François Pérusse

Ce que peuple veut...

François Pérusse avait déjà songé à réaliser une compilation des meilleurs moments de sa discographie, dont les dix tomes originaux de «L’album du peuple». L’idée flottait dans son esprit depuis plusieurs années, mais comme il n’a jamais été un «gros maniaque» des anthologies (plusieurs ont été réalisées à l’insu des artistes par les maisons de disques, explique-t-il), le projet ne se concrétisait jamais.

En fait, la demande venait surtout de ses admirateurs. « Il y avait un côté pratique à leur désir : les Album du peuple, les gens les écoutent souvent dans leur voiture. Ils me disaient que ce serait bien, une présentation d’extraits de tous les albums sur un seul disque. On m’assurait que même les personnes ayant tous les tomes seraient prêtes à acheter une compilation. »

Pas question toutefois d’aligner bêtement une suite de sketchs choisis. Pour que l’humoriste trouve l’exercice satisfaisant, il lui fallait un tant soit peu « patenter » la chose.  

Le Best Ove! arrivé chez les disquaires vendredi comprend donc plusieurs inédits, remixages, prises ratées, commentaires et anecdotes autour des sketchs. En fait, ces anecdotes, qui s’appuient beaucoup sur la connivence entre les initiés et sur certaines répliques ayant marqué l’imaginaire, sont souvent aussi intéressantes que le sketch lui-même.

C’est le cas, par exemple, de Fanny et Pipi, une émission pour enfants tenant un concours de dessin un vendredi 15 janvier. Vingt-trois ans plus tard, soit le vendredi 15 janvier 2016, il s’est organisé une pléthore de concours de dessin à la grandeur de la province.

« Au moment où on se parle, il y a des gens, au Québec et en France, qui ont parti un jeu de répliques sur Twitter. Chacun révèle la phrase qu’il a intégrée dans sa propre vie. L’un d’entre eux confie que, lorsque son téléphone sonne, il répond souvent : "Fi-dou-da! il n’y a pas de service au numéro que vous avez composé, Léon." De savoir que mes mots accompagnent les gens dans leur quotidien et que ça pourrait se poursuivre après ma mort, c’est un bonheur et un honneur. Je trouve ça fantastique! »

Tata qui?

Plusieurs des nouveautés du Best Ove sont des prolongations des sketchs les plus populaires. Par exemple faire parler Tata Boutelamine, ce pianiste algério-dakarois jouant d’un seul doigt à la suite d’un accident de moulin à café. Ou alors téléphoner à ses anciens personnages afin de leur demander la permission de réutiliser leurs meilleurs moments, dont le gars qui magasine ainsi que le p’tit caneton polisson (potoum! potoum! potoum!), devenu un « gros canard presque mort », 25 ans plus tard.

François Pérusse a aussi remixé plusieurs classiques, comme Chez Greenberg, la fameuse chanson qui égaie lorsqu’on est mis en attente au téléphone, dans le sketch du galipeur non garanti. « J’ai sorti la chanson du téléphone (sauf la voix) et j’ai ajouté basse, orgue et piano. »

Quant à Snack-bar Chez Raymond, elle passe à l’ère… des food trucks! L’humoriste a même créé une nouvelle musique sur le sketch Qui veut une clémentine?, qu’il jugeait « trop chantant ».  

La question qu’il s’est fait le plus souvent poser depuis 25 ans? « Assurément si un ski-doo, on peut-tu laisser ça dans ‘cour », lance tout de go celui qui, sur l’album, a isolé la légendaire réponse (hirrsschch!), au cas où certains voudraient en faire une sonnerie de cellulaire.

DR4 d’Akai

Réaliser ce Best Ove a représenté à la fois un défi de sélection et de technique pour François Pérusse. Pas facile de retenir le meilleur de disques qui étaient déjà le résultat de l’écumage d’une année complète de capsules à la radio. « C’est long. Il faut se donner le temps, laisser dormir les choses après le premier tamisage », confie-t-il.

Il lui a aussi fallu transférer en numérique ses premiers sketchs réalisés sur bande magnétique et rebrancher plusieurs vieux appareils qui avaient accumulé la poussière. Il a également découvert qu’il avait perdu une partie des archives du tome 1.

« De 1990 à 1993, j’ai travaillé sur bandes magnétiques, et après sur un DR4 d’Akai, une machine spécialisée me permettant d’enregistrer sur disque dur. Ça me facilitait la tâche, surtout pour les coupures, mais il fallait sauvegarder le matériel sur des cassettes DAT. C’était beaucoup de manutention. Après est arrivé le logiciel ProTools, très lent au début, mais je ne jure que par ça maintenant. Une autre grosse différence, c’est que tous mes instruments de musique sont devenus virtuels. Grâce aux échantillonnages, ce sont de vrais violons ou du vrai saxophone qu’on entend aujourd’hui. »

L’album du peuple, c’est également une affaire de bruitage. Certains sons sont tellement associés à l’univers Pérusse que l’humoriste ne pourrait plus s’en défaire.

« Mes bruits de pas, ma porte qui ferme, ce sont les mêmes depuis 27 ans. Je suis aussi très fier de ma claque sur la gueule, je la trouve meilleure que celles de Hollywood. Il y a quatre sons là-dedans : un frappement de main, un coup de bass drum, moi qui fais khhh! avec ma bouche et une caisse claire avec un reverb qui grossit le son. Quand j’habitais en appartement, j’ai déjà inquiété un voisin, parce que je m’enregistrais en train de faire une chute. Il craignait que j’aie fait une crise cardiaque. »

François Pérusse 
Best Ove!
Humour
Zéro Musique

Jean-Marc joue... à l’Osti d’jeu

François Pérusse l’avoue d’emblée : il n’aurait probablement pas réalisé ce Best Ove!, du moins pas aussi rapidement, si l’offre des concepteurs du très populaire Osti d’jeu n’était arrivée. Ces derniers ont proposé une extension de leur jeu de société avec des répliques extraites des albums du peuple et jugées les plus drôles et les plus connues. Classé 18 ans et plus à cause de plusieurs cartes très salaces, le jeu est construit sur le principe des phrases trouées. Le joueur qui soumet la carte-réponse la plus comique gagne le tour.

« Si je n’avais pas aimé le jeu, peut-être que je n’aurais pas embarqué, mais je le trouve très drôle. C’est un produit québécois en plus. J’ai juste eu à faire l’approbation des répliques qu’ils ont choisies et à les aider à épeler les mots que j’avais inventés. Et mon extension est double, l’équivalent de deux jeux [160 cartes]. Avec ce projet-là, c’était maintenant ou jamais pour réaliser une compilation. »

Les concepteurs avaient déjà commercialisé des extensions Les Appendices, Bon cop bad cop 2 et De père en flic 2 plus tôt cette année. En 2016, il y avait eu une extension Denis Drolet.

En 2015, le jeu avait suscité une controverse, plusieurs personnes ayant jugé que certaines cartes banalisaient le viol, même sur des mineures, avec des phrases comme « jamais trop jeune, juste trop étroite », « un viol de groupe » ou « une ruelle idéale pour un viol ». Les concepteurs avaient rapidement retiré les cartes jugées offensantes, mais quand même 45 000 exemplaires du jeu ont été vendus avant que cette mesure soit prise.

Mon anecdote

Tout le monde ou presque a une anecdote en lien avec l’univers de François Pérusse. Voici la mienne.

En 2010, j’assistais avec mon ancienne collègue Laura Martin au spectacle de Luc de Larochellière au Théâtre Granada. Il faut dire que Luc a déjà été très proche de François Pérusse : Marc Pérusse, frère de François, a réalisé tous les albums de Luc sauf le dernier. 

Au moment d’interpréter seul à la guitare la chanson Un toi dans ma tête, dans laquelle la progression d’accords est assez compliquée, le chanteur s’est complètement perdu. Victime d’un trou de mémoire, ne pouvant cacher son erreur, il s’est mis à chercher le bon accord, sans arriver à le trouver. De guerre lasse, il a fini par chanter : « Le p’tit chien! Le p’tit chien! » (Steve Bergeron)

François Pérusse en chiffres

En 2016, François Pérusse a remporté deux Félix grâce au tome 10 de «L’album du peuple» : celui des meilleures ventes et celui de meilleur album d’humour.

Plus de 3000 capsules radio
13 albums, dont 2 pour la France
2 millions d’albums vendus
10 Félix
7 Olivier
1 Juno
120 publicités
1 DVD (100 000 exemplaires vendus)
3 séries de capsules télé : Le jour nul (360 épisodes), On s’écoute parler (104 épisodes), La tite chambre (120 épisodes)
2 séries animées : La série du peuple (15 épisodes), Pérusse Cité (23 épisodes)
1 spécial télé : Le spécial du peuple
5 Gémeaux
28 millions de visionnements de sa chaîne YouTube