La ville de Sarajevo a attribué samedi la citoyenneté d’honneur à Bruce Dickinson, chanteur légendaire du groupe de heavy métal britannique Iron Maiden, en remerciement du soutien qu’il a apporté aux habitants de la capitale bosnienne pendant le siège des années 1990.

Bruce Dickinson, chanteur d’Iron Maiden, fait citoyen d’honneur de Sarajevo

SARAJEVO — La ville de Sarajevo a attribué samedi la citoyenneté d’honneur à Bruce Dickinson, chanteur légendaire du groupe de heavy métal britannique Iron Maiden, en remerciement du soutien qu’il a apporté aux habitants de la capitale bosnienne pendant le siège des années 1990.

Alors en tournée mondiale pour promouvoir son album solo Balls To Picasso, Dickinson avait amené des musiciens qui l’accompagnaient à Sarajevo, assiégée, en décembre 1994 alors que le conflit intercommunautaire (1992-95, 100 000 morts) battait son plein. Ils étaient venus à Sarajevo par un convoi humanitaire, escortés par des soldats de l’ONU.

Le 14 décembre au soir, la salle BKC, une ancienne synagogue, était pleine à craquer, dans la ville coupée du monde.

«Il fallait beaucoup de courage et d’humanité pour venir en 1994 dans Sarajevo dévastée et assiégée, pour dire non et plaider pour l’arrêt de la pire guerre en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale», a déclaré Igor Gavric, président du conseil municipal, lors d’une cérémonie à l’hôtel de ville.

Ce concert avait permis aux habitants de Sarajevo de «croire» qu’ils «survivraient et que la ville survivra», selon l’édile.

«Dans notre monde, la plupart des choses durent cinq minutes sur les réseaux sociaux. C’est incroyable que, près de 25 ans après le spectacle à Sarajevo, il signifie tant pour les gens pour m’attribuer ce prix symbolique», a commenté le Bruce Dickinson, longuement applaudi par une centaine d’invités.

«Mais vraiment, alors que c’est un grand honneur, je pense que ce prix appartient autant aux gens de Sarajevo qui sont toujours ici», a ajouté le rocker de 60 ans.

Plus de 11 000 personnes ont été tuées lors du siège de Sarajevo qui a duré 44 mois.

Les habitants de Sarajevo ont redécouvert le miraculeux concert de 1994 après la sortie en 2016 de «Scream for me, Sarajevo!», un documentaire réalisé par des auteurs bosniens, dont le titre emprunte la phrase lancée par Dickinson au début du concert: «Hurle pour moi, Sarajevo!».

«Nous n’avions pas arrêté la guerre, mais nous avions fait en sorte que des gens se sentent mieux là où ils étaient, et c’est en fait tout ce que les musiciens peuvent faire», a expliqué Dickinson, dans une déclaration à la presse, après la cérémonie.