L'acteur Matt Damon est à Davos pour soutenir son ONG appelée Water.org, qui a pour but d'améliorer l'accès à l'eau potable et aux installations sanitaires dans le monde.

Anti-Trump, Matt Damon lui souhaite tout de même de réussir

L'acteur américain Matt Damon a souhaité mercredi au président désigné Donald Trump qu'il réussisse, tout en rappelant n'avoir pas voté pour le milliardaire républicain.
«J'aimerais qu'il réussisse, j'aimerais vraiment», a déclaré Matt Damon à la télévision CNBC, en marge du Forum économique mondial à Davos, une station de ski dans les Alpes suisses, où les décideurs politiques et économiques du monde entier se rencontrent cette semaine.
«Apparemment, ce n'est un secret pour personne que je n'ai pas voté pour lui», a déclaré l'acteur de 46 ans, vedette des films d'espionnage Jason Bourne.
Il a cependant ajouté : «Je lui souhaite de réussir et nous devons tous le faire, un président américain qui réussit est bon pour nous tous.»
Matt Damon a ajouté qu'il n'était toujours pas rassuré quant aux quatre prochaines années, alors que Donald Trump deviendra «la personne la plus importante de la planète».
À la défense de Meryl Streep
M. Damon a aussi pris la défense de sa consoeur Meryl Streep, qui a fait l'objet d'attaques verbales de la part de Donald Trump. Le président désigné l'a qualifiée d'une des «actrices les plus surestimées à Hollywood», après qu'elle l'eut attaqué dans un discours.
«Il a raison, elle est complètement surestimée en tant qu'artiste», a-t-il dit en plaisantant, avant d'ajouter : «Je pense que ce qu'elle a dit à propos de l'intimidation des gens était très important [...], intimider les gens qui ont moins de pouvoirs n'est pas sain, et c'est un comportement que les enfants vont reproduire.»
L'acteur est à Davos pour soutenir son ONG appelée Water.org, qui a pour but d'améliorer l'accès à l'eau potable et aux installations sanitaires dans le monde.
«Ce problème peut être complètement résolu, nous l'avons fait pour nous, en Occident, il y a 100 ans», et pour les 663 millions de personnes concernées, c'est vraiment quelque chose qui va changer leur vie, a-t-il déclaré à l'AFP. «Si nous faisons ce grand effort, nous pourrons vraiment régler ce problème en l'espace d'une vie humaine.»