Le Wild West Show de Gabriel Dumont

Carrefour international de théâtre: l’art au creux de la main

Ce n’est pas une coïncidence si l’image d’une main touchant les nuages orne le programme du 19e Carrefour international de théâtre, qui se déroulera du 22 mai au 8 juin. «Je me suis rendu compte qu’elles avaient beaucoup d’importance dans plusieurs des spectacles, explique la directrice artistique Marie Gignac. Avec les mains, on donne et on reçoit. On offre quelque chose pour prendre quelque chose… C’est un peu ce qui sous-tend les propos du festival.»

Le Carrefour s’ouvrira à La Bordée (22 et 23 mai) sous les bons soins du Suisse Martin Schick, qui offre avec Halfbreadtechnique ce que Marie Gignac décrit comme un «petit traité de générosité appliquée». Lors de cette rencontre, l’interprète partagera tout avec son public : un sandwich, son espace de jeu, son cachet, etc. 

Le cirque fera un retour au Carrefour avec Réversible des 7 doigts de la main, dans une mise en scène de Gypsy Snider (25 au 27 mai à La Bordée). «Elle fabrique ses spectacles à partir de ses interprètes et de leurs histoires personnelles, précise Marie Gignac. Cette fois, elle leur a demandé d’aller à la recherche de leurs ancêtres.»

Après une résidence de création tenue l’an dernier, les artistes de Québec Krystel Descary, Claudiane Ruelland et Alexandrine Warren revisitent le projet Nombre (28 et 29 mai, 4 et 5 juin à la Maison pour la danse), une pièce dont vous êtes le héros. «En plus de briser le quatrième mur, le public prend part à la représentation», a expliqué mercredi cette dernière, assurant que les tâches demandées aux spectateurs sont simples et qu’il n’y a là «rien de compromettant». 

Réversible des 7 doigts de la main, du 25 au 27 mai à la Bordée

Originaire de Belgique, Sarah Vanhee ne voyagera pas léger avec son spectacle Oblivion (31 mai et 1er juin). Celle-ci a accumulé pendant un an tout ce qu’elle aurait normalement jeté aux ordures, sauf ce qui est putrescible, précise-t-on. Tous ces objets ont été entreposés dans des boîtes qu’elle déballera minutieusement sur la scène de la Caserne Dalhousie. «Le plateau se recouvre lentement de tous ces objets qu’on jette, mais qui font intrinsèquement partie de nos vies», image Marie Gignac.

Oblivion

Du 1er au 3 juin, à La Bordée, Marc Beaupré revisitera en solo le Hamlet de Shakespeare dans une version dite Director’s Cut. Le spectacle créé avec François Blouin utilise une technologie qui permet la projection de mouvements en temps réel. Avec Non Finito (5 au 7 juin à la Caserne Dalhousie), Claudine Robillard et son équipe ont plutôt souhaité exorciser au théâtre tous ces projets inachevés. 

Le Carrefour prendra fin d’ambitieuse manière avec Le Wild West Show de Gabriel Dumont, un projet pancanadien créé par un collectif d’auteurs entre Montréal, Ottawa, Saskatoon et Winnipeg. Jean-Marc Dalpé et Alexis Martin pilotent ce «cabaret théâtral burlesque» imaginé autour de la résistance des Métis.  

Les pièces Dans la solitude des champs de coton (24 au 27 mai à la Caserne Dalhousie), La nuit des taupes (30 et 31 mai à la salle Octave-Crémazie du Grand Théâtre) et Cold Blood (6 au 8 juin à la salle Octave-Crémazie) figurent aussi à la programmation et avaient fait l’objet d’annonces préalable. 

Détails et programmation complète au www.carrefourtheatre.qc.ca

+

PARADE DE TAUPES

Pour le spectacle La nuit des taupes, les grands mammifères fouisseurs imaginés par le Français Philippe Quesne éliront domicile au Grand Théâtre les 30 et 31 mai. Mais avant de s’y confiner, les bêtes s’offriront une parade le 29 mai dans les rues de Québec, entre le Grand Théâtre et le Musée des beaux-arts. La «déambulation loufoque et poétique» se mettra en branle dès 17h.  

+

LE TOUT NOUVEAU TESTAMENT AU CLAP

Pour une deuxième fois, le Carrefour recevra le collectif Kiss and Cry de la chorégraphe Michèle Anne De Mey et du cinéaste Jaco Van Dormael. Ils y présenteront Cold Blood, une expérience à mi-chemin entre le théâtre et le cinéma. Afin de mettre la table, Le Clap projettera le dernier film de Van Dormael, Le tout nouveau testament, le 2 mai à 19h.  

+

PARCOURS BRANCHÉ ET EN MATINÉE

Si le parcours déambulatoire Où tu vas quand tu dors en marchant…? présenté cette année est le même que celui créé l’an dernier, il y aura néanmoins du nouveau sur la Colline parlementaire. Les festivaliers branchés auront notamment accès à du contenu complémentaire en téléchargeant l’application Swipecity. Et les couche-tôt qui étaient rebutés par l’horaire régulier de l’activité (entre 21h et 23h du jeudi au dimanche) pourront vivre le parcours en plein jour puisqu’une représentation a été ajoutée le 3 juin à 15h.