Lors de son séjour à Rivière-du-Loup, à l’occasion d’une grande entrevue devant public, Kim Nguyen se confiera sur ses ambitions et ses inspirations.

Festival du film de Rivière-du-Loup: une fin de semaine avec Kim Nguyen

MATANE — Le 7e festival du film de Rivière-du-Loup, Vues dans la tête de..., sera parrainé par le réalisateur Kim Nguyen. L’événement prendra l’affiche du 7 au 10 février.

Pour cette septième présentation, les cinéphiles pourront visionner les choix de l’auteur et cinéaste. Cette sélection proposera notamment Chien de garde de Sophie Dupuis, Marguerite de Marianne Farley et son coup de cœur Guerre froide de Pawel Pawlikowski. Cette dernière œuvre rompra la tradition du festival qui, habituellement, présente exclusivement des films québécois. 

Tout en se préparant à la sortie de sa septième fiction dans plus de 25 pays, le réalisateur de The Hummingbird Project sera présent à Rivière-du-Loup pendant la fin de semaine de cette grande fête du septième art. Il participera à des projections, des discussions et des formations avec des collègues invités dans les salles obscures du Cinéma Princesse et à la Maison de la culture de Rivière-du-Loup.

Rétrospective

En ouverture du festival, Kim Nguyen assistera à une rétrospective de son œuvre avec le drame Rebelle, qui l’a mené jusqu’aux Oscars, ainsi que sa romance arctique Un ours et deux amants, sélectionnée à la Quinzaine des réalisateurs de Cannes en 2016. Dans une grande entrevue devant public, Kim Nguyen se confiera sur ses ambitions et ses inspirations. «Je suis très heureux et j’ai très hâte d’être à Rivière-du-Loup, a fait savoir Kim Nguyen, retenu à Paris. Ce que j’ai le plus hâte de faire, c’est de parler, de débattre, d’échanger sur ce qui fait du cinéma québécois un bon cinéma qui nous engage et duquel on peut apprendre.»

Pour la première fois, Vues dans la tête de… inclura un volet «off» qui s’adressera à un public plus téméraire. Présenté en collaboration avec l’organisme Sparages, le volet «La tête à l’envers» se déclinera en quatre activités. 

Le festival suggère aussi des formations pour les petits et les grands, tout en accordant une place au quatrième Ville et villages en images, qui diffusera quatre courts-métrages tournés à Rivière-du-Loup et à L’Isle-Verte sous le thème Mon village, c’est l’hiver.