Blade Runner 

Blade Runner d'hier à aujourd'hui

Hier
Blade Runner
Année: 1982
Durée: 117 min.
Réalisateur: Ridley Scott, 79 ans. Le réalisateur britannique vient de connaître un gros succès avec Alien (1979). Lorsque le fils de pub s'attaque à BR, il travaille depuis un an sur le scénario de Dune (le prochain défi de Denis Villeneuve!). Le tournage est marqué par des conflits et le studio trafique le résultat. Le réalisateur aura finalement sa version avec le dernier regard en 2007. Scott a longtemps envisagé de réaliser la suite avant de passer la main. Il produit cependant BR 2049.
Scénaristes: Hampton Fancher a réalisé le premier jet, d'après le roman Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques? de Philip K. Dick. Son scénario met plus l'accent sur les questions environnementales et Ridley Scott veut des changements. David Peoples (Impardonnable, de Clint Eastwood) travaille à une nouvelle version. Fancher fera ensuite un peu de réécriture.
Synopsis: L'action se déroule dans une Los Angeles dystopique et surpeuplée, en 2019. L'officier Deckard, un Blade Runner, accepte à contrecoeur une dernière mission : traquer une bande de réplicants, des androïdes copie conforme d'êtres humains qui se sont échappés des colonies de travail pour revenir sur Terre. Il doit les retirer de la circulation. Mais sa rencontre avec Rachel, une réplicante, pour laquelle il se met à éprouver des sentiments, va ébranler ses convictions. D'autant que Deckard commence à se demander s'il n'est pas un réplicant...
Toile de fond: La quasi-totalité de la faune et de la flore a disparu sur Terre. Une majorité d'humains ont quitté la planète vers des colonies spatiales où les réplicants sont utilisés comme esclaves modernes pour les travaux difficiles ou dangereux. Les androïdes sont fabriqués par la Tyrell Corporation. Après une révolte sanglante en 2018, ils sont déclarés illégaux sur Terre...
Direction photo: Jordan Cronenweth signe la superbe direction photo crépusculaire. L'Américain n'a pas une feuille de route très remplie à l'époque, mais son travail lui vaudra le BAFTA (l'Oscar britannique) pour BR, ainsi que les prix des critiques de Los Angeles et New York. Il décède en 1996, à 61 ans.
Aujourd'hui
Blade Runner 2049
Année: 2017
Durée: 169 min.
Réalisateur: Denis Villeneuve, 49 ans. La carrière du Québécois a connu une ascension météorique depuis qu'Incendies s'est retrouvé en nomination aux Oscars en 2011. Le réalisateur fait ses débuts hollywoodiens en 2014 avec Prisonniers, puis enchaîne avec Sicario, présenté en compétition à Cannes. Avant même le succès populaire et critique de L'arrivée, Villeneuve est choisi pour réaliser. Il considère que BR a fait partie de son éducation cinématographique avant même qu'il rêve de devenir réalisateur.
Scénaristes: Hampton Fancher est de retour, après avoir travaillé avec Ridley Scott sur le développement de l'intrigue de ce second volet. Il écrit un court roman que Scott soumet à Michael Green (Logan) pour que celui-ci en transforme l'ADN en scénario. Le résultat a «ému» Villeneuve.
Synopsis: L'action se déroule 30 ans plus tard. L'agent K fait une étrange découverte après le «retrait» d'un réplicant. Intrigué, il mène son enquête, qui le met sur la piste de Deckard, qui a complètement disparu de la circulation depuis les événements du premier BR. Il découvre du coup un étrange secret qui peut mettre en péril le fragile équilibre entre les humains et les androïdes.
Toile de fond: Los Angeles projette le même visage post-apocalyptique, dominé par la cybernétique et un climat encore plus déchaîné. Niander Wallace, un savant idéaliste, a mis fin à la crise humanitaire grâce à des aliments génétiquement modifiés. Il a aussi créé une nouvelle série de réplicants plus «parfaits», les Nexus 9. Mais la génération précédente doit être mise hors circuit par les Blade Runner.
Direction photo: Roger Deakins retrouve Villeneuve pour la troisième fois, après Prisonniers et Sicario, pour lesquels il a été nommé aux Oscars. Le légendaire directeur photo n'a jamais gagné malgré 13 nominations, mais cette fois-ci pourrait bien être la bonne. Son travail est remarquable. «Ce qu'il a fait pour ce film, pour moi, est vraiment spécial... il avait plus de liberté pour expérimenter», a indiqué le réalisateur en entrevue.