Fanny Mallette dans Chorus, de François Delisle.

Chorus remporte le Prix collégial du cinéma québécois

Chorus, de François Delisle, a été sacré grand lauréat du 5e Prix collégial du cinéma québécois samedi. Le réalisateur, producteur et scénariste, à qui l'on doit également La Météore, a été retenu par les représentants de 53 cégeps à travers la province.
«Selon les commentaires du jury, Chorus a été élu favori grâce à son récit puissant et poétique où le non-dit démontre la vulnérabilité des personnages ainsi que par la beauté de ses images», peut-on lire dans un communiqué du Prix collégial du cinéma québécois.
Tourné en noir et blanc, Chorus raconte l'histoire d'un couple séparé depuis 10 ans, forcé de se retrouver lors des funérailles de leur unique enfant, disparu depuis longtemps à l'âge de huit ans.
Les quatre autres finalistes étaient Corbo de Mathieu Denis, Félix et Meira de Maxime Giroux, Guibord s'en va-t-en guerre de Philippe Falardeau ainsi que Le profil Amina de Sophie Deraspe.