Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Andrew Lloyd Webber
Andrew Lloyd Webber

Andrew Lloyd Webber prêt à se faire arrêter pour rouvrir ses théâtres

AFP
Agence France-Presse
Article réservé aux abonnés
Le célèbre compositeur britannique Andrew Lloyd Webber jure dans une entrevue publiée mercredi qu'il rouvrira coûte que coûte ses théâtres londoniens quitte à risquer d'être arrêté si le gouvernement britannique repousse la levée des dernières restrictions liées au virus.

Les dernières restrictions décidées en raison de la pandémie, comme la distanciation sociale, doivent être levées le 21 juin. Mais cette mesure risque d'être repoussée en raison de l'augmentation des taux d'infection dans certaines parties du pays, en raison de la poussée du variant Delta apparu en Inde.

Un report représenterait un nouveau coup dur pour l'industrie du spectacle, durement touchée par les conséquences économiques de la pandémie, souligne dans le quotidien The Telegraph M. Lloyd Webber, compositeur des comédies musicales Cats et Evita.

Cette personnalité, qui a connu d'énormes succès dans les quartiers des spectacles du West End de Londres et de Broadway à New York, plaide pour la réouverture complète des théâtres, assurant qu'ils sont «totalement sûrs» pour le public.

M. Lloyd Webber prévoit de lancer sa première comédie musicale en six ans, Cendrillon, le mois prochain, et jure que «nous ouvrirons, contre vents et marées».

Interrogé par le Telegraph sur ce qu'il ferait si le gouvernement reportait la levée des restrictions, il répond : «nous dirons: “venez au théâtre et arrêtez-nous”.»

Il promet également de poursuivre le gouvernement en justice ou de demander des compensations financières si son nouveau spectacle ne pouvait pas débuter comme prévu, soulignant que cela coûte un million de livres (1,7 million $) par mois de garder ses six théâtres fermés et qu'il a hypothéqué sa maison du centre de Londres.

Si la réouverture est reportée, il y a un «risque réel» que certains de ses théâtres soient vendus.

Le ministre chargé des Communautés, Robert Jenrick, a déclaré mercredi qu'il «compatissait complètement» avec Lloyd Webber et assuré que le gouvernement voulait rouvrir les théâtres.

«Je sais que les gens veulent désespérément y aller, les billets se vendent rapidement pour toutes ces productions parce que les gens n'ont pas pu en profiter trop longtemps», a déclaré M. Jenrick à la chaîne de télévision Sky News.

Le gouvernement annoncera la semaine prochaine sa décision sur la poursuite du déconfinement.