30e Bourse RIDEAU: rencontres artistiques et numériques

Grande foire des arts de la scène, la Bourse RIDEAU se déploiera à Québec du 12 au 16 février. Au menu de ce 30e rendez-vous : une centaine de vitrines artistiques, dont plusieurs seront ouvertes au grand public, la traditionnelle place du marché où se construiront les prochaines programmations des salles de spectacle, un forum consacré au numérique et un gala qui honorera notamment les Cowboys Fringants.
Chapeauté par le Réseau indépendant des diffuseurs d'événements artistiques unis (RIDEAU), l'événement verra quelque 1200 participants - artistes, producteurs ou diffuseurs - converger dans la capitale pendant ces quelques jours, qui influenceront grandement ce que le public aura à se mettre sous la dent prochainement.
Si elle s'adresse davantage aux professionnels du milieu des arts, la Bourse RIDEAU n'exclura pas le grand public, alors que des vitrines lui seront accessibles gratuitement. 
Présentée au Palais Montcalm, à l'Impérial, au Cercle, au Capitole et au Grand Théâtre, la série Entrées libres donnera par exemple un avant-goût des nouveaux spectacles mijotés par Ian Kelly, Ingrid St-Pierre, Alexandre Désilets, Klô Pelgag, Elliot Maginot, Sara Dufour, Guy Bélanger, Chocolat ou Les Deuxluxes. Des extraits d'oeuvres théâtrales (L'île aux sabots du Théâtre du Double signe ou La tour à Gilles de Christian Kit Goguen), de spectacles de cirque (La troupe québécoise Les improbables ou le jongleur Loïc Faure, de Belgique) ou de danse (Daniel Léveillé Danse, Groupe RUBBERBANDance) seront également offerts aux spectateurs. La liste complète des vitrines ouvertes au public est en ligne au www.rideau-inc.qc.ca. Les billets pour ces prestations sont disponibles gratuitement auprès des salles concernées. 
Forum sur le numérique
Pour sa 30e présentation, la Bourse RIDEAU braquera particulièrement ses projecteurs sur les nouvelles technologies en accueillant le 13 février le forum Numérique et arts de la scène. Outre une série d'ateliers et de conférences axés sur l'utilisation des outils numériques dans la création, la diffusion et la promotion, le Centre des congrès recevra aussi des concepteurs qui ont tiré profit de ce langage. On pourra notamment faire l'expérience du Plancher symphonique de Saga ou de l'installation de réalité virtuelle J'ai vu de Lorel Design.
«Le numérique, c'est une grosse bête difficile à dompter, mais c'est aussi une merveilleuse occasion de voir autrement, de créer autrement, de diffuser autrement, de rejoindre les gens autrement, résume la directrice générale de RIDEAU, Colette Brouillé. Je dis qu'on n'en est plus à prendre le train. On est dans le TGV et il faut se tenir debout! Ça va vite, ça évolue vite. Et on est très content de pouvoir donner aux gens l'occasion d'apprivoiser un peu mieux cet univers-là.»
Fidèle à la tradition, la Bourse RIDEAU se terminera le 16 février par un gala récompensant des artisans de l'industrie. Un prix hommage sera remis à cette occasion au groupe Les Cowboys Fringants.