Bryan Adams
Bryan Adams

Bryan Adams s’excuse pour ses messages sur la pandémie [VIDÉO]

Victoria Ahearn
La Presse Canadienne
Le rockeur canadien Bryan Adams s’est excusé, mardi, pour un commentaire sur la pandémie que certains ont qualifié de raciste.

Dans un commentaire publié lundi soir sur Twitter et Instagram, Adams a attribué la pandémie mondiale à «la (juron) consommation de chauve-souris, la vente d’animaux dans les marchés et ces bâtards cupides créateurs de virus». 

Il a également déploré l’impact du virus sur le monde, soulignant l’annulation d’une série de spectacles qu’il devait donner en Angleterre, en raison de cette pandémie. Il invitait ces gens à «devenir végétaliens», un régime qu’il a adopté depuis des décennies.

Mardi matin, le chanteur canadien a présenté ses excuses sur Instagram «à tous ceux qui ont pu être offensés» par son message. Il soutient qu’il voulait simplement se plaindre de «la cruauté envers les animaux sur ces marchés qui sont la source possible du virus, et promouvoir le véganisme». Il ajoute que ses pensées vont «à tous ceux qui doivent faire face à cette pandémie dans le monde».

Le message d’excuses comprenait également une vidéo dans laquelle Adams interprète sa chanson Into the Fire.

Mois du patrimoine asiatique

Plusieurs utilisateurs des réseaux sociaux ont qualifié les commentaires du chanteur de racistes, notamment parce qu’ils contribuaient aux sentiments anti-chinois entourant le coronavirus. D’autres ont accusé Adams d’avoir oublié qui sont les véritables victimes de la pandémie, qui a fait des centaines de milliers de morts à travers le monde.

«Ce n’est pas mon intention de «m’en prendre» à quelqu’un ou «de bloquer» quelqu’un, mais plutôt d’identifier des messages comme celui-ci qui cautionnent et permettent des actes de haine et de racisme. Cela va à l’encontre de tout ce que j’aime au Canada», a écrit sur Twitter l’acteur sino-canadien Simu Liu, qu’on a connu dans Kim’s Convenience, sur la CBC. 

«J’espère que Bryan fera mieux pour les millions de personnes qui, comme moi, l’admirent.»

Liu, qui sera du prochain film de la franchise Marvel, Shang-Chi et la légende des dix anneaux, ne croit pas que le chanteur voulait «promouvoir la xénophobie», au fond. 

«Et je sais que ce virus a rendu tout le monde un peu irritable, écrit-il. J’espère que nous pourrons utiliser cela comme une opportunité pour canaliser la positivité. Soutenons ceux qui sont en première ligne. AIDONS.»

Les commentaires d’Adams tombent au beau milieu du Mois du patrimoine asiatique au Canada, que l’acteur Liu essaie de promouvoir dans les médias sociaux.