Gaston Déry, président du comité sur la culture, Dominique Violette, directrice du Carrefour de théâtre, et Alain Aubut, pdg de la Chambre de commerce et d'industrie de Québec. Le comité présidé par Gaston Déry a échafaudé un plan sur trois ans qui vise à bâtir des ponts entre les artistes et la communauté d'affaires.

Affaires et culture, deux solitudes à réunir

Les arts et les affaires sont-ils incompatibles? Pas pour la Chambre de commerce et d'industrie de Québec (CCIQ), qui fait de la culture l'une de ses priorités pour la prochaine année.
Fin 2015, la CCIQ a donné un deuxième souffle à son comité Affaires-culture, créé dans la foulée du sommet Québec horizon culture tenu en 2009. Un nouveau président a été trouvé en la personne de Gaston Déry, qui a récemment quitté la tête du conseil d'administration de l'Opéra de Québec. Et de nouveaux membres recrutés dans le milieu des arts se sont joints aux gens d'affaires assis autour de la table (voir le tableau).
L'objectif : «rapprocher ces deux solitudes», résume le pdg de la Chambre, Alain Aubut, avant de nuancer un peu ses propos. «Il y en a déjà des gens d'affaires qui s'impliquent beaucoup en culture et il y a quelques acteurs culturels qui sont très présents du côté des affaires, indique-t-il. Mais l'idée, c'est de se demander comment on peut être encore meilleur dans tout ça.»
M. Aubut croit en la culture comme moteur de développement pour la ville. Au même titre que le projet de train à grande fréquence, en faveur duquel il s'est prononcé, il la voit comme un facteur «d'attractivité» pour Québec. «Si on a une ville dynamique et culturellement inspirante, on va attirer des talents. Et si on attire des talents, nos entreprises vont être en mesure de croître. Et finalement, ça va rendre la ville encore plus attirante pour le tourisme. Ça touche vraiment le monde des affaires», plaide M. Aubut. 
Plan sur trois ans
Le comité présidé par Gaston Déry a échafaudé un plan sur trois ans qui vise à bâtir des ponts entre les artistes et la communauté d'affaires. La Chambre de commerce multipliera ainsi les rencontres et les «activités de réseautage», prendra position sur les enjeux culturels de la ville et offrira soutien et mise en valeur à des entrepreneurs culturels. 
«À la Chambre, c'est la première fois qu'on lance une opération sur la culture avec autant d'emphase», estime Alain Aubut. «L'objectif, c'est de développer une synergie qui va être bonne autant pour la culture que pour les gens d'affaires, ajoute Gaston Déry. Si on peut arriver à faire ça à Québec, c'est toute la région qui va y gagner.»
Alors que le plan encore tout neuf sera sans doute appelé à se préciser, la directrice du Carrefour international de théâtre, Dominique Violette, qui siège au comité, se réjouit du dialogue qui a été lancé. «J'espère qu'il va déborder», lance-t-elle, se disant sûre que des idées préconçues pourront être déboulonnées au passage. 
«C'est de miser sur un désir de curiosité et sur des points communs, décrit-elle. Il y a beaucoup d'artistes et d'organisations culturelles qui ont l'objectif de faire leur carrière à Québec. Mais ce n'est pas possible facilement. Ça suppose qu'on y croit, qu'on investit là-dedans et qu'on n'est pas seuls à y croire. Mais il faut qu'on soit plus nombreux. C'est le message que la Chambre essaie de nous communiquer : que la culture, c'est important pour le rayonnement de la ville de Québec.» 
LES MEMBRES DU COMITÉ 
Gaston Déry, Arrimage Québec
Émilie Baillargeon, Soprano
Vincent Beaulieu, Productions Vincent Beaulieu 
Astrid Chouinard, Les Violons du Roy
Marie Cossette, Lavery de Billy S.E.N.C.R.L. avocats
Yves Côté, Yves Côté stratégies conseils
Marcel Dallaire, Services-conseils
Marc Gourdeau, Conseil de la culture
Stéphan La Roche, Musée de la civilisation
Gaétan Morency, Société du Grand Théâtre de Québec
Nataly Rae, consultante en philanthropie
Annie Talbot, Fondation du Musée des beaux-arts du Québec
Lucie Trudel, ministère de l'Économie, de l'Innovation et de l'Exportation
Dominique Violette, Carrefour international de théâtre