Denis Villeneuve juge que le premier Blade Runner, réalisé par Ridley Scott, est un chef-d'oeuvre, ce qui rend le projet de suite risqué et difficile.

Denis Villeneuve face au défi Blade Runner 2049

Denis Villeneuve affirme que tourner la suite de Blade Runner a été l'expérience la plus intense de sa vie, non seulement à cause des défis posés par le tournage à Budapest, mais aussi en raison de la ferveur des admirateurs du premier film.
Les attentes face à ce film sont grandes, a-t-il admis lors d'une entrevue au gala de l'Association des critiques de films de Toronto (ACFT), mardi soir, ajoutant en riant que «tout le monde attend le film avec les bras ouverts... ou avec un bâton de baseball».
Denis Villeneuve juge que le premier Blade Runner, réalisé par Ridley Scott, est un chef-d'oeuvre, ce qui rend le projet de suite risqué et difficile.
Le cinéaste québécois estime cependant qu'il s'agit de l'expérience la plus gratifiante et excitante qu'il ait vécue et il est impatient de la partager avec le public lors de la sortie du film, attendu en octobre.
Blade Runner 2049 est tiré d'un scénario de Hampton Fancher et Michael Green. Ridley Scott agit à titre de producteur délégué.
Harrison Ford y reprend son rôle de Rick Deckard, un ancien policier disparu depuis des décennies, aux côtés de Ryan Gosling. Robin Wright, Jared Leto et Mackenzie Davis font aussi partie de la distribution.
L'histoire se déroule 30 ans après les événements du premier film, paru en 1982, mais il emprunte le même ton, précise Denis Villeneuve.
«Le premier était un film noir, plutôt intense, avec de la mélancolie et une crise existentielle, donc nous ne sommes pas loin des thématiques du premier film, je dirais», a-t-il révélé.
«C'est le même genre, la même atmosphère.»
Denis Villeneuve a reçu un prix spécial de l'ACFT, mardi, soulignant le fait qu'il a remporté trois fois le prix Rogers du meilleur film canadien - un record -, pour Polytechnique, Incendies et Enemy (Ennemi), et pour «son succès extraordinaire lorsque vient le temps de faire des films originaux et puissants à l'intérieur du système hollywoodien, sans compromettre sa vision indépendante».
Il a été honoré le jour même où son film de science-fiction, Arrival (L'arrivée), a obtenu neuf nominations aux British Academy Film Awards (BAFTA), notamment dans la catégorie de la meilleure réalisation. L'arrivée est aussi considéré comme un finaliste potentiel à la prochaine cérémonie des Oscars.
Éloges à Ryan Gosling
Ryan Gosling accumule lui aussi les prix et les éloges, cette saison, grâce à son rôle de pianiste jazz dans La La Land (Pour l'amour d'Hollywood), pour lequel il vient de remporter un Golden Globes.
«C'est très drôle parce que nous avons tous les deux commencé de la même façon, en n'assistant pas à notre propre première», a raconté Denis Villeneuve.
«Je me souviens de n'avoir pu libérer Ryan pour sa première à Venise, et moi-même, lorsque j'ai appris que mon film serait présenté au même festival le lendemain, je n'ai pas pu [y assister].»
«Nous étions tous les deux en tournage lorsque nos films ont pris l'affiche à travers le monde. Nous sommes passés par la même expérience, de donner naissance à un film sans être présent. Et nous nous voyons souvent dans différents événements, donc c'est une façon agréable de poursuivre cette relation.»
Villeneuve finaliste pour un prix de la Guilde des réalisateurs
Le réalisateur Denis Villeneuve et l'actrice Amy Adams sur le plateau de tournage du film <i>L'arrivée</i>.
Le cinéaste québécois Denis Villeneuve a décroché une nomination - sa première - pour un prix de la Guilde des réalisateurs (DGA) aux États-Unis, avec son film de science-fiction L'arrivée, mettant en vedette Amy Adams.
Le réalisateur du film ayant triomphé aux Golden Globes Pour l'amour d'Hollywood, Damien Chazelle; Barry Jenkins, pour Moonlight; et Kenneth Lonergan, pour Manchester by the Sea, obtiennent également tous leur première nomination pour un prix de la DGA et augmentent leurs chances d'être cités aux Oscars.
La Guilde a annoncé les nominations, jeudi, dans la catégorie principale soulignant une réussite exceptionnelle par un réalisateur de long métrage. Le réalisateur de Lion, Garth Davis, complète la liste dans cette catégorie.
Le prix de la DGA peut constituer un indicateur important de l'éventuel lauréat de l'Oscar du meilleur réalisateur. Les nominations pour les prestigieux Oscars seront annoncées le 24 janvier.
Les lauréats de la 69e cérémonie de la Guilde des réalisateurs seront annoncés à Los Angeles, le 4 février.  Avec AP