Benoît Poelvoorde et Grégoire Ludig se livrent à un face à face déjanté dans «Au poste!».

«Au poste!»: délicieusement absurde ***1/2

CRITIQUE / Quentin Dupieux fait partie de ces réalisateurs originaux qui font du cinéma autrement. Avec «Au poste!», le réalisateur français livre une comédie policière délicieusement absurde, portée par deux acteurs qui s’en donnent à cœur joie: Benoît Poelvoorde et Grégoire Ludig.

Le film se déroule un soir, dans un poste de police parisien. Le commissaire Buron (Poelvoorde) interroge Louis Fugain (Ludig), qui a découvert un corps en bas de son immeuble. 

Lorsque le policier sort de la salle, il confie la surveillance de son suspect à une recrue. Peu après, celui-ci trébuche et meurt, l’œil transpercé par une équerre! Fugain, paniqué, cache son cadavre dans le placard…

À son retour, Buron ne s’aperçoit pas de l’absence de son jeune collègue et reprend son interrogatoire comme si de rien n’était. Le dialogue va prendre une tournure insolite.

L’exercice peut s’avérer particulièrement déstabilisant, car Dupieux ne fait pas que jouer avec les mots (ses personnages ont, notamment, un tic langagier qui leur fait constamment dire «c’est pour ça»), il s’amuse aussi avec des décloisonnements spatiotemporels. Exemple: pendant que Fugain raconte à Buron ce qui, dit-il, s’est passé ce soir-là, scène que le spectateur voit, le commissaire apparaît soudainement sur les lieux… Des moments surréalistes, il y en a plusieurs de cet acabit.

Dupieux fait parfois éclater le huis clos, très théâtral dans sa forme, on pense à Beckett, en illustrant ce dont les personnages discutent, notamment la voisine de Fugain qui surveille ses allées et venues.

De toute évidence, le réalisateur se fait un plaisir de brouiller les pistes. Ainsi, le mobilier de la salle d’interrogatoire semble tout droit sorti des années 1960-1970 (Buron tape sur une dactylo rose) alors qu’une policière mentionne avoir trouvé de l’information sur Internet…

Dans ce face à face déjanté, Poelvoorde (Le tout Nouveau Testament) et Ludig (Bonne pomme) sont comme deux poissons dans l’eau. Les acteurs sont imperturbables, même dans les moments les plus bizarroïdes.

Au poste! est rondement mené (moins d’une heure quinze). S’il ressemble parfois à un exercice de style, en hommage appuyé à Buñuel et à Bertrand Blier, le petit film nous plonge dans l’univers délirant et la douce folie de Dupieux.

On en prendrait plus souvent, des œuvres comme ça.

AU GÉNÉRIQUE

• Cote:  ***1/2

• Titre: Au poste!

• Genre: comédie policière

• Réalisateur: Quentin Dupieux

• Acteurs: Benoît Poelvoorde et Grégoire Ludig

• Classement: général

• Durée: 1h13

• On aime: les situations absurdes. L’humour noir. Le jeu des deux acteurs

• On n’aime pas: l’exercice de style un peu appliqué