Les animateurs de Belle et Bum, Normand Brathwaite et Mélissa Lavergne, ont mené de main de maître une soirée au cours de laquelle la foule a pu entendre une enfilade de succès.

Belle et Bum: des succès en cadeau

CRITIQUE / Les 50 ans du Festival d'été de Québec (FEQ) ont été célébrés en bonne et due forme dimanche soir par l'équipe de Belle et Bum, qui soulignait du même coup les 15 ans de l'émission musicale. Sous la supervision des animateurs Normand Brathwaite et Mélissa Lavergne, le FEQ s'est terminé avec une brochette d'invités relevée et dans une enfilade de succès au parc de la Francophonie.
Le lauréat du prix Miroir de la renommée, Claude Dubois, s'est chargé de lancer les festivités en ce dernier soir du 50e FEQ. Il a d'abord revisité la Chasse-galerie, qu'il avait interprétée à la place D'Youville un quart de siècle plus tôt, au 25e anniversaire du festival. Plus tard, le chanteur a été réinvité sur scène par un public entonnant le classique «Yé-yé-yé wo-wo-wo» de Besoin pour vivre, apparemment la première chanson interprétée à Belle et Bum il y a 15 ans. Bien en voix, il a bercé les festivaliers en entonnant Laisser l'été avoir 15 ans et Si Dieu existe, alors que les téléphones cellulaires s'agitaient doucement devant lui.
Honoré du prix Miroir de la renommée plus tôt en journée, Claude Dubois a lancé la soirée en revisitant la <em>Chasse-Galerie</em>.
Avec huit présences au FEQ depuis 1994 - dont cinq ont été récompensées d'un prix Miroir -, Éric Lapointe n'a pas tardé à faire du Pigeonnier une grande chorale en lui servant N'importe quoi. Dans des registres différents, ses autres visites sur scène - Qu'est-ce que ça peut ben faireMon ange (ponctuée d'une touchante apparition surprise de Mélanie Renaud) et Les Boys - ont aussi suscité l'enthousiasme des festivaliers. 
Michaud, Perreau et les autres
Avant de servir son succès Kamikaze (le ver d'oreille Mécaniques générales allait suivre plus tard), le Gaspésien Patrice Michaud, ex-résident de la capitale, a tenu à faire état de son passé en nos murs. «Il y a eu les rues Turnbull, Racine et des Franciscains. Toutes ces années passées à Québec, je les ai passées au rythme du FEQ», a confié celui qui a, quelques minutes plus tard, souligné le passage des Rolling Stones au festival en mettant à sa main Honky Tonk Women avec un plaisir évident.
En plus de servir ses succès <em>Kamikaze</em> et <em>Mécaniques générales</em>, Patrice Michaud en a profité pour se remémorer ses années à Québec, lui qui est natif de la capitale.
Après avoir enflammé la place D'Youville la veille, Yann Perreau a repris du service au Pigeonnier dimanche : il a transformé le parc en piste de danse avec sa petite bombe J'aime les oiseaux et la rassembleuse Beau comme on s'aime. Celui qui a raconté ses souvenirs «bouetteux» du spectacle de Bérurier noir sur les Plaines et sa propre prestation en première partie des Rita Mitsouko a fait un clin d'oeil aux Colocs en chantant Tassez-vous de d'là avec Élage Diouf et Normand Brathwaite. 
DJ Champion et Marie-Christine Depestre ont revisité la groovy No Heaven, avec Élage Diouf et Mélissa Lavergne qui piochaient gaiement sur leurs percussions. Ces derniers ont plus tard saisi l'occasion de s'adonner à un duel dans Foula ak Fayda de Diouf. Champion s'est aussi chargé de clore les festivités de dansante manière, avec une efficace version d'Alive Again qui a sollicité à peu près toute la distribution du spectacle.
Les apparitions d'Éric Lapointe ont suscité l'enthousiasme des festivaliers.
Bien entourée de la joyeuse bande d'invités, une Marie-Pierre Arthur en salopette nous a offert en cadeau une festive livraison de sa très belle chanson All Right. Et elle a été rejointe par sa consoeur Beyries le temps d'une sympathique reprise de Bennie and The Jets d'Elton John. 
Après avoir assuré de belle manière la première partie du spectacle, Beyries est revenue pour la portion télévisée avec la pièce Wondering. Gageons que la sensible auteure-compositrice-interprète est repartie du Pigeonnier avec plusieurs nouveaux fans. 
La captation du spectacle de dimanche sera diffusée à Télé-Québec le 16 septembre à 21h.