ABBA en 1974

ABBA de retour en studio après 35 ans

STOCKHOLM — Mamma Mia, les revoilà ! Les quatre membres du légendaire groupe pop suédois ABBA se sont retrouvés pour enregistrer deux nouvelles chansons, 35 ans après leur dernier album.

«Nous avons tous les quatre pensé que, après 35 ans, ça serait marrant d'unir nos forces et d'aller dans un studio d'enregistrement. Alors on l'a fait», a expliqué vendredi dans un communiqué le groupe aux 400 millions d'albums.

L'un des deux titres, «I still have faith in you» sera repris par leurs avatars numériques au cours d'un show télévisé en décembre produit par les chaînes britannique BBC et américaine NBC.

«Nous avons beau avoir vieilli, la chanson est nouvelle. Et ça fait du bien», ont ajouté les stars.

Cette annonce surprenante réconforte le monde de la musique suédois, endeuillé par la disparition la semaine dernière à 28 ans du DJ vedette Avicii.

Le deuxième nouveau titre d'ABBA s'intitule Don't shut me down, a confié la manager du groupe, Görel Hanser, à l'agence locale TT. Les deux ont été enregistrés l'été dernier.

Agnetha Fältskog, Anni-Frid Lyngstad, Björn Ulvaeus et Benny Andersson se sont séparés en 1982 après avoir régné sur la planète disco pendant une décennie avec des titres comme Waterloo, Dancing Queen, Mamma Mia! ou encore Super Trouper.

Le groupe, qui s'était produit sur scène une dernière fois en 1986, n'avait jamais été officiellement dissous mais ses membres affirmaient résolument qu'ils ne chanteraient plus ensemble.
Les artistes, qui ont entre 68 et 73 ans, n'envisagent pas de se réunir pour chanter en public.

«Expérience extrêmement joyeuse»

«La décision de poursuivre le projet excitant d'une tournée par les avatars a pris une tournure inattendue», ont-ils constaté dans le communiqué.

Pour eux, se retrouver en studio fut une «expérience extrêmement joyeuse». «C'est comme si le temps s'était arrêté et que nous revenions de courtes vacances», ont-ils écrit.

«C'était la même magnifique alchimie», s'est réjoui leur manager Görel Hanser. «Tout le monde a retrouvé son rôle et a chanté, chanté et chanté», a-t-elle confié.

Avec leurs mélodies entraînantes, leur exubérance vestimentaire et leurs clips kitsch, les Suédois ont marqué les années disco et boules à facette. Ils avaient connu la célébrité en remportant le Concours Eurovision de la chanson en 1974 avec Waterloo.

Extrêmement disponibles pour leurs fans, ils sont aussi devenus objets de pélerinage avec l'ouverture à Stockholm d'un musée interactif prisé des touristes où sont exposés guitares, costumes, photos et autres antiquités léguées par ces monstres sacrés du strass nordique.

Richard Sköld, un admirateur du groupe de 46 ans, était ravi de la nouvelle.

«C'est le truc le plus fou que j'ai entendu ! J'aurais jamais pensé que cela puisse arriver», a-t-il dit.

Aujourd'hui la popularité du groupe dépasse largement le clan des nostalgiques. Grâce notamment à la comédie musicale Mamma Mia!, créée en 1999, puis au film éponyme, sorti en 2008, la musique d'ABBA a su toucher un public qui n'était pas né à l'époque de sa création.