Le directeur général de la billetterie en ligne lepointdevente.com, Yannick Cimon-Mattar
Le directeur général de la billetterie en ligne lepointdevente.com, Yannick Cimon-Mattar

Bientôt des spectacles payants sur le Web

Geneviève Bouchard
Geneviève Bouchard
Le Soleil
Le directeur général de la billetterie en ligne lepointdevente.com, Yannick Cimon-Mattar, se creuse les méninges ces jours-ci pour mettre sur pied une plateforme de diffusion sur le Web qui permettrait de générer des revenus pour des artistes et des lieux de diffusion alternatifs mis à mal par la pandémie de COVID-19 et les mesures de distanciation sociales.

Convaincu de la valeur «du talent et de l’expertise», Yannick Cimon-Mattar songeait mardi à mettre en contact des «producteurs de contenu» avec des salles de spectacles afin de concrétiser des prestations virtuelles.

«Ça serait des représentations de 60 minutes qu’on passerait en livestream et les revenus seraient partagés entre les artistes et les lieux qu’ils ont choisis, décrit-il. Ça donnerait un peu d’aide à tout le monde. En business comme dans la vie, c’est toujours les plus vulnérables qui mangent la pire claque. Les salles de spectacles alternatives ou les bar-spectacles pour qui l’apport culturel est absolument non reconnu au niveau gouvernemental, ils sont en train de se faire rincer comme il faut.»

Pour assister à ces événements en ligne, les spectateurs seront invités à se procurer un billet sur le site lepointdevente.com comme ils le feraient pour un vrai spectacle. Ils recevront ensuite un lien vers la vidéo diffusée en direct. La plateforme pourra également être utilisée par les artistes qui souhaitent continuer à offrir des prestations sur Facebook, mais qui pourront solliciter les contributions volontaires du public.

«On essaie d’avoir de l’empathie et de se mettre à la place des gens, autant nos clients que les organisateurs, note le dg. Comment est-ce qu’on peut réussir à s’aider sans que ça devienne un fardeau pour nous? Les autres initiatives comme #billetsolidaire ou Remboursement sans tracas, c’était ça aussi.»

Au Québec et ailleurs

L’initiative du lepointdevente.com débordera du milieu des arts, précise Yannick Cimon-Mattar, citant des conférences ou des cours de yoga, par exemple, qui peuvent se tenir à distance. Elle pourra faire des petits aux quatre coins du Québec et en dehors de nos frontières, comme la billetterie intégrée, qui a dû réduire ses effectifs depuis le début de la crise, déploie ses activités au Canada et même à l’international.

«Pour nous, c’est de repartir la machine, indique l’entrepreneur. Présentement, on ne peut pas avoir de rassemblements, on ne peut pas vendre de billets. La seule manière de vendre des billets, c’est de créer cette solution-là qui permet aux gens de payer et qui sécurise le stream. Pour nous, ça ramènerait de l’eau au moulin et éventuellement, ça permettrait aux gens de travailler. Là, je suis avec une équipe minimum. On est dans le jus. Ce n’est pas que je n’aurais pas de job pour tout le monde. Mais je n’ai pas d’argent pour payer tout le monde...»

On devrait en savoir davantage dans les prochains jours sur le contenu qui sera offert sur la plateforme créée par lepointdevente.com. De «grandes organisations» ont semble-t-il manifesté de l’intérêt.