Bono était de passage au Congrès pour remercier des parlementaires de financer des programmes de développement international.

Bono veut la fin de la séparation des familles de migrants

WASHINGTON — Le chanteur et militant irlandais Bono a exhorté mardi des élus du Congrès américain à pousser le président Donald Trump à abandonner sa politique, «complètement contraire aux valeurs américaines», consistant à séparer les familles de migrants.

Le leader du groupe U2, qui vient de donner des concerts dans la région de Washington, a évoqué avec des parlementaires républicains et démocrates au Capitole la détresse de plus de 2300 enfants, séparés de leurs parents après avoir traversé illégalement la frontière américano-mexicaine.

«J’ai parlé à de nombreux républicains», a affirmé Bono à l’AFP. «Ils disent qu’ils veulent trouver une solution, mais ça doit tout simplement s’arrêter. C’est complètement contraire aux valeurs américaines», a-t-il ajouté.

Le président américain fait face à de nombreuses critiques, y compris dans son propre camp, pour sa politique de «tolérance zéro» sur l’immigration et notamment sa décision de poursuivre pénalement et systématiquement toute personne majeure passant illégalement la frontière.

Exclus de cette procédure, les mineurs sont envoyés dans des centres d’hébergement et donc séparés de leurs parents.

Bono est le cofondateur de the ONE Campaign, qui lutte contre la pauvreté et le VIH. Il se trouvait au Congrès pour remercier des parlementaires de financer des programmes de développement international.