À voir au Festival de cinéma de Québec mardi

Pauline Julien, intime et politique, de Pascale Ferland (MNBAQ, 15h30)

Un fascinant documentaire sur la pasionaria, grande angoissée et chanteuse qui s’est éteinte il y a 20 ans. Pascale Ferland trace un beau portrait de femme, qui est aussi une chronique de la montée du nationalisme au Québec dans une période effervescente.

Thelma et Louise, de Ridley Scott (Maison de la littérature, 19h)

Il y a tellement à dire et à écrire sur ce drame sur la liberté, le féminisme (et le machisme) ainsi que du danger des armes à feu… Un film-culte qui fera d’ailleurs l’objet d’une causerie (à la librairie Pantoute, à 17h30) avec l’auteure Martine Delvaux avant la projection.

Volontaire, d’Hélène Fillières (Palais Montcalm, 19h)

Les drames initiatiques nous proposent habituellement une histoire basée sur un apprentissage rock’n’roll. Celui-ci est particulier: Laure (Diane Rouxel), 23 ans, va chercher un sens à sa vie dans la marine nationale française… Avec le toujours très bon Lambert Wilson dans le rôle du mentor.