Un détail de l’installation de Marie-Fauve Bélanger au quai

Art, nature et patrimoine à Vrille

Trois projets s’arriment au patrimoine du Bas-Saint-Laurent grâce à Vrille art actuel. Deux artistes de Québec, Isabelle Demers et Marie-Fauve Bélanger, y présentent des œuvres à l’issue de résidences estivales.

Isabelle Demers s’est installé un atelier temporaire dans la sacristie de l’église de Saint-Pacôme, qui sera convertie en laboratoire de culture sous l’égide des Jardins du Clocher. «Il y a aussi des agronomes et des ingénieurs de Inno 3B qui développent de la culture verticale. Ça bouillonne, j’ai des discussions vraiment intéressantes!» indique l’artiste.

Elle a profité de sa résidence pour aller se balader en forêt et observer les animaux et les plantes. Sur des tuiles de céramique préparées à l’avance, elle a fait des dessins en glaçure et a cuit ses pièces avec des céramistes du coin.

Isabelle Demers a investi une partie de l’église de Saint-Pacôme

Interpellée par les silhouettes fantomatiques des meubles sacrés qui sont disparus, elle a créé une murale, «comme pour créer une fenêtre sur la nature à l’intérieur de l’église», pour les accompagner. Le vernissage aura lieu samedi à 14h et on pourra voir l’œuvre jusqu’en septembre.

Isabelle Demers a investi une partie de l’église de Saint-Pacôme

Marie-Fauve Bélanger a été invitée à créer une installation aux abords de la nouvelle Maison touristique du Kamouraska (sortir 439 de l’autoroute 20). Utilisant du plexiglas fluo, sur lequel elle a tracé des lignes, elle a créé une sculpture orangée composée de grandes formes angulaires. «C’est placé autour d’une bûche, donc ça évoque un peu le feu de camp», indique-t-elle. Une seconde sculpture, dans des teintes de rose, est faite de pièces suspendues à travers des branches d’un grand arbre échoué au bord de la halte routière. Au soleil couchant, les couleurs vives brillent de mille feux.

La résidence est terminée, mais l’œuvre sera en place jusqu’au 15 octobre.

Sculptures inédites de Ito Laïla Le François

Plus tôt cet été, Ito Laïla Le François a placé des sculptures inédites dans l’écosystème vivant en constante transformation du au Jardin floral de La Pocatière. 

Info : www.vrille.ca