Pikachu est accompagné du cofondateur de Japan Expo, Thomas Sirdey, du producteur de films Masao Maruyama et de l'artiste Umi-Kuun.

100 ans d'animation japonaise célébrés à Paris

L'événement annuel Japan Expo Paris grandit encore et fêtera cette année 100 ans d'animation japonaise, avec des figures nippones du secteur et des projections de films d'animation en partie inédits en France.
Devant une salle de journalistes japonais un rien médusés par l'intérêt de la jeunesse française pour les créations de l'archipel, Thomas Sirdey, cofondateur de ce festival consacré à la culture et au style de vie japonais au sens large, a déroulé cette semaine un programme qui, par son ampleur et sa diversité, ne trouve pas même d'équivalent au Japon.
«Depuis toujours, notre objectif est de faire découvrir la culture japonaise en s'amusant. Cette année, l'animation japonaise fête ses 100 ans et ce n'est pas un événement anodin; à travers Japan Expo nous rendrons hommage à ceux qui ont fait, font et feront l'animé», explique ce représentant de la «génération Goldorak», celle qui a grandi avec ce dessin animé japonais avant d'en dévorer pléthore d'autres.
«C'est parce que nous avons découvert un pan du Japon à travers les animés que nous avons voulu en savoir plus sur le Japon. Ceux qui viennent à Japan Expo suivent la même démarche», ajoute-t-il, enchantant par ses propos le représentant de la section média du ministère japonais de l'Industrie, Hitoshi Yamada.
C'est que Japan Expo est l'événement modèle aux yeux du gouvernement nippon avide de promouvoir davantage à travers le monde la culture japonaise, de ses divertissements à sa gastronomie, en passant par ses traditions, ses arts et sports vedettes.
«Cela a un impact positif sur les exportations de contenus japonais comme sur le tourisme au Japon, et par conséquent sur l'économie japonaise. Le ministère agit dans cet objectif et nous soutenons par exemple l'adaptation à l'étranger de contenus japonais», détaille M. Yamada.
Reste à sensibiliser les studios de production et maisons d'édition japonais à l'importance de l'événement, qui, à 10 000 kilomètres de Tokyo, n'est pas forcément perçu comme tel par leurs dirigeants.
Participeront notamment cette année à la 18e Japan Expo le vétéran de l'animation, avec 50 ans de métier, Masao Maruyama, qui a travaillé au fil des années sur des titres aussi prestigieux qu'Ashita no Joe, Astro le petit robot ou Death Note.
À noter aussi une projection en avant-première mondiale de Pokemon, je te choisis, un film qui ne sortira au Japon que le 15 juillet.
Quelque 240 000 visiteurs sont attendus au cours des quatre jours de Japan Expo, du 6 au 9 juillet au Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte.