Bill Cosby quitte le palais de justice, jeudi.

Bill Cosby assigné à résidence en attendant sa peine

NORRISTOWN — L’ex-star de la télévision américaine Bill Cosby, jugé coupable jeudi d’agression sexuelle, sera assigné à résidence en attendant de connaître sa peine, a ordonné vendredi le juge Steve O’Neill.

Cosby, 80 ans, «ne pourra pas quitter son domicile» de Cheltenham, près de Philadelphie, sauf pour «des consultations médicales ou avec ses avocats», moyennant autorisation écrite et à condition de rester dans la zone de Philadelphie, a précisé vendredi le juge dans un document détaillant les conditions de son contrôle judiciaire. Il devra être muni d’un bracelet électronique. L’ex-vedette du Cosby Show va aussi devoir se soumettre à une évaluation sur la menace qu’il peut représenter en tant que prédateur sexuel, a ordonné le juge, une évaluation systématique pour les personnes déclarées coupables de crimes sexuels.

Si Bill Cosby n’a été condamné que pour une agression, des dizaines de femmes l’ont accusé de les avoir abusées depuis plus de 20 ans. À l’issue d’un deuxième procès — le premier s’étant soldé en 2017 par une annulation — un jury populaire a jugé jeudi Cosby coupable de trois chefs d’accusation pour une agression sexuelle remontant à 2004 sur une ancienne basketteuse, Andrea Constand. Il risque au maximum 30 ans de prison. La date du prononcé de sa peine n’a pas encore été fixée, mais devrait intervenir d’ici 75 jours, soit d’ici mi-juillet, selon l’ordonnance du juge.

Son avocat, Tom Mesereau, a néanmoins affirmé jeudi qu’il allait faire appel. Ce qui pourrait, selon plusieurs spécialistes, éviter à Cosby de se retrouver derrière les barreaux pour un bon moment. Le verdict de jeudi a été célébré comme une victoire par le mouvement #MeToo. Mais si la demande d’appel était acceptée, un troisième procès se profilerait, qui risquerait de constituer un nouveau test pour le mouvement né de l’affaire Weinstein.