L’action du nouveau film de Costa Gavras se déroule en 2015, alors que les yeux des médias du monde entier étaient rivés sur la Grèce, le pays étant au bord de la faillite.

Costa-Gavras tourne à Athènes sur la crise grecque

ATHÈNES — Le réalisateur franco-­grec Costa-Gavras tourne à Athènes l’adaptation du livre Conversations entre adultes, dans les coulisses de l’Europe de Yanis Varoufakis, où l’ex-ministre grec des Finances raconte comment il a tenté d’alléger le fardeau de l’austérité pour la Grèce, a indiqué jeudi le cinéaste à l’AFP.

Le film se déroule pendant les six mois durant lesquels, de janvier à juillet 2015, Yanis Varoufakis, à l’époque ministre des Finances d’Alexis Tsipras, a tenté de négocier avec la zone euro. Sous la pression des créanciers du pays, l’Union européenne et le FMI, Yanis Varoufakis a finalement démissionné le 6 juillet 2015.

Au centre de la capitale grecque, sur la place Kotzia face à la Banque de Grèce et à la municipalité d’Athènes, Costa-Gavras tourne jeudi une scène où l’acteur grec interprétant Yanis Varoufakis, Christos Loulis, sort d’une voiture en compagnie du comédien grec Alexandros Bourdoumis, qui incarne Alexis Tsipras.

Les deux hommes sont pris d’assaut par des journalistes et une foule impressionnante, interprétés par des figurants, décrit une photographe de l’AFP.

En 2015, les yeux des médias du monde entier étaient rivés sur la situation grecque, le pays étant au bord de la faillite et risquant de sortir de la zone euro.

Sous la pression des créanciers, Alexis Tsipras fit volte-face en juillet 2015 en acceptant un troisième prêt international, accompagné d’un nouveau train de mesures de rigueur.

Réalisateur engagé, Costa-Gavras, 85 ans, est l’auteur de films politiques et historiques, comme Z, L’Aveu ou encore Amen.

Sa nouvelle production sur la crise grecque a bénéficié d’une aide de l’État grec d’environ 950 000 $, soit 35 % des dépenses de tournage en Grèce dans le cadre d’un programme récent lancé par le gouvernement et visant à renforcer la production audiovisuelle.

Le film de Costa-Gavras est «l’une des 38 productions choisies pour être financées en partie par la Grèce», a indiqué mercredi Nikos Pappas, ministre de la Politique digitale, cité dans un communiqué.

Costa-Gavras a indiqué à l’AFP qu’il serait «en plein tournage à Athènes pour quelques jours encore, jusqu’au 20 avril». Après Athènes, il se poursuivra à Paris, Riga et Londres. La sortie du film est prévue fin 2019.