Interrogé à sept heures de l’entrée en scène d’Alexisonfire, Patrick Martin explique avoir tenté de réduire au maximum les modifications à faire sur la scène des plaines d’Abraham pour satisfaire aux exigences du groupe.

Au cœur de la production d'Alexisonfire

Jeudi soir, le Festival d’été n’avait pas de tête d’affiche pour son spectacle de samedi soir sur les Plaines. Trente-six heures plus tard, tout était sous contrôle pour une prestation mémorable d’Alexisonfire, qui a accepté de remplacer au pied levé Avenged Sevenfold, dont le chanteur est aux prises avec une laryngite. Incursion au cœur de la production du Festival d’été avec Patrick Martin, qui en est le directeur.

«Avoir eu à faire ça la première journée [du Festival d’été], ça aurait été plus difficile», confie-t-il d’entrée de jeu. Mais avec 10 jours de travail derrière elle, l’équipe de production du FEQ a pu utiliser son expérience pour rebondir rapidement. «Les équipes sont pas mal rodées. […] On a réussi à entrer les temps de sound check et l’horaire de la journée dans le standard qu’on a d’habitude.»

LIRE AUSSI : D’Avenged Sevenfold à Alexisonfire: un mal pour un bien

Interrogé à sept heures de l’entrée en scène d’Alexisonfire, Patrick Martin explique avoir tenté de réduire au maximum les modifications à faire sur la scène des plaines d’Abraham pour satisfaire aux exigences du groupe. «On avait la conception de Lorde [en spectacle vendredi]. Alexisonfire nous demandait une série d’éclairages supplémentaires. On a proposé de garder l’équipement de Lorde et de le reconfigurer. Ils ont accepté, ils ont été ben ouverts!»

Au final, «pour le spectacle de ce soir, on a de l’éclairage ajouté, mais qui était déjà là hier [vendredi]».

Autre difficulté à laquelle Patrick Martin a dû faire face : le groupe avait besoin d’instruments de musique et d’amplificateurs que l’équipe du FEQ n’avait pas en sa possession. C’est que selon le plan initial, Avenged Sevenfold arrivait avec tout son équipement.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, Patrick Martin est finalement parvenu à faire venir — de Montréal — l’ampli de guitare et — de Toronto — la console d’éclairage dont Alexisonfire avait besoin.

Équipe technique réduite

Vendredi, le directeur de la programmation du Festival d’été, Louis Bellavance, mentionnait au Soleil que son équipe allait  «produire le show d’un bout à l’autre». C’est notamment dû au fait qu’Alexisonfire n’a pas été en mesure de rapatrier son équipe à deux jours d’avis. «Ils ont un éclairagiste, un sonorisateur, une personne de management et une personne qui s’occupe des guitares», mentionne Patrick Martin. «Sur une tournée, d’habitude, ils sont 20-25. Là, ils sont quatre. Tu comprends la différence.»

Malgré tout, l’équipe technique réduite d’Alexisonfire était satisfaite du déroulement des événements samedi, selon M. Martin. «Les premières personnes [de l’équipe technique] sont arrivées à 10h. Je leur ai dit de ne pas s’inquiéter, qu’on était là pour les supporter. Ça les a beaucoup rassurés.»

Le test de son s’est déroulé sans anicroche, mais en l’absence du chanteur, Dallas Green, qui est arrivé à Québec à 18h, juste à temps pour son entrée sur scène.