La prestation de 50 minutes, où les membres de Caravane célèbrent «les funérailles du rock», visage peint en noir et incantations en prime, leur a permis de donner un bon aperçu de leur répertoire.

Caravane plane en ouverture de Deep Purple en France

Nous avons joint le groupe de Québec Caravane vendredi après-midi, après leur prestation en première partie de Deep Purple en France. «Attends, attends, ils sont en train de jouer Smoke on the Water, la toune qu’on voulait entendre!» lance le chanteur Dominic Pelletier, avant de pointer son téléphone vers la scène. On a donc pu goûter un peu, à des milliers de kilomètres de distance, à l’ambiance du festival Pause Guitare d’Arli.

«Les gars ont genre 72 ans, et ça sonne comme une tonne de briques!» commente-t-il avec enthousiasme. Leur propre performance les a fait planer. «C’était le plus gros show de nos vies, on est sur un nuage.»

«On a vécu un rêve de musicien, renchérit le bassiste Raphaël Potvin. On se sent comme si on était rendu un gros band, mais on est encore les mêmes p’tits gars de Boischâtel et de Québec.»

Le groupe a été ravi de la participation des Français, qui ont répondu à leurs appels. «La dernière chanson qu’on joue en spectacle s’appelle Minuit et on fait chanter le riff de guitare par la foule pendant que je chante le refrain. Ils l’ont tous fait! Quand on a eu fini la chanson, ils ont continué de le faire. On a pu retourner sur scène pour saluer», raconte Dominic. Une chance qui n’est pas offerte à tous… «Catherine Ringer [l’ex-Rita Mitsouko, qui jouait après eux], n’a même pas pu!» 

Leur prestation de 50 minutes, où ils célèbrent «les funérailles du rock», visage peint en noir et incantations en prime, leur a permis de donner un bon aperçu de leur répertoire. «J’ai fait du body surfing, j’ai flotté sur les Français pendant un bon deux, trois minutes», souligne Dominic, indiquant que la foule (entre 15 000 et 17 000 personnes, soit «entre les Plaines et le Pigeonnier») était dense.

Avalanche de bons commentaires

Caravane a été invité par Pause Guitare à la suite d’un vitrine organisée par Pierre Fortier du Festival international de la chanson de Granby. Deux heures après leur spectacle, ils n’avaient évidemment pas encore d’offres «officielles» de producteurs français, mais avaient récolté une avalanche de bons commentaires, que Raphaël est allé cueillir en se promenant dans la foule.

Et Deep Purple? «On a eu une discussion très franche à propos du soccer, indique Dominic Pelletier. Les Français ont gagné juste avant le spectacle. Puis on leur a simplement dit qu’on était vraiment contents d’ouvrir pour eux autres. On n’a pas demandé de selfie... on va le raconter à nos enfants mais on n’aura pas de photo sur Instagram.»