Le duo de policiers incarné par Colm Feore et Patrick Huard est moins caricatural. Ce que Bon Cop Bad Cop 2 perd en satire, il le gagne en épaisseur dramatique.

BCBC 2: les deux font la paire ***

CRITIQUE / Patrick Huard a attendu près d'une dizaine d'années avant d'écrire une suite à Bon Cop Bad Cop (2006), plus gros succès au box-office de l'histoire du cinéma canadien. Ce qui lui a laissé le temps de ne pas bêtement reproduire la recette du premier et d'offrir des tonalités plus dramatiques à cette «bromance» entre deux policiers du Québec et de l'Ontario. Le film passe le test, mais il s'avère moins drôle et sa réalisation sans personnalité gâche un peu le résultat.
Le premier long métrage misait sur un sacré filon : la dualité identitaire entre le Québec et le rest of Canada sur fond d'histoire de hockey. Huard incarne David Bouchard, policier rebelle et tête brûlée (mais moins suicidaire que le Martin Riggs de Mel Gibson dans L'arme fatale). Colm Feore revêt les habits de Martin Ward, policier un peu coincé et à cheval sur les principes (assez semblable au Roger Murtaugh de Danny Glover). Le contraste de personnalité était aussi fort que la différence entre les deux solitudes du pays.
Mais, justement, bien des choses ont changé et Huard, qui a écrit le scénario, en a heureusement tenu compte. Son duo est moins caricatural. Ce qu'il perd en satire, il le gagne en épaisseur dramatique.
Les deux flics ont plus de maturité. Bouchard s'est remarié et veille en papa poule au futur de sa fille Gabrielle (Sarah-Jeanne Labrosse). Mais Ward en arrache plus. Aux prises avec des problèmes de santé et avec un fils qui l'ignore, l'Ontarien se réfugie dans le travail. Et se retrouve de nouveau forcé de faire équipe avec son collègue québécois. Sauf que cette fois, Bouchard est sous ses ordres.
Voleurs de voitures
La paire enquête sur un réseau de voleurs de voitures qui ont un plan machiavélique. Bouchard travaille sous couverture, oeuvrant auprès de Mike Dubois (Marc Beaupré, le fameux Marc Arcand de Série noire), le méchant de service. Ward couvre ses arrières avec l'aide d'une génie de l'informatique, interprétée par Mariana Mazza, au jeu totalement faux, voire outrancier, sûrement en lice aux prochains prix Aurore d'Infoman. On s'ennuie du personnage de Louis-José Houde... 
Les policiers découvriront rapidement que leur enquête a des ramifications aux États-Unis, une bonne façon d'examiner le terrorisme intérieur et l'obsession sécuritaire de nos voisins du Sud. Malheureusement, cette partie reste en surface et la parodie manque de subtilité : on tombe dans la facilité.
En fait, plusieurs situations sont tirées par les cheveux. Le spectateur est généralement plus indulgent dans une comédie, mais il y a des limites. D'autant que le tempo est ralenti par plusieurs longueurs. La réalisation fade d'Alain DesRochers (Nitro Rush) souffre de la comparaison avec celle, spectaculaire, d'Érik Canuel dans le premier chapitre de BCBC.
Cela dit, BCBC 2 mise d'abord et avant tout sur ce qui avait donné de la saveur à l'époque et en a encore beaucoup aujourd'hui : la relation entre Bouchard et Ward. La complicité est bonne entre les deux acteurs, qui accomplissent du bon boulot, en particulier Feore, dont la vaste expérience est mise à profit. Sa composition nuancée marque autant des points dans les passages dramatiques que dans l'humour. Quant à Huard, il est toujours aussi à l'aise dans la peau d'un bum, rôle qu'il joue au sein du réseau de voleurs.
Évidemment, il sera impossible pour BCBC 2 de battre sa marque de 12 millions $ aux guichets - il n'y a pas juste la situation politique qui a changé en 11 ans, celle du cinéma aussi. Mais les gens vont y trouver leur compte. Ce divertissement simple a tout pour attirer le public en salle : humour, action, une bonne intrigue malgré tout, deux vedettes et un effet nostalgie. Le cinéma québécois en a bien besoin.
Le jeu totalement faux, voire outrancier de Mariana Mazza dans <em>BCBC 2</em>, lui vaudra sûrement une nomination aux prochains prix Aurore d'<i>Infoman</i>.

Au générique
Cote: ***
Titre: Bon Cop Bad Cop 2
Genre: comédie policière
Réalisateur: Alain DesRochers
Acteurs: Patrick Huard, Colm Feore, Marc Beaupré et Mariana Mazza
Classement: général
Durée: 2h11
On aime: la complicité des deux acteurs, ne pas avoir refait le premier film
On n'aime pas: le manque du punch de la réalisation, les longueurs, les situations tirées par les cheveux