Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.
Andrée Champagne, l’interprète de Donalda, s’éteint à 80 ans

Arts

Andrée Champagne, l’interprète de Donalda, s’éteint à 80 ans

La comédienne et politicienne Andrée Champagne s’est éteinte à 80 ans, laissant dans le deuil ses proches, ainsi que des milliers de téléspectateurs québécois pour qui elle est toujours restée Donalda, la tragique héroïne des Belles histoires des pays d’en haut qu’elle a incarnée pendant 15 ans au petit écran.

Cette blonde aux yeux bleus avait à peine 17 ans quand elle a obtenu le premier rôle féminin dans la grande série de Radio-Canada inspirée du roman Un homme et son péché. Pendant plus d’une décennie, elle a formé avec Jean-Pierre Masson un couple aussi dysfonctionnel que célèbre, une entité mythique dont même les jeunes d’aujourd’hui ont entendu parler.

Ses malheurs distillés au quotidien ont en effet alimenté les conversations pendant plus de 15 ans dans les foyers québécois. À une certaine époque, des téléspectateurs révoltés par le comportement de son époux fictif, un pingre qui la privait de tout, lui envoyaient des couvertures et de la nourriture!

En plus de ses talents de comédienne, Andrée Champagne était aussi chanteuse et animatrice. Elle a participé à diverses émissions de radio, animé les cérémonies d’ouverture de l’Expo 67 ainsi que celles des Jeux olympiques de 1976, à Montréal.

Mais elle n’était pas qu’une vedette populaire. Fédéraliste convaincue, elle a ainsi mis sa voix au service de la campagne du Non lors du référendum de 1980. Comme elle le résumait elle-même dans son autobiographie «Champagne pour tout le monde!», «la voix féminine du slogan «Le Canada j’y suis, j’y reste» c’était moi et je n’ai pas changé d’avis».

C’était aussi une femme d’affaires aguerrie et engagée, qui créa sa propre entreprise de distribution, Duo Casting, et s’impliqua dans l’Union des artistes dont elle fut successivement vice-présidente puis secrétaire générale, entre 1981 et 1984.

C’est à cette époque qu’elle a fondé Le Chez-nous des artistes, une maison de retraite unique en son genre, destinée aux créateurs et artisans de la télévision, entre autres. L’établissement qui a pignon sur rue à Montréal compte près de 80 appartements.

En avril 1984, elle a visité l’URSS à titre de déléguée à la conférence de la Fédération internationale des acteurs sur l’application des recommandations de l’UNESCO portant sur le statut de l’artiste.

Son travail à l’UDA lui a donné le goût de la politique et elle s’est facilement laissée convaincre de faire le saut aux côtés de Brian Mulroney, en 1984. Son rêve: faire avancer la cause des artistes.

Elle s’est fait élire sous la bannière conservatrice dans sa circonscription natale de Saint-Hyacinthe-Bagot, qu’elle a représentée à la Chambre des communes jusqu’à la fin du règne des «Bleus», en 1993.

Pendant son premier séjour à Ottawa, elle a entre autres été ministre d’État à la Jeunesse et vice-présidente de la Chambre des communes.

Après sa défaite électorale, Andrée Champagne est retournée à ses premières amours: le petit et le grand écran. Elle a notamment tenu des rôles dans Scoop, Omertà et Juliette Pomerleau. Pendant une dizaine d’années, elle a aussi fait du doublage pour des films et des jeux informatiques, dans les deux langues officielles.

Elle a tenté un retour à la Chambre des communes avec les conservateurs de Stephen Harper en 2004, mais n’a pas réussi à se faire élire. Nommée au Sénat sur recommandation de Paul Martin en 2005, elle a choisi de siéger comme conservatrice.

En 2007, elle a contracté une méningite lors d’un voyage diplomatique. Des complications liées à la maladie ont fait en sorte que son état s’est aggravé à son retour au pays. Les médecins l’ont plongée dans le coma pendant 42 jours.

À son réveil, elle a dû entreprendre une longue réadaptation et faire travailler sa mémoire. Elle raconte en détail son combat dans une nouvelle autobiographie intitulée «Je reviens de loin».

Durant son coma, les médecins qui avaient perdu espoir étaient prêts à mettre fin aux traitements. Cet épisode a fait en sorte que la sénatrice a affiché de grandes réserves face à la loi québécoise concernant les soins de fin de vie.

Au cours de son mandat de sénatrice, Andrée Champagne s’est beaucoup impliquée dans les dossiers concernant les groupes en minorité linguistique au Canada. Elle s’est aussi impliquée à l’international, étant notamment nommée présidente de l’Assemblée des parlementaires de la francophonie en 2013.

Elle a dû quitter le sénat en 2014, au moment de célébrer ses 75 ans. Trois ans plus tard, elle a été nommée membre de l’Ordre du Canada.

Andrée Champagne partageait sa vie depuis de nombreuses années avec le pianiste de renommée internationale André Sébastien Savoie.

Auparavant, elle avait été mariée pendant 15 ans à un joueur de hockey des Royals de Montréal, Walter (Wally) Clune, avec qui elle a eu deux enfants, Liliane et Patrick, qui ont tous deux fait carrière dans le milieu de la télévision et du cinéma.

Patrick a d’autre part essayé de marcher dans les traces de sa mère en se présentant aux élections fédérales de 2004, 2005, 2008 et 2019. Il n’a cependant pas réussi à se faire élire.

Mavis Staples, bijou soul chez Run The Jewels

Musique

Mavis Staples, bijou soul chez Run The Jewels

PARIS — Sa voix ensorcèle le morceau Pulling The Pin: la légende soul Mavis Staples est une des prestigieuses têtes d’affiche du dernier album choc et engagé du duo rap américain Run The Jewels.

Dans ce titre, le hip-hop charpenté à l’ancienne de RTJ dynamite les dérives morales des cercles du pouvoir au fil des temps. Leur 4e opus, RTJ4, regorge de collaborations savoureuses (Pharrell Williams, en tête) à l’instar de Pulling The Pin («dégoupiller la grenade») qui convoque également Josh Homme, guitare et voix des volcaniques Queens Of The Stone Age.

Comment Mavis Staples s’est-elle retrouvée dans cette aventure? «Je travaillais sur un disque il y a quelques années et parmi les auteurs contactés, il y avait Killer Mike (moitié de RTJ avec El-P), raconte la diva soul à l’AFP. Le morceau n’a pas été retenu. Mais je suis entrée dans les radars de RTJ. Ces types sont géniaux et je suis très honorée de faire partie de cet album.

«On s’est beaucoup amusé en studio et je suis vraiment contente du résultat», poursuit celle qui entonne le refrain orageux: «Il y a une grenade dans mon coeur/Et la goupille est dans leur paume».

«Période d’épreuves»

L’occasion de l’interroger sur ce qui vient du cœur dans ses chansons. «Mon père, “Pops” Staples, me disait toujours “ce qui vient du cœur, atteint le cœur”. Alors j’ai toujours essayé de chanter en ce que je crois», dépeint Mavis Staples, lancée comme choriste à l’âge de 8 ans dans le groupe familial les Staple Singers.

«Et heureusement, ma voix et mon message touchent les gens — que ce soit un message de changement, d’amour, ou qui tente de se sentir un petit peu mieux dans une période d’épreuves. Et si c’est le cas, si ça aide à un changement positif, alors j’accomplis ce que “Pops” m’a enseigné durant toutes ces années», conclut l’octogénaire.

Solidarité n’est pas un vain mot pour Mavis Staples et Run The Jewels. La chanteuse a écrit un titre, All In It Together, en faveur des personnes âgées isolées à Chicago — sa ville natale — confrontées au péril de la COVID-19.

Et RTJ a lâché son album ce mercredi, deux jours avant la sortie officielle, en téléchargement gratuit sur toutes les plateformes numériques, avec ce message de soutien sur Instagram à ceux qui défilent dans les rues après la mort de George Floyd: «Merde, pourquoi attendre ? Le monde est infesté de conneries, alors voici quelque chose de brut à écouter pendant que vous vous occupez de tout.»

«Revendicatif, abrasif»

Un lien sur leur site officiel du groupe permet de faire un don à des associations — assistance juridique aux militants des droits civiques, structures anti-racistes, aide aux défavorisés, etc.

Killer Mike a pris la parole publiquement à Atlanta vendredi dernier, «fatigué de voir des hommes noirs mourir», étouffant des larmes. Et de plaider pour que «le système qui met en place un racisme systémique (soit) réduit en cendres», tout en appelant au calme les manifestants.

L'autre façon de voir avec Jean-Philippe Cloutier

Fabrique culturelle

L'autre façon de voir avec Jean-Philippe Cloutier

Jean-Philippe Cloutier, fondateur d’Experia Productions — une entreprise spécialisée dans le domaine de la production de vidéos implantée à Rivière-du-Loup — profite de ses disponibilités en utilisant ses talents de magicien de la vidéo pour montrer les conséquences de la pandémie dans sa région, mais surtout (surtout!) pour amuser les gens, les faire sourire, les soutenir, les épater. La caméra de La Fabrique culturelle l'a suivi et propose ce portrait d'un homme à l'œil vif!

Pour voir la capsule dans l'application mobile: ici

VatiVision: lancement d’une plateforme catholique de films à la demande

Télé

VatiVision: lancement d’une plateforme catholique de films à la demande

ROME — La plateforme privée italienne VatiVision — nouveau service à la demande de films, séries et documentaires à messages catholiques — sera lancée lundi en Italie, mais ambitionne une diffusion progressive dans huit autres pays, annonce son site Internet.

Le projet est le fruit d’une collaboration entre le groupe italien Vetrya (spécialisé dans le développement de plateformes numériques) et Officina della Comunicazione (une société de production cinématographique qui travaille de longue date avec les activités télévisées du Vatican), disposant de l’appui financier de la banque italienne UBI Banca.

«Culture, art et foi, partout avec toi», indique son slogan de lancement sur son site Internet.

Après le marché italien, la société prévoit une diffusion progressive aux États-Unis, au Mexique, en Argentine, en Colombie, au Brésil, aux Philippines, en Espagne et en Pologne.

Le projet avait été un peu vite baptisé «le Netflix du Vatican» lors de son annonce à l’automne dernier, car le Saint-Siège s’est contenté de donner sa bénédiction enthousiaste.

«C’est beau que ce projet naisse d’entrepreneurs privés, qui ont compris l’importance d’une offre de contenus liés à la tradition et à la culture catholiques», a apprécié le préfet pour la communication du Saint-Siège, Paolo Ruffini, invité cette semaine à participer à une présentation.

Selon le portail d’information du Vatican, les administrateurs délégués de VatiVision, Nicola Salvi et Elisabetta Sola, ont précisé que la nouvelle plateforme technologique avait pour mission de «défendre le message chrétien avec des contenus de grand valeur et d’envergure narrative».

Les programmes pourront être visionnés à la demande à la télévision, sur ordinateurs, tablettes ou téléphones portables. Le site Internet de la plateforme dévoile en avant-première quatre documentaires maison qui seront disponibles: Padre Pio (célèbre prêtre capucin italien), le développement des réseaux sociaux du Vatican, l’Italie des années 70 et le Saint-Suaire de Turin.

Californie: feu vert pour une reprise des tournages à partir du 12 juin

Cinéma

Californie: feu vert pour une reprise des tournages à partir du 12 juin

LOS ANGELES — Les tournages de cinéma et de télévision pourront reprendre à compter du 12 juin en Californie, ont annoncé vendredi les services du gouverneur, soulignant qu’ils resteraient soumis à des mesures sanitaires strictes.

Les productions devront toutefois au préalable être autorisées par les responsables sanitaires des comtés concernés, stipulent les services du gouverneur de Californie. Les «données épidémiologiques locales», les résultats des tests sur la population et la capacité à faire face à une nouvelle vague de cas de coronavirus devront notamment être pris en compte.

«Pour réduire le risque de transmission de la COVID-19, les équipes de productions, les acteurs et autres professionnels du secteur devront respecter des protocoles de sécurité» qui pourront encore être renforcés par les autorités locales, ajoute le texte.

En Californie, les caméras prennent la poussière depuis la mi-mars, les consignes de distanciation sociale ne faisant pas bon ménage avec les équipes pléthoriques mobilisées sur des plateaux de tournage parfois exigus.

Rien ne dit toutefois que les grands studios d’Hollywood pourront relancer les productions dès la semaine prochaine car Los Angeles et sa région sont l’un des principaux foyers de la COVID-19 dans l’État, avec environ la moitié des cas et décès recensés.

À ce jour, plus de 125 000 cas et 4 500 décès ont été confirmés en Californie.

La liste: cinq œuvres gourmandes

Arts

La liste: cinq œuvres gourmandes

1. La grande bouffe (1973), Marco Ferreri

OK, l’œuvre a fait scandale, il s’agit d’une féroce satire de la société de consommation et sa finalité s’avère déprimante. Mais le film demeure une longue suite de plats les plus somptueux les uns que les autres, défilant devant nos quatre convives décadents. À savourer petit bout par petit bout pour ne pas risquer l’indigestion. Éric Moreault

Des classiques à lire et à relire

Livres

Des classiques à lire et à relire

Il y a la lecture de ces livres qu’on repousse sans cesse, mais aussi les «j’aurais donc dû». C’est peut-être un bon moment pour se (re)plonger dans ces classiques. Voici des suggestions préparées par les journalistes des arts de vos quotidiens coopératifs. Cette semaine: les livres qui évoquent les livres.

Les combustibles (1994)
Amélie Nothomb

Quelle est la valeur d’un livre? Quelle importance convient-il de lui accorder, dès lors que la vie est menacée? Telle est la question explorée par Amélie Nothomb dans Les Combustibles. Cette pièce avait fait grande impression au Québec, il y a une vingtaine d’années. 

On pouvait s’imaginer à la place des protagonistes, dans une pièce dominée par une immense bibliothèque. Dehors, la guerre sévit pour un deuxième hiver. Il fait froid partout, même entre quatre murs, et l’ennemi est tout proche, comme le suggère le bruit des canons.

Le maître des lieux est professeur de littérature à l’université. Son assistant, un ancien élève nommé Daniel, l’y a rejoint. Le trio sera bientôt complété par Marina, une étudiante engagée dans une relation avec Daniel. Son appartement a été détruit. Elle gèle, mais apprend que la dernière bûche achève de se consumer. Que faire, alors? Elle propose de glisser des bouquins dans le poêle en fonte. L’idée fait horreur aux deux autres, puis la réalité impose sa loi.

Il faut sacrifier des pages, ce qui crée du mauvais sang, puisque les goûts diffèrent. Des noms d’auteurs — tous inventés — sont agités tels des drapeaux. Ce qui crée le plus de frictions, cependant, c’est l’attitude du professeur. Les écrivains que ses élèves étaient obligés de lire, il ne les aimait pas, tandis que son préféré est un type qu’il a ridiculisé.

Ce que Les Combustibles évoque aussi, en filigrane, c’est le sort de tant d’assiégés, jadis à Sarajevo, aujourd’hui en Syrie. La peur constante. La claustrophobie. Le sentiment que ce supplice abrutissant ne finira jamais. Eux, par contre, n’ont pas le loisir de sacrifier des éditions de luxe pour repousser l’échéance. C’est leur âme qui brûle à petit feu. Daniel Côté, Le Quotidien

Panorama: lu, vu et entendu cette semaine

Arts

Panorama: lu, vu et entendu cette semaine

Musique

Live in Moscow ****, Indie-rock, LP

Quiconque a déjà vu LP en spectacle pourra difficilement le nier : l’autrice-compositrice-interprète est une véritable bombe. Tenue loin des planches par la COVID-19, Laura Pergolizzi réservait une surprise à ses fans : un album live immortalisé l’an dernier à Moscou. Puissance et souplesse vocale sont au rendez-vous chez la chanteuse capable autant d’envolées rugissantes que de vertigineuses vocalises. On aime retrouver ses clins d’œil à Kings of Leon (Sex on Fire) et aux Rolling Stones (Paint it Black). On savoure le fait que son énergie soit palpable même à travers les écouteurs. L’expérience met surtout en exergue tout ce dont la pandémie nous prive en provocant l’annulation des spectacles : la rencontre, la foule qui explose aux premières notes d’une chanson espérée ou quand un artiste fait l’effort de dire quelques mots dans la langue locale, ces chorales qui naissent pendant les refrains les plus connus, comme sur l’incontournable Lost on You... On renoue ici avec LP dans le bonheur. Mais aussi avec un petit pincement au cœur. Geneviève Bouchard  

St. Catharines honore Neil Peart

Arts et spectacles

St. Catharines honore Neil Peart

TORONTO — La ville de St. Catharines, en Ontario, nomme un pavillon en l’honneur du regretté batteur de Rush Neil Peart et envisage d’autres façons d’honorer son héritage.

Le percussionniste de renom, décédé en janvier à l’âge de 67 ans, est né à Hamilton et a grandi à St. Catharines.

Le clip à voir : <em>La grande évasion</em> de Patrice Michaud

Musique

Le clip à voir : La grande évasion de Patrice Michaud

Vous avez eu envie de vous évader pendant les derniers mois de confinement? Vous n’êtes pas seuls. Si l’on se fie au nouvel extrait dévoilé vendredi, Patrice Michaud aussi.

L’auteur-compositeur-interprète gaspésien présente la chanson La grande évasion, qui tombe à point alors qu’on nous autorise de plus en plus à sortir le bout du nez et à nous retrouver… À deux mètres de distance, bien entendu.

«Ces derniers mois, j’ai cherché à canaliser mes envies d’exploser, de désobéir, d’avoir les deux mains dans le plat de bonbons. Voici donc ma version concentrée de l’art de la fugue», a fait savoir Michaud sur les réseaux sociaux.

Alex McMahon signe la réalisation de la pièce, accompagnée d’une vidéo animée conçue par Marcella Grimaux et Daniel Faubert à partir d'illustrations de Pascal Blanchet.

L'actrice Cate Blanchett victime d'un accident de tronçonneuse sans gravité

Arts

L'actrice Cate Blanchett victime d'un accident de tronçonneuse sans gravité

LONDRES — L’actrice australienne Cate Blanchett a confié avoir été victime d’un accident de tronçonneuse dans son domicile du sud de l’Angleterre, qui s’est terminé avec plus de peur que de mal et une «légère coupure sur la tête».

L’actrice, qui a remporté deux Oscars en 2005 et 2014 pour ses rôles dans L'aviateur et Jasmine French, a mentionné l’incident lors d’une conversation la semaine dernière avec l’ancienne cheffe du gouvernement australien Julia Gillard sur son podcast.

«Je vais bien. J’ai eu un petit accident de tronçonneuse hier, ce qui semble très, très palpitant, mais ce n’était pas le cas», a déclaré Cate Blanchett. «À part une petite coupure sur la tête, je vais bien».

Julia Gillard, qui a dirigé le gouvernement australien de 2010 à 2013, a répondu: «Soyez très prudente avec cette tronçonneuse. Vous avez une tête très célèbre, je ne pense pas que les gens aimeraient y voir des coupures».

L’actrice, qui vit avec sa famille près de la ville de Tunbridge Wells, dans le Kent, a expliqué avoir aidé son fils aîné à réviser à la maison. Ses examens ont été repoussés en raison de la pandémie, a-t-elle expliqué.

Après cette expérience, l’actrice a confié avoir un «énorme respect» pour les enseignants, estimant qu’ils devraient être mieux rémunérés.

Angélique Kidjo : Pandémie et manifestations sont un signal d’alarme

Arts et spectacles

Angélique Kidjo : Pandémie et manifestations sont un signal d’alarme

NEW YORK — Pour Angélique Kidjo, star de musique africaine connue pour son militantisme et ses expériences de fusion entre musiques africaine et occidentale, la pandémie de coronavirus comme les manifestations actuelles contre le racisme aux États-Unis ont étalé au grand jour les défauts d’un capitalisme qu’elle appelle à réformer.

Ambassadrice de l’Unicef, la chanteuse, qui aura 60 ans le 14 juillet — deux semaines avant le 60e anniversaire de l’indépendance du Bénin où elle est née — a notamment enregistré récemment une version du tube anti-apartheid Pata Pata, de la légende sud-africaine Miriam Mabeka, avec des paroles remaniées pour encourager la distanciation face à la pandémie.

<em>Judy et Punch</em>: revisiter un classique avec panache *** 1/2

Cinéma

Judy et Punch: revisiter un classique avec panache *** 1/2

CRITIQUE / Punch et Judy existe depuis le milieu du XVIIe siècle. Il met en scène deux marionnettes, un homme qui bat sa femme, jusqu’à ce que mort s’ensuive. Sa phrase leitmotiv: «That’s the way to do it» (c’est la façon de faire). Depuis des générations, les enfants ont intégré ce schéma narratif. Mirrah Foulkes a décidé d’en altérer la perspective avec Judy et Punch.

Dans ses grandes lignes, cette percutante et pertinente comédie dramatique noire respecte le canevas original avec une intéressante twist. Les marionnettistes Punch et Judy manipulent les pantins… Punch et Judy. Et ce qui se déroule sur scène est reproduit dans la «vraie vie» où elle lui sert de faire-valoir.

À Madrid, «en tête-à-tête avec <em>les Ménines</em>» au Prado

Expositions

À Madrid, «en tête-à-tête avec les Ménines» au Prado

MADRID — Contempler Les Ménines de Velázquez dans une quiétude presque absolue: c’est l’occasion unique qu’offre le musée madrilène du Prado, qui rouvre ses portes samedi à un nombre très limité de visiteurs, après presque trois mois de fermeture en raison de la pandémie.

Dans son immense galerie centrale baignée de lumière naturelle, le plus grand musée d’Espagne présente spécialement jusqu’au 13 septembre plus de 200 tableaux de ses collections dans une exposition baptisée Retrouvailles.

Pour le visiteur, «c’est un luxe de se retrouver presque en tête-à-tête avec les Ménines», le plus célèbre des portraits peints au XVIIe siècle par Diego Velazquez, «habituellement exposé dans la salle la plus visitée par les grands groupes», dit Ana Garcia, 52 ans, une des gardiennes des tableaux, qui s’habitue tout juste à porter une visière par-dessus son masque.

Un mois avant le Louvre à Paris, le Prado rouvre en même temps que deux autres grands musées de la capitale espagnole, le Reina Sofia et le Thyssen.

Mais seuls 1800 visiteurs quotidiens pourront y accéder au maximum, contre 15 000 les jours de très grande affluence l’an dernier, souligne son directeur, Miguel Falomir.

Les groupes ne sont pas autorisés et les touristes étrangers restent absents alors que l’Espagne ne rouvrira ses frontières que le 1er juillet.

Le pays, qui se déconfine progressivement, a recensé plus de 27 000 décès du coronavirus. Au Prado, le chef du secteur économique et financier en est mort.

Concentration de chefs-d’œuvre

«Nous avons décidé d’ouvrir seulement une partie du musée, mais de distiller la collection, comme si nous avions utilisé un alambic imaginaire, explique M. Falomir. Le musée du Prado est célèbre pour sa concentration de chefs-d’œuvre et nous l’avons concentrée encore davantage, pour en tirer un parfum exquis : le meilleur du meilleur.»

Chacun peut ainsi détailler, sans limites de temps, L’Adoration des mages peint par le Néerlandais Jérôme Bosch à la fin du XVe siècle.

Et pour la première fois apparaissent côte à côte deux représentations de Saturne dévorant un de ses enfants, signées de Rubens au XVIIe siècle et de Goya au XIXe.

Le visiteur doit cependant impérativement réserver son créneau horaire 24 heures à l’avance, subir à l’entrée un relevé de température par une machine et conserver son masque pendant toute la visite.

Adieu aux très grandes expositions

À la direction du Prado depuis trois ans, M. Falomir craignait dès la fin de l’année dernière l’impact d’une baisse de la fréquentation sur le musée bicentenaire qui a battu son record historique de visiteurs à 3,2 millions en 2019.

«Si la crise qui semble approcher fait baisser le nombre de touristes, nous aurons un problème», disait-il en octobre au journal El Mundo. Le musée se finance pour moitié avec sa billetterie et 70 à 80 % de ses visiteurs sont normalement des étrangers.

«Je pensais alors en termes de crise économique, explique aujourd’hui M. Falomir. Je ne pouvais pas prévoir la crise sanitaire, mais je regrette que mes paroles aient été prophétiques en ce sens.»

La pandémie a déjà fait perdre quelque sept millions d’euros (11 millions $) au Prado, selon sa direction.

Mais le musée mesure sa chance de pouvoir compter sur une collection permanente extrêmement vaste.

«J’ai toujours dit que l’époque des macro-expositions blockbuster touchait à sa fin et je crois que [la pandémie] va accélérer» cette tendance, en compliquant encore le prêt transfrontalier des œuvres, dit M. Falomir.

Les grandes expositions réunissant des œuvres issues de différents pays «étaient déjà de plus en plus chères avant le coronavirus et je suppose que maintenant de nouvelles clauses apparaîtront dans les contrats d’assurance» qui alourdiront encore leur coût, ajoute-t-il, en prévoyant dans les grands musées «un retour à la collection permanente».

Un jour, il y aura de nouveau foule devant Les Ménines. M. Falomir suppose que «cela prendra du temps, mais que le tourisme recommencera à remplir les musées».

Versailles rouvre ses grilles sans les Américains et les Asiatiques

Expositions

Versailles rouvre ses grilles sans les Américains et les Asiatiques

VERSAILLES — Lieu emblématique de la France et l’un des plus visités au monde, le château de Versailles rouvre samedi après plus de 82 jours de confinement qui ont mis à mal son modèle économique, et sans les Américains et les Asiatiques qui formaient 30 % de ses visiteurs.

Avant, le domaine tournait à 87 % en autofinancement, 70 % des ressources provenant de sa billetterie. 80 % des huit millions de visiteurs annuels venaient de l’étranger : «un modèle économique s’est effondré», et ce sera progressivement et en diversifiant encore son offre aux visiteurs que ce modèle pourra être relevé, analyse sans fard à l’AFP Catherine Pégard, présidente de l’Établissement public.

«Le ministère de la Culture est conscient que Versailles, tout comme le Louvre, a besoin d’être soutenu par l’État. C’est un enjeu pour les métiers. 68 entreprises sont engagées dans de nombreux domaines sur le site. Et autour, c’est tout un écosystème, avec des commandes à des métiers très spécialisés tels les soyeux de Lyon», explique-t-elle.

Le millier d’agents, dont certaines vivent sur le domaine, étaient pour la plupart en télétravail chez eux pendant le confinement, et l’immense domaine est resté plongé dans la solitude et le chant des oiseaux.

Dès samedi, les visiteurs pourront donc parcourir à nouveau le château (la jauge est de 500 visiteurs par heure), les jardins, l’immense parc, le domaine de Trianon et jusqu’au domaine de Marly.

Les Grandes Eaux musicales joueront dès le jour de réouverture.

«500 par heure, ça fait 4500 dans une journée. En juin 2019, on était à 27 000 par jour», relève Mme Pégard.

La billetterie avec réservation horaire obligatoire permettra de réguler les flux, et l’achat en ligne est encouragé. Dans le musée même, le masque sera obligatoire à partir de onze ans, et le parcours suivra un sens de circulation unique et sans croisement.

Chance dans la malchance

Les espaces les plus vastes et célèbres comme les Grands Appartements, la Galerie des Glaces et le Grand Trianon seront accessibles en visite libre.

Mais les plus fragiles comme les Petits Appartements du Roi, l’Opéra royal ou le Petit Trianon seront accessibles seulement en visites guidées.

La chance dans la malchance, c’est que le palais du Roi Soleil pourra être redécouvert autrement et mieux. «On va pouvoir voir la galerie des Glaces, les appartements du roi et de la reine en très petit nombre : ce sera du coup une vision différente. Et en définissant des parcours, votre regard est canalisé, moins dispersé».

Les visites guidées vont être développées, avec tout un catalogue de propositions.

Deux parcours, celui de 35 «arbres admirables» (déjà lancé à Noël) et celui de 25 «statues remarquables» vont notamment être développés avec des guides.

«Nous aurons aussi des propositions pour les enfants des centres aérés qui ne partent pas en vacances cet été», ajoute la présidente.

Vingt ans après la tempête qui l’avait dévasté, l’accent avait été mis pour 2020 sur le retour à la splendeur passée du parc, le «Versailles vert».

Les équipes n’ont pas chômé, et pas seulement les jardiniers et les programmateurs de visites virtuelles qui ont multiplié les offres fascinantes : «Pendant ces trois mois, nous avons travaillé à la réouverture», surtout à partir de l’annonce des futures mesures de déconfinement le 11 mai par Édouard Philippe, remarque-t-elle. La galerie des Glaces a été ainsi dépoussiérée pour la première fois depuis 2007.

«Il y avait au départ un côté irréel à fermer les grilles sans savoir quand on allait rouvrir. C’était inédit, à part lors de la déclaration de guerre en septembre 1939.»

Comment a-t-elle vécu ce confinement de l’immense domaine où elle vit ? «C’était très étrange, un effet de solitude magnifique. Un lieu, qui s’était ouvert au public dès l’époque de Louis XIV, se figeait. La beauté peut être paralysante», mais, se félicite Mme Pégard, c’est l’inquiétude dynamique pour le château, le sort de ses employés, de ses visiteurs qui a prévalu.

Sortir en période de déconfinement

Arts et spectacles

Sortir en période de déconfinement

Ballade printanière au mont Wright 

Le mont Wright, parc municipal situé dans la ville de Stoneham-et-Tewkesbury, vous propose une rencontre avec un patrimoine écologique d’exception. On y retrouve entre autres deux forêts ancestrales de plus de 300 ans. Dans cet environnement cohabitent jeunes arbres, arbres vieillissants et arbres morts. Cet habitat est riche, près des deux tiers des animaux et des plantes vivent dans les forêts anciennes. On propose de faire une randonnée pédestre de sept kilomètres dans un sentier aménagé qui met en valeur ce patrimoine naturel. Le site est ouvert au public tous les jours de 10h à 18h. Pour s’y rendre, prenez la sortie 169 (chemin des Frères-Wright/chemin Crawford) de la route 175 (en direction nord depuis Québec). www.af2r.org

Les révélations de 2020

Cinéma

Les révélations de 2020

Le «gala sur le sofa» des Iris 2020 sera placé sous le signe des femmes. Elles occupent presque toutes les places pour les meilleurs films et, encore mieux, l’entièreté des nominations dans la catégorie Révélation de l’année. Le Soleil a eu le goût de vous présenter ces actrices québécoises montantes qui ont scintillé sur grand écran avec des performances éblouissantes. Malheureusement, Alexane Jamieson (Jeune Juliette, d’Anne Émond) n’a pas répondu à nos demandes d’entrevue.

Nahéma Ricci, 22 ans
Antigone de Sophie Deraspe

<em>Made in Bangladesh</em>: on est au coton *** 1/2

Cinéma

Made in Bangladesh: on est au coton *** 1/2

CRITIQUE / Quiconque a vu le percutant documentaire On est au coton de Denys Arcand (1970, mais censuré jusqu’en 1976) sera saisi d’effroi, 50 ans plus tard, par Made in Bangladesh. Rubaiyat Hossain a utilisé la fiction, mais son touchant et sidérant long métrage décrit avec autant d’acuité l’exploitation des femmes dans les usines de textiles et leur lutte pour obtenir des conditions de travail décentes.

J’écris fiction, mais le drame s’ancre fortement dans la réalité puisqu’il «recrée» l’histoire vraie d’une ouvrière de Dacca à l’origine du premier syndicat féminin au Bangladesh. Et qu’il renvoie directement à l’effondrement de l’immeuble Rana Plazza qui avait causé la mort de 1 130 travailleurs du textile le 24 avril 2013 à Dacca.

Festival de Cannes: la Semaine de la critique dévoile son programme «hors les murs»

Cinéma

Festival de Cannes: la Semaine de la critique dévoile son programme «hors les murs»

PARIS — La Semaine de la critique, section parallèle du Festival de Cannes, a dévoilé jeudi son programme «hors les murs», sélection de films qui bénéficieront de l'étiquette Semaine de la critique 2020, en l’absence de festival cette année.

Alors que le Festival de Cannes a présenté mercredi sa «sélection officielle 2020», une liste de 56 films qui pourront profiter de ce label pour une exposition maximale, la Semaine de la critique lui emboîte le pas.

40 artistes unis dans un spectacle de la Fête nationale 

Arts

40 artistes unis dans un spectacle de la Fête nationale 

La COVID-19 n’empêchera pas le Québec de souligner sa Fête nationale. Une quarantaine d’artistes uniront leur voix dans un grand spectacle qui sera présenté sur les chaînes généralistes en simultané le 23 juin prochain.

La célébration intitulée Tout le Québec à l’unisson prendra la forme d’un grand spectacle où des dizaines d’artistes interpréteront des classiques de la chanson québécoise ainsi que leurs propres titres. Le spectacle sera tourné à l’Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières dans le respect des règles sanitaires.

Le duo composé de Pierre Lapointe et Ariane Moffat sera de retour à l’animation. Ils seront entourés d’artistes de toutes les générations et de tous les horizons. Patrice Michaud, Lara Fabian, Michel Rivard, Marie-Mai, Louis-Jean Cormier, Richard Séguin et Coeur de pirate comptent parmi ceux-ci. Ils proposeront des numéros qui rendront hommage à la résilience des Québécois. 

Les Vincent Vallières, Alexandra Stréliski, Hubert Lenoir, Les soeurs Boulay, SOMMM, Fouki, Les Trois Accords, Roch Voisine, Paul Piché et Diane Dufresne seront aussi de la partie.

Quant au discours patriotique qui sera livré sous forme de contes, de slam et de chansons, il a été confié à Fred Pellerin, Elisapie, David Goudreault et Christine Beaulieu.

Quatre choristes, 14 musiciens, trois orchestres symphoniques, deux chorales virtuelles, une artiste du cirque Eloize et la troupe de danse District 5 seront aussi du spectacle dont la mise en scène, la direction artistique et la réalisation ont été confiées à Jean-François Blais, et la direction musicale à Jean-Benoît Lasanté.  

Le spectacle sera diffusé le 23 juin à compter de 20h, sur les ondes de Télé-Québec, TVA, Radio-Canada et V.

Musée de la civilisation : réservations en ligne dès le 13 juin

Expositions

Musée de la civilisation : réservations en ligne dès le 13 juin

Le Musée de la civilisation de Québec (MCQ) rouvrira ses portes le 20 juin dès 10h en appliquant les mesures de distanciation sociale prescrites par la Direction de la santé publique. Les curieux qui piaffent d’impatience de renouer avec l’institution pourront réserver leur billet horodaté pour leur prochaine visite à partir du 13 juin.

Voilà une nouvelle habitude à prendre : afin d’éliminer les contacts entre spectateurs et personnel de billetterie et pour éviter de trop grandes affluences à des moments précis, il sera désormais obligatoire de réserver sur le Web une plage horaire pour visiter le MCQ.

Le nouveau roman de J.K. Rowling disponible en français

Arts et spectacles

Le nouveau roman de J.K. Rowling disponible en français

PARIS — Le nouveau roman de J.K. Rowling, autrice à succès de la saga Harry Potter, mis gratuitement en ligne chapitre par chapitre depuis la semaine dernière en anglais, est désormais disponible en français, a-t-on appris jeudi auprès de son porte-parole.

Intitulé The Ickabog, le livre de J.K. Rowling «atteint un public international»: «des traductions sont disponibles en français, italien, allemand, espagnol et portugais brésilien sur www.theickabog.com, des traductions en russe et en chinois simplifié suivront bientôt», a indiqué Mark Hutchinson dans un communiqué adressé à l’AFP.

«C’est comme une bombe»: Pascal Plante sélectionné à Cannes pour <em>Nadia, Butterfly</em>

Cinéma

«C’est comme une bombe»: Pascal Plante sélectionné à Cannes pour Nadia, Butterfly

Nadia, Butterfly, du réalisateur Pascal Plante, fait partie de la sélection officielle du 73e Festival de Cannes, annulé par la pandémie. Le seul film québécois, canadien même, retenu pour cette édition fantôme 2020 aurait été projeté aux côtés des longs longs métrages de Wes Anderson, François Ozon, Noami Kawase, Steve McQueen, deux fois plutôt qu’une, Thomas Vinterberg, Maïwenn, Lucas Belvaux, Emmanuel Mouret…

«C’est tourné par un homme, mais on a le sentiment qu'on vit avec cette femme du début à la fin. Et c’est tout à fait formidable», a commenté le délégué général Thierry Frémaux en dévoilant la liste des films retenus.

Cannes: une solide édition fantôme

Cinéma

Cannes: une solide édition fantôme

Mercredi, le président Pierre Lescure et Thierry Frémaux, le délégué général du Festival de Cannes, ont pris place dans la grande salle du cinéma UGC Normandie, à Paris. Le symbole était fort : au lieu de la frénésie habituelle du parterre avide de connaître la sélection officielle de cette 73e édition, que des rangées vides. En regardant la diffusion sur les réseaux sociaux, on prenait la mesure de l’impact de la pandémie sur la planète-cinéma.

Mais on constatait aussi que le Festival restait fidèle à sa mission première : «montrer des films.» Et «on met leur nom sur la carte», a expliqué Thierry Frémaux. Le but? Les accompagner dans des festivals et leur éventuelle carrière en salle avec le sceau officiel de Cannes. À défaut de les voir sur place — c’est une solide sélection, qui oscille entre fidèles et nouveaux visages —, on pourra se reprendre jusqu’à la prochaine édition, en 2021.

<em>Tout pour la musique:</em> un grand rendez-vous pour la Saint-Jean sur TFO et YouTube

Arts

Tout pour la musique: un grand rendez-vous pour la Saint-Jean sur TFO et YouTube

La Fondation canadienne pour le dialogue des cultures (FCDC) a dévoilé mercredi la programmation de Tout pour la musique, une série de concerts  que diffusera la chaîne TFO du 24 au 28 juin, dans le cadre la Saint-Jean-Baptiste.

Ces célébrations musicales démarreront le 24 juin à 19h (de l’Est), à l’occasion d’un grand concert live qui réunira Damien Robitaille, Isabelle Boulay, Michel Rivard, Éric Lapointe, Florent Vollant, Luc de Larochellière et Andrea Lindsay.

Tire le coyote, Antoine Gratton, Wesli, Caroline Savoie, Michelle Campagne et le trio Chances (Chloé Locasse, Geneviève Toupin et Vincent Carré) –  sans oublier les chanteurs ottaviens Mehdi Cayenne et Mélissa Ouimet – y participeront aussi.

Ces douze artistes francophones proviennent de multiples provinces canadiennes, et représentent des horizons musicaux très divers, souligne la FCDC, à propos de ce «rendez-vous unique».

Cette émission spéciale, «festive et inclusive», de 90 minutes sera suivie d’autres initiatives destinées rayonner les musiciens francophone du pays.


Série sur YouTube

Un deuxième volet permettra de prolonger les célébrations musicales jusqu’au 28 juin, sur le Web. La chaîne YouTube Tout pour la musique présentera des «performances exclusives», au fil de 12 épisodes de 30 minutes chacun. 

Une vingtaine d’artistes y participeront, témoignant à leur façon de «l’illustre paysage musical de la francophonie canadienne», soumet la FCDC par voie de communiqué. 

Le Québec et l’Ontario y seront bien représentés, avec des prestations de Dumas et Mamselle Ruiz, ainsi que quatre formations franco-ontariennes: le duo Moonfruits et Yao (d’Ottawa), Patricia Cano et Benjino.

On pourra aussi voir et écouter l’Acadienne Lisa Leblanc et la Manitobaine Kelly Bado, Jill Barber et Loïg Morin (basés en Colombie-Britannique), ou d.couvrir les plus exotiques Sophie Villeneuve (Yukon), Cristian De La Luna (Alberta), Yves Lécuyer (Territoire du Nord-Ouest), Étienne Fletcher (Saskatchewan), Jacques Surette (Nouvelle-Écosse), Sirène et Matelot (Île-du-Prince-Édouard) et Mary Barry (Terre-Neuve et Labrador).


«Richesse inestimable»

Les deux volets sont produits par Les Productions Rivard, basées à Winnipeg. L’initiative est cooptée par Patrimoine canadien.

« En ces temps peu normaux, il est important de continuer à valoriser les artistes de la francophonie canadienne. La St-Jean est un moment opportun pour célébrer la diversité et la présence de cette francophonie partout au Canada», estime le directeur général de la FCDC, Guy Matte.

« La francophonie canadienne est d’une richesse inestimable et nous sommes fiers de pouvoir donner une vitrine aux artistes de chez nous et de contribuer au rayonnement de notre culture» a pour sa part réagi -la directrice principale des contenus du Groupe Média TFO, Nadine Dupont.

«Les communautés francophones d’un bout à l’autre du pays vont pouvoir célébrer ensemble le dynamisme et la diversité de notre héritage partagé», se réjouit-elle.

La nouvelle vie du créateur du Chat [PHOTOS]

Expositions

La nouvelle vie du créateur du Chat [PHOTOS]

BRUXELLES — «Ce n’était pas le moment pour les trucs trash.» Le dessinateur belge Philippe Geluck, créateur du Chat, reconnaît avoir mis des limites à son humour pendant la pandémie de coronavirus et opté pour «des messages positifs» en pensant aux malades.

Contraint de repousser d’un an une exposition de chats monumentaux qui était prévue au printemps sur l’avenue des Champs-Élysées à Paris, l’artiste dit avoir profité du confinement pour ranger de fond en comble son atelier bruxellois.

L'Opéra de Vienne rouvre, pour 100 heureux élus par représentation

Musique

L'Opéra de Vienne rouvre, pour 100 heureux élus par représentation

L'Opéra de Vienne, fermé depuis la mi-mars, a annoncé mercredi qu'il reprendrait ses représentations à partir de lundi mais avec un public réduit à cent spectateurs par soir pour respecter les mesures en vigueur contre l'épidémie de nouveau coronavirus.

L'établissement lyrique, qui avait prématurément mis fin à sa saison, prévoit 14 concerts jusqu'à la fin juin. Seuls cent privilégiés seront admis dans la salle de 1709 sièges, comme l'exige la règlementation pour l'organisation de manifestations culturelles.

Le Musée d’Orsay acquiert un tableau de Manet d’après un portrait de Filippino Lippi

Expositions

Le Musée d’Orsay acquiert un tableau de Manet d’après un portrait de Filippino Lippi

Le Musée d’Orsay a acquis par préemption lors d’une vente sur internet de Christie’s un tableau de jeunesse d’Édouard Manet, «Tête de jeune homme», d’après un autoportrait de Filippino Lippi, enrichissant encore sa vaste collection de l’artiste, a annoncé mercredi le musée.

Le prix au marteau de l’oeuvre lors de la vente était de 95 000 euros.