Chaleur accablante ou pas, personne n'a accès à un site du FEQ avec un liquide. 

Après l'eau, le FEQ s'attaque à la bouffe

Le Festival d'été de Québec (FEQ) oblige depuis cette année les festivaliers à vider leurs bouteilles d'eau à l'entrée des sites. Malgré les remontrances de certains, l'organisation ne reculera pas et martèle des arguments de sécurité. Ce sera au tour de la nourriture d'être bannie l'an prochain.
Le FEQ persiste et signe : chaleur accablante ou pas, personne ne peut entrer dans une enceinte avec un liquide. «C'est une décision mûrement réfléchie avec les autorités, la police et les services de santé», explique la porte-parole Luci Tremblay.
Cette dernière indique que le FEQ a commencé à développer son plan de sécurité dès le mois de décembre avec ses différents partenaires. «Tous étaient d'accord avec nous [d'éliminer les liquides aux entrées].» La nourriture sera quant à elle interdite à compter de l'an prochain, également pour des raisons de sécurité. Elle est permise cette année par souci d'y aller «par étape». 
Mme Tremblay évoque le «contexte mondial» pour bien faire comprendre aux festivaliers les nouvelles mesures prises cette année. Elle donne l'exemple des différents attentats terroristes qui ont frappé en Occident ou ailleurs, et qui ont forcé d'autres événements du même type à revoir leurs plans. «Ce sont les mêmes normes de sécurité qui sont appliquées partout en Europe. C'est la réalité partout sur la planète», dit-elle.
Le FEQ a aussi voulu s'attaquer au problème de la consommation de drogue durant les spectacles. L'organisation a constaté ces deux dernières années que l'une des plus grandes causes d'intervention par les services de santé était le GHB, un dépresseur répandu sous forme d'un liquide transparent. Il s'agit selon Mme Tremblay du «principal problème» dénoté par les ambulanciers.
Déshydratation
Pour compenser l'interdiction d'entrer sur les Plaines ou le parc de la Francophonie avec ses propres molécules de H2O, le FEQ a installé pour une première fois cette année des distributeurs d'eau gratuits. Deux stations sont présentes sur les plaines d'Abraham avec cinq distributeurs chacun, pour un total de dix, alors qu'un autre se trouve au Pigeonnier.
Mais avec des foules atteignant parfois les 50 000 à 60 000 personnes, des files d'attente se forment, a constaté l'organisation. Des festivaliers ne se sont d'ailleurs pas gênés pour le signaler sur les réseaux sociaux, notamment lundi soir lors du spectacle fort couru de Selena Gomez et où de nombreux cas de déshydratation ont été signalés. 
À ce sujet, Luci Tremblay confirme qu'une réévaluation des besoins sera réalisée au courant du présent festival et que de nouvelles fontaines feront leur apparition dès l'an prochain. «On doit regarder les mouvements de foule et trouver des endroits stratégiques pour les installer.» Il n'y aura cependant pas d'ajout cette année.
Avec la chaleur prévue ces prochains jours, le FEQ compte ajouter des vendeurs de bouteilles d'eau (3 $) sur ses sites et invite la population à bien s'hydrater avant de se rendre aux spectacles. L'organisation rappelle également qu'il est permis d'apporter son eau dans les zones d'attente.