L'acteur britannique Ed Skrein incarnera le personnage de Ben Daimio, qui, dans la bande dessinée, est un Nippo-Américain dont les origines sont essentielles à l'histoire.

Hellboy accusé de whitewashing

Un film hollywoodien se retrouve encore une fois devant un tollé sur les réseaux sociaux au sujet du choix d'un acteur blanc dans un rôle destiné à un Américain d'origine asiatique.
L'acteur britannique Ed Skrein a rejoint la distribution de la franchise Hellboy pour le tournage de Rise of the blood Queen. Il s'agit du troisième film portant sur la bande dessinée dont les premiers tomes ont été adaptés par Guillermo del Toro.
Dans l'univers des bandes dessinées créées par Mike Mignola, le personnage nommé Ben Daimio est un Nippo-Américain et ses origines sont essentielles à l'histoire.
La grand-mère de Ben Daimio était une agente de l'armée impériale japonaise durant la Deuxième Guerre mondiale.
Plusieurs se sont opposés au fait que le rôle n'ait pas été accordé à un acteur d'origine asiatique et ont dénoncé un autre cas de whitewashing, pratique qui consiste à demander à des acteurs blancs d'incarner des personnages d'une autre origine ethnique.
«J'imagine qu'ils veulent que ce soit un échec», s'est désolée l'actrice Cindy Chu sur Twitter.
Le distributeur du film, Lionsgate, a refusé de commenter. Un représentant de l'acteur Ed Skrein n'a pas répondu aux demandes qui lui ont été adressées.
Un cas de plus
Cette controverse s'ajoute à d'autres cas du même genre survenus récemment comme le choix d'Emma Stone pour le rôle d'une pilote de l'armée de l'air mi-hawaïenne, mi-chinoise dans le film Aloha du réalisateur Cameron Crowe ou encore le choix de Scarlett Johansson pour jouer le cyborg dans la relecture du film d'animation japonais Ghost in the shell.
La sortie sur Netflix, cette semaine, de l'adaptation du manga japonais Death Note a aussi attiré les critiques pour avoir déplacé l'histoire à Seattle et n'avoir inclus aucun acteur japonais dans sa distribution.