Un parcours déambulatoire se tiendra au Parc régional de Portneuf les 12 et 13 septembre
Un parcours déambulatoire se tiendra au Parc régional de Portneuf les 12 et 13 septembre

Berce-moi: le corps qui tangue

Josianne Desloges
Collaboration spéciale
NEUVILLE — Malgré la pluie battante et les gifles du vent du large, samedi dernier, au quai de Neuville, une demi-douzaine d’êtres humains se balançaient les pieds dans le fleuve.

Il s’agissait de la dernière d’une série de happenings berçants proposés par Les Incomplètes sur les quais de Portneuf. Le collectif créé par Laurence P. Lafaille, Audrey Marchand et Josiane Bernier a utilisé son objet de prédilection, la chaise berçante, pour se remettre en mouvement.

«C’est un geste politique, une revendication du collectif à un moment où ça nous a tellement manqué, après des mois à s’isoler», explique Laurence, les cheveux encore humides et les joues rosies par une heure de communion avec les éléments.

Les Incomplètes s’intéressent, depuis cinq ans, aux berceuses, au bercement et à celles qui bercent. Plus, en fait, si on considère que l’étincelle est née à la fin de leur bac en théâtre, en jouant Berceuse, de Samuel Beckett, le monologue d’une vielle femme agonisante.

Elles sont allées collecter les récits, les photographies et les airs qu’on chantonne aux enfants pour les endormir en Gascogne, en Alsace et dans une communauté innue de la Côte-Nord. De leurs explorations sont nées Les berçantes, une exposition présentée en 2016 à la salle Multi, Les matinées berçantes, un concert électroacoustique pour le très jeune public, et une performance intitulée La marée, à la plage Jacques-Cartier.

Même L’Anse-à-Vaillant, la station qu’elles ont orchestrée pour le dernier parcours d’Où tu vas quand tu dors en marchant, puisait son inspiration dans le mouvement de va et vient des vagues, qui rythme les saisons et les existences.

La performance <em>Berce-moi</em> sur le quai de Grondines

Le cycle Berce-moi, présenté cet été, s’est adapté aux lieux et aux éléments. À Grondines, artistes et participants du public ont été nombreux à lézarder au soleil en tanguant, sur le quai. À Donnacona, le beau temps aidant, ils se sont immergés presque complètement dans l’eau, le corps en apesanteur. À l’eau, à la grève ou au quai, certaines constantes demeuraient : des chaises berçantes, des humains, du silence, des gestes doux et l’envie de contempler l’horizon une heure durant, ensemble.

Les 12 et 13 septembre, Les Incomplètes invitent le public à participer à un parcours déambulatoire dans le sentier de la Cédrière poétique, au Parc régional de Portneuf. Treize stations (installations sonores, performances musicales, photographies grand format et vidéo) attendront les visiteurs séparés en petits groupes.