Taraji P. Henson a conclu la cérémonie de la même façon que l'avait commencée Ashton Kutcher : avec des propos politiques.

Des récipiendaires au Gala de la SAG critiquent Trump

La saison des prix commence à ressembler de plus en plus à une manifestation glamour contre le président des États-Unis, Donald Trump. Discours après discours, lors du gala de la Guilde des acteurs, dimanche, les gagnants ont critiqué le décret-loi sur l'immigration signé par le nouveau président.
Le plus important honneur de la soirée, récompensant la meilleure distribution au cinéma, est allé aux acteurs de Hidden Figures, qui raconte l'histoire de mathématiciennes américaines noires qui ont aidé la NASA dans la course vers l'espace, dans les années 60. Le film met en vedette Janelle Monae, Octavia Spencer et Taraji P. Henson. Cette dernière a conclu la cérémonie de la même façon que l'avait commencée Ashton Kutcher : avec des propos politiques.
L'actrice a expliqué que le film parle d'«unité» et de ce qui se produit «lorsque l'on met nos différends de côté pour nous unir en tant qu'humains».
La victoire de Hidden Figures est perçue comme une surprise. Avec l'absence du favori de la saison, La La Land, dans la catégorie, on s'attendait à une lutte entre Moonlight et Manchester by the Sea.
De son côté, Julia Louis-Dreyfus a mentionné, en allant cueillir son prix d'interprétation pour Veep, qu'elle était la fille d'un immigrant qui avait fui la persécution religieuse dans une France occupée par les nazis. Elle s'est dite «horrifiée» par ce qui se produit actuellement aux États-Unis.