changements de mentalité qui permettront de protéger les jeunes stars en devenir.

James Gunn, qui a réalisé les deux volets des Gardiens de la Galaxie, a qualifié ces révélations de «chose vraiment positive pour l'industrie». «C'est quelque chose qui existe depuis longtemps. Ca a mis fin à des processus de travail, nui à la créativité ou empêché de faire de l'argent, ce n'est pas bon pour nous», a-t-il déclaré à l'AFP.

«Beaucoup de personnes à Hollywood sont des gens horribles, et la lumière est faite», s'est-il félicité.


Hollywood est un miroir de la société, et je pense que ce qui se passe ici, j'espère, s'étendra à la société parce que ces choses ne doivent pas exister
Le cinéaste Denis Villeneuve

Denis Villeneuve, le réalisateur de Prisoners ou Blade Runner 2049, s'est réjoui que les victimes d'abus sexuels prennent enfin la parole.

«Hollywood est un miroir de la société, et je pense que ce qui se passe ici, j'espère, s'étendra à la société parce que ces choses ne doivent pas exister», a-t-il déclaré à l'AFP.

«Nous sommes en 2017. Je ne peux pas croire que ça continue à arriver de nos jours. Les gens sont tristes mais en même temps soulagés que ça sorte».

Andy Serkis, l'interprète de Gollum dans Le Seigneur des anneaux, espérait que les révélations s'étendent à la sphère politique.

«J'espère que quelque chose de bien en ressortira, que les gens qui sont en situation de pouvoir et qui en abusent, les gens intolérants, les brutes, les prédateurs ne pourront plus s'en tirer comme ça», a-t-il déclaré à l'AFP.