Lauréate de deux prix Rideau cette année, l’auteure-compositrice-interprète Lou-Adriane Cassidy arrive avec un album complet intitulé «C’est la fin du monde à tous les jours».

28e Rencontre d’automne du ROSEQ: voir l’avenir des arts de la scène

RIMOUSKI — Danse, chanson, musique, humour et théâtre, voilà autant d’activités qui seront destinées aux 400 professionnels de l’industrie des arts de la scène qui prendront part à la 28e Rencontre d’automne du Réseau des organisateurs de spectacles de l’Est du Québec (ROSEQ), du 16 au 20 octobre à Rimouski. Des 250 propositions artistiques reçues, le jury en a choisi 25 qui seront présentées sous forme de vitrines ouvertes au public.

Outre un spectacle livré dans son intégralité, les 24 autres vitrines sont des microspectacles de 20 minutes. Cette année, l’organisation sortira des lieux habituels que sont l’Hôtel Rimouski et la Salle Desjardins-Telus en tentant l’expérience d’aller dans un bar, soit la Taverne 666 de Rimouski. Aussi, la «salle contact» regroupant 106 kiosques favorisera les échanges entre agents, producteurs et artistes.

Ouvrant par des activités consacrées au jeune public avec table ronde, vitrines, ateliers et conférences, l’événement propose notamment la pièce de théâtre Le poids des fourmis. Parmi les autres vitrines ouvertes au public à surveiller, soulignons Lou-Adriane Cassidy, que le public a pu voir aux côtés d’Hubert Lenoir. Lauréate de deux prix Rideau cette année, l’autrice-compositrice-interprète arrive avec un album complet intitulé C’est la fin du monde à tous les jours. 

Retour de Jipé Dalpé

Notons aussi le retour de Jipé Dalpé, après une pause de trois ans imposée par un accident de voiture lors duquel il a été sérieusement blessé. À juste titre, son nouvel album s’intitule Après le crash. Dans la catégorie Humour, le ROSEQ accueillera Didier Lambert et son premier spectacle solo. Le public aura aussi l’occasion de voir et d’entendre Désirée, qui a fait un passage remarqué en 2017 lors de l’émission La Voix.

«On a la chance de voir le futur à travers ce grand événement-là […] parce que les artistes qui viennent nous présenter leur vitrine, c’est souvent le spectacle qu’ils vont tourner l’année prochaine, soutient le directeur général du ROSEQ, Frédéric Lagacé. […] Le Québec et le Canada ont une richesse artistique enviable. Il y a beaucoup d’investissements qui ont été réalisés dans les dernières années en matière de création artistique et c’est là qu’on le ressent.»

Propositions en croissance

Depuis ces dernières années, M. Lagacé remarque une croissance du nombre de propositions déposées au ROSEQ.

«On est dans une période extrêmement riche», croit-il. Il explique cette tendance par des investissements accrus et l’avènement des différentes techniques d’autopromotion accessibles aux artistes.

«Avec tous les changements qu’on a vécus sur le plan des technologies de l’information, un artiste est capable de s’autopromouvoir, de rayonner très largement sans avoir nécessairement l’entourage d’un professionnel, observe le directeur du ROSEQ. Donc, la professionnalisation vient beaucoup plus vite pour un artiste […]. Le cheminement, avant, c’était de passer par une maison de disques et une agence. Maintenant, l’écosystème est différent.»

Peut-on voir ces nouveaux moyens d’autopromotion comme une menace pour un événement comme la Rencontre d’automne du ROSEQ? «Non, au contraire, défend Frédéric Lagacé. Pour les professionnels, les partenaires financiers et les artistes, c’est de plus en plus important d’avoir une rencontre humaine et d’être capable de développer une réelle relation d’affaires. […] C’est ce canal-là qu’on offre.»

Pour consulter la programmation de la 28e Rencontre d’automne du ROSEQ : roseq.qc.ca ou sur Facebook ou encore Instagram.