Geneviève Dulude-De Celles, étoile montante du cinéma québécois, a fait mouche avec son premier long en fiction.

FCVQ: «Une colonie» remporte le Grand prix

Les jurys sont toujours imprévisibles et celui des longs métrages de la 8e édition du Festival de cinéma de la ville de Québec n’aura pas fait exception en couronnant Une colonie du Grand prix de la compétition — une première pour un film québécois au Festival. Celui des courts de la compétition nationale a, lui, opté pour un film qui avait déjà son lot de récompenses: Fauve.

On attendait La disparition des lucioles, meilleur film canadien au Festival de Toronto (TIFF), c’est plutôt le drame de Geneviève Dulude-De Celles, étoile montante du cinéma québécois, qui s’est démarqué. La réalisatrice aura donc fait mouche avec son premier long en fiction, récit initiatique à propos d’une ado qui cherche ses repères.

Le jury était présidé par Monia Chokri, secondée par Christian Bégin, Sophie Deraspe, Patrick Hubley et Fabrice Montal.

Jeu de pouvoir

Du côté court, Fauve avait déjà remporté, entre autres, le Prix spécial du jury à Sundance et le Grand prix canadien au Festival Regard au Saguenay, en plus d’être choisi dans plus d’une trentaine de festivals. Le film de Jérémie Comte s’attarde à deux garçons qui s’enfoncent dans un jeu de pouvoir malsain, avec la nature comme seul témoin.

À l’international, Charlotte Aubin, Iannicko N’Doua et Alexandre Isabelle sont tombés sous le charme de Proch de Jakub Radej.

Le jury cinéphile devait se pencher sur les premiers longs métrages et il a opté pour Smuggling Hendrix de Marios Piperides. Virus tropical a décroché une mention spéciale.

Five Fingers for Marseilles de Michael Matthews a obtenu la faveur du jury collégial, qui a décerné une mention spéciale à 303 de Hans Weingartner.

Le FCVQ se poursuit jusqu’au 22 septembre.