Fondé en 2013, Shareapass compte aujourd'hui près de 8000 membres.

Appui de 35 millions $ de Bell au FEQ

Déjà partenaire du Festival d'été de Québec (FEQ) depuis 30 ans, Bell confirme son appui pour les 10 prochaines années. La compagnie agira à titre de commanditaire principal de l'événement jusqu'en 2025. Une enveloppe totale évaluée à 35 millions $.
Selon le directeur général du FEQ, Daniel Gélinas, cette entente permettra au rendez-vous musical, qui célébrera son 50e anniversaire l'année prochaine, de consolider ses investissements dans la programmation (dont le budget s'élève actuellement à 12 millions $), mais aussi ses projets liés aux nouvelles technologies.
«Ça représente la stabilité pour l'organisation et pour plusieurs années, a indiqué mardi M. Gélinas. Le fait d'avoir un partenaire majeur, c'est une des assises importantes de toute organisation culturelle, d'avoir un partenaire privé qui investit chez vous. De travailler avec une entreprise qui est dans les technologies de l'avenir, c'est extraordinaire. Avec tout ce qui s'en vient avec les téléphones intelligents, avec ce qu'on est en train de développer, on ne pouvait pas trouver un meilleur fit
Selon Daniel Gélinas, l'appui de Bell viendra «soutenir une vision qu'on a pour plus tard» et qui reste à préciser. Pour l'heure, l'entente prévoit entre autres pour le FEQ 2016 la télédiffusion des concerts de Coeur de pirate et d'Éric Lapointe, qui seront disponibles en direct ou sur demande pour les abonnés de Bell Fibe. 
«Saine compétition»
Le renouvellement du partenariat entre le FEQ et son principal commanditaire arrive à un moment où Québecor, concurrent direct de Bell, a pris une place grandissante dans la sphère culturelle de la capitale, notamment avec sa filiale Gestev. La vice-présidente exécutive pour le Québec de Bell, Martine Turcotte, refuse toutefois de voir un lien entre les deux situations.
«Ça fait 30 ans qu'on est associé avec le Festival d'été de Québec. C'est simplement la prolongation d'une histoire d'amour qu'on a ensemble», a-t-elle expliqué. 
Présent mardi à l'annonce du Festival d'été, le maire de Québec, Régis Labeaume, a refusé de parler de «guerre des médias», mais s'est tout de même réjoui de la «saine compétition» qui anime selon lui Bell et Québecor.
«Il y a plein de bonnes nouvelles pour Québec ces temps-ci, a-t-il avancé. Les deux plus gros groupes médiatiques au Québec considèrent que la ville est devenue incontournable et ils investissent lourdement dans des produits culturels. Ça n'existait pas il y a cinq ans. Je pense qu'il faut l'évaluer de cette façon-là et sous cet angle-là pour montrer que notre ville progresse de façon accélérée. On adore la saine compétition. L'important, c'est que les dollars tombent à Québec.»