Cineplex ouvre son cinéma de Sainte-Foy, mais pas Beauport

Cineplex a annoncé mardi qu’elle allait ouvrir progressivement ses cinémas partout au pays le 3 juillet. Au Québec, huit succursales seront en activité, dont ceux de Sainte-Foy, Gatineau et Sherbrooke, mais pas le complexe localisé à Beauport. Pour marquer cette réouverture post-pandémie, les billets seront à 5 $.

Dans son communiqué, Cineplex indique que la majorité de ses cinémas rouvriront leurs portes tout au long du mois de juillet, y compris ses 12 autres cinémas du Québec, sans toutefois donner plus de détails. La billetterie des succursales ouvertes demeurera fermée. Les spectateurs devront réserver leur siège, soit d’avance, soit par l’entremise des kiosques libre-service. En clair : pas d’argent comptant, même pour l’achat de pop-corn.

Outre les mesures sanitaires et de distanciation physique habituelles, le port du masque est recommandé. Ceux qui le désirent peuvent s’en procurer gratuitement au cinéma.

Pour son ouverture, Cineplex proposera des films qui étaient à l’affiche au début de la pandémie de la COVID-19 (Bloodshoot, L’homme invisible…), des «classiques» (Bon Cop, Bad Cop 2, Kill Bill Vol. 1) ainsi qu’une rare nouveauté (Docteur?).

Ces réouvertures surviennent alors que Cineplex s’est engagée à poursuivre en justice Cineworld, qui a décidé de ne plus l’acquérir pour 2,8 milliards $.

Cineplex a indiqué lundi que la pandémie avait un « effet négatif important » sur ses activités et avait entraîné une perte de 178 millions $ pour son premier trimestre.

Une bonne nouvelle

De son côté, Robin Plamondon du cinéma Le Clap a très hâte d'ouvrir ses portes au public. Avec son équipe, ils se préparent depuis plusieurs jours. « Les employés sont prêts et sont fébriles à l’idée de rouvrir. À l'entrée du cinéma, le placier va informer les gens des mesures en place », indique-t-il. Le port du masque ne sera pas exigé pour les cinéphiles des deux succursales du Clap pour l’instant.

Un rappel sera aussi effectué dans les corridors grâce à des affiches électroniques, ainsi que dans la salle. Tout a été pensé pour respecter les mesures de distanciations que ce soit pour accéder aux concessions de nourritures, comme pour la distanciation entre les groupes de visiteurs. 

« Les premières semaines, on prévoit une heure d’entracte entre chaque film de façon à permettre l’entretien complet de la salle », indique Robin Plamondon qui veut laisser le temps à ses employés de se familiariser avec les nouvelles mesures sanitaires.   

La programmation comptera autant des nouveautés que des films dont la durée de vie en salle a été écourtée par la pandémie. Le cinéma compte également présenter des séries de classiques comme Star Wars ou les Harry Potter pour que les gens puissent profiter au maximum du grand écran 7 jours sur 7.

Nous n’avons pas été en mesure de rejoindre les propriétaires des cinémas Cartier, Lido et des Chutes. 

Cinémas Guzzo, la troisième plus grande chaîne au Canada, a aussi annonce la réouverture de ses neuf salles québécoises de cinéma (133 écrans, dont 9 IMAX) pour le 3 juillet, conformément aux directives de la province annoncées la semaine dernière.

Aucune aide

La réouverture des salles de cinéma est une bonne nouvelle pour cette industrie qui, selon Didier Farré, directeur général du Cinéma 9 de Gatineau, n’a reçu aucune aide gouvernementale pendant le confinement. 

«On a été laissé à nous-même depuis le mois de mars, déplore M. Farré. On rouvre en ne sachant pas trop ce qui va se passer dans les prochaines semaines.»

Afin de se plier aux exigences de la santé publique, le Cinéma 9 — un cinéma indépendant qui projette des films essentiellement en version française — ne pourra offrir plus de 450 places sur une capacité maximale de 1800.

«L’été, se sont les meilleurs mois de l’année pour les salles de cinéma, ajoute M. Farré. Nous réalisons le gros de notre chiffre d’affaires entre juin et août. Et là, après trois mois de fermeture, on ne pourra visiblement pas faire nos frais.»

Les projecteurs des salles ontariennes resteront fermés jusqu'à nouvel ordre. Avec Le Droit