Christiane Vadnais: mythifier Québec

Peu après que Québec ait reçu la désignation de ville de littérature UNESCO, la table des lettres s’est réunie pour réfléchir à une manière de souligner cette distinction. Leur premier geste est une publication, «Confluence», qui présente les éléments qui irriguent le cœur littéraire de la capitale.

Quinze auteurs y prennent la plume pour raconter ce qui fait que Québec est la seule ville canadienne à avoir obtenu cette désignation prestigieuse. «On a décidé de faire une publication racée, qui serait à la fois informative et agréable à consulter et à conserver. Où on apprendrait des anecdotes drôles et où il y aurait des textes inédits», indique Christiane Vadnais, présidente de la table des lettres du Conseil de la culture. 

Plusieurs constats ressortent de cette réflexion foisonnante, disponible gratuitement dans les bibliothèques. «Il y a d’abord une forte volonté de l’administration municipale de soutenir la vie littéraire, note Mme Vadnais. On a un milieu très vivace, avec 250 auteurs, 20 maisons d’édition, 20 librairies, mais d’autres points ressortent, comme le fait que Québec soit une ville de littérature numérique.»

La Nuit rêvée aura des similitudes avec Cabinets de curiosités, un autre parcours présenté à la Maison de la littérature.

Elle nomme De Marque, un chef de file mondial en littérature numérique; Alto, qui a été une des premières maisons d’édition à rendre tout son catalogue disponible en format digital et Septentrion, qui développe un projet avec les métadonnées, pour que le livre ait une visibilité importante dans l’univers virtuel. La littérature, à Québec, s’incarne aussi de manière vivante, avec des spectacles multidisciplinaires comme ceux de Rhizomes et des initiatives comme la Ligue québécoise d’impro BD, lancée par Québec BD.

«Il y a une audace et un esprit d’innovation très particulier à Québec. C’est vraiment singulier dans l’univers francophone», souligne la présidente, qui a eu l’occasion de visiter d’autres villes reconnues pour leur vie littéraire. 

Le programme Première Ovation, qui retient les auteurs de la relève à Québec, et le Salon du livre des Premières Nations contribuent aussi au bouillonnement.

Confluence sera lancé le jeudi 5 décembre à 17h à la Maison de la littérature. Il faut réserver pour assister au lancement.

+

UNE FLOPÉE D'AUTEURS POUR LA NUIT RÊVÉE

Christiane Vadnais vient de remporter le prix de l’Institut canadien pour son apport à la vie littéraire de Québec.

Christiane Vadnais, qui vient de remporter le prix de l’Institut canadien pour son apport à la vie littéraire de Québec, participera avec une flopée d’auteurs à la Nuit rêvée, une activité qui permettra de mythifier la Maison de la littérature.

À travers un parcours en plusieurs stations réparties dans différents endroits de la bibliothèque, les visiteurs sont appelés à vivre une expérience singulière et nocturne. Caroline Allard réinventera le Cabinet du Docteur Caligari, Gaïa Charrat, les Mille et une nuits, Alice Guéricolas-Gagné créera un théâtre d’ombres… 

Christiane Vadnais, elle, convie les visiteurs à une séance de spiritisme. «La bibliothèque est un lieu plein de mystère, avec lequel on a un rapport affectif. J’exploite ce filon en convoquant les vies invisibles qui s’y côtoient», explique-t-elle. L’autrice explorera le passé du bâtiment, qui fut d’abord un lieu de culte, puis la bibliothèque centrale de Québec jusqu’à la construction de la bibliothèque Gabrielle-Roy, puis une salle de spectacle, puis la Maison de la littérature. 

«La Nuit rêvée permettra de mythifier notre bibliothèque locale et pas seulement les bibliothèques abstraites de Borgès ou de Manguel.» 

Samedi 7 décembre de 21h à 3h. Entrée libre. Info: www.maisondelalitterature.qc.ca/