Des sénateurs américains appellent Netflix à ne pas adapter un auteur chinois

Arts

Des sénateurs américains appellent Netflix à ne pas adapter un auteur chinois

Agence France-Presse
NEW YORK — Cinq sénateurs républicains américains ont demandé à Netflix de reconsidérer sa décision d’adapter le roman à succès Le problème à trois corps de l’auteur chinois Liu Cixin, choqués par ses déclarations visant les Ouïghours.

Dans une lettre envoyée aux sénateurs vendredi et publiée par plusieurs médias américains, Netflix a assuré ne pas partager son point de vue, mais souligné que le livre ou la série n’avaient pas de rapports avec ses propos.

La sénatrice du Tennessee Marsha Blackburn se réfère à des propos tenus par le romancier lors d’un entretien au magazine The New Yorker, publié en juin.

Interrogé sur le sort de la minorité musulmane ouïghoure, objet de détentions massives dans des camps d’internement, Liu Cixin a pris la défense des autorités chinoises.

«Vous préféreriez qu’ils découpent les gens dans les gares ou les écoles avec des attaques terroristes? a répondu le romancier. Le gouvernement est plutôt en train d’aider leur économie et d’essayer de les sortir de la pauvreté.»

«Nous sommes inquiets de la décision de Netflix de travailler avec un individu qui relaie la dangereuse propagande du Parti communiste chinois», a écrit la sénatrice Blackburn dans une lettre, datée de jeudi, au codirecteur général de Netflix, Ted Sarandos.

La lettre ne tient pas seulement au fait qu’il s’agisse d’une adaptation du roman culte de Liu Cixin, mais aussi à ce que l’auteur soit directement associé au projet comme consultant.

«Nous demandons à Netflix de sérieusement reconsidérer» sa décision et de prendre en compte «ce qu’implique d’offrir une plateforme à M. Liu en produisant ce projet», conclut la lettre signée, outre Marsha Blackburn, par ses collègues Rick Scott, Kevin Cramer, Thom Tillis et Martha McSally.

«M. Liu est l’auteur du livre, pas le créateur de la série», a répondu Dean Garfield, vice-président de Netflix en charge des affaires publiques, dans une lettre publiée vendredi par le site spécialisé Variety.

«Nous ne sommes pas d’accord avec ses déclarations, qui n’ont aucun lien avec son livre ou la série de Netflix», a-t-il poursuivi.

Le dirigeant a aussi rappelé que Netflix n’avait pas d’activité en Chine.

Révélé début septembre, le projet d’adaptation en série télévisée de la trilogie de science-fiction Le problème à trois corps s’annonce très ambitieux.

La plateforme y a notamment associé les deux créateurs de la série Le trône de fer, David Benioff et D.B. Weiss, recrutés à prix d’or par Netflix.

Le service de vidéo en ligne a déjà été mis en cause récemment par des élus républicains pour avoir mis en ligne le film français Mignonnes, accusé d’hypersexualiser des jeunes filles.

La plateforme a défendu le film en expliquant qu’il s’agissait d’une «chronique sociale» destinée à montrer les dangers de cette hypersexualisation.

Un don remarquable à l’Université Laval: la collection Lemai

Fabrique culturelle

Un don remarquable à l’Université Laval: la collection Lemai

La Fabrique culturelle
Télé-Québec
Au fil des ans, François Lemai a laissé libre cours à sa passion: les appareils cinématographiques. Sa collection, unique au monde, a fait l’objet en 2015 d’un legs à l’Université Laval, au grand bonheur de tous, y compris des muséologues en devenir. Afin de la mettre en scène, quatre étudiantes ont coiffé le chapeau de commissaire d’exposition. L’équipe de La Fabrique culturelle est allée à leur rencontre. Découvertes en vue!

Pour visionner la capsule sur l'application mobile, ici

Décès de l’écrivain français Denis Tillinac

Arts et spectacles

Décès de l’écrivain français Denis Tillinac

Agence France-Presse
PARIS — L’écrivain français Denis Tillinac est décédé à 73 ans dans la nuit de vendredi à samedi des suites d’une crise cardiaque, a-t-on appris auprès des éditions Plon.

Celui qui fut aussi journaliste et responsable d’une maison d’édition a signé plus de soixante d’ouvrages (romans, récits, essais, nouvelles, poésies, etc), dont son dernier Dictionnaire amoureux du Général (De Gaulle) aux éditions Plon (2020).

Richard Therrien
Le Soleil
Richard Therrien
<em>Autiste, maintenant majeur</em>: les défis de l'âge adulte

Télé

Autiste, maintenant majeur: les défis de l'âge adulte

CHRONIQUE / Tous ceux qui ont vu le docu-réalité Autiste, bientôt majeur la saison dernière ont été bouleversés par l’ampleur de la tâche des parents, l’inquiétude à la venue prochaine de la majorité de leur enfant, et des ressources auxquelles ils n’auront plus accès. Mais ils ont surtout fait la connaissance de beaux humains, attachants, drôles, dans un monde pas toujours conciliant. Voir Raphaël Duplessis aller remettre un prix aux Gémeaux dimanche dernier m’a rempli de bonheur; quel aplomb, quelle assurance chez ce jeune homme qui s’est pris en main pour vivre une vie la plus normale et la plus agréable possible.

Producteur de la série chez Pixcom et père de Mathis, lourdement atteint, Charles Lafortune ne pensait jamais que la série allait connaître autant d’impact chez le public. Sa diffusion a changé la vie de ses protagonistes, qu’on s’est mis à reconnaître dans la rue. La plupart ont aimé se voir à la télé. Faut dire que leur réalité était dépeinte avec respect, tendresse et bienveillance, mais vérité aussi, la plus dure soit-elle. Alors que la première série s’inquiétait de l’avenir, les huit nouveaux épisodes d’une demi-heure suivent leur parcours maintenant, alors qu’ils ont atteint la majorité.

Dans Autiste, maintenant majeur, diffusée depuis cette semaine le mercredi à 19h30 sur Moi et cie, nous retrouvons les sept «personnages» de la précédente série, Maëlle, Mathis, Benjamin, Eliott, Raphaël, Malika et Laurent. Deux adultes autistes plus âgés s’ajoutent au groupe, dont Charles-Antoine Blais, 38 ans, qui vit encore chez ses parents, Simon et Sylvie, mais qui s’apprête à vivre en appartement. Moins autonome que Raphaël, mais capable de se débrouiller. Ses parents peuvent le laisser seul une journée, un week-end, même jusqu’à une semaine sans s’inquiéter. De là à vivre seuls en appartement, c’est une étape qu’ils s’apprêtent à vivre devant nos yeux. Et c’est beaucoup moins pénible qu’on pourrait le croire, même que c’est assez heureux, du moins au départ. «L’amour, c’est de leur permettre de sortir du nid», lance sa mère, qui se demande si elle n’a pas été trop protectrice avec lui toutes ces années, sacrifiant une bonne partie de sa vie sociale.

Charles-Antoine a été diagnostiqué sur le tard, à 14 ans. À l’époque, on parlait encore peu d’autisme, un concept avec lequel même les pédiatres étaient peu familiers. Heureusement, les choses ont changé. Ce qui n’a pas changé, c’est toute la complexité bureaucratique entourant l’autisme et les difficultés pour les parents au moment où leur enfant atteint la majorité. On le verra au cours des démarches de Charles Lafortune et Sophie Prégent pour assurer un bel avenir à Mathis : chaque fois, c’est à recommencer, il faut répéter l’évidence, «comme s’il était amputé et que quelqu’un m’appelait pour me dire : “la jambe a-tu repoussé?”»

Justement, comment va Mathis? Ses parents savent bien qu’il ne pourra jamais payer ses comptes lui-même, mais espèrent qu’il arrivera à se laver et à s’habiller seul un jour. Le premier épisode s’ouvre sur un pique-nique l’été dernier en pleine pandémie, où se retrouvent la plupart des familles. Une introduction difficile pour Mathis, qui refuse d’abord de s’y prêter, en crise. Un rappel pour Sophie Prégent des visites chez la belle-famille, souvent raccourcies par les réactions imprévisibles de son fils. Mathis est un adulte, il peut ne pas avoir envie de se prêter à tout ce que ses parents lui proposent. Ceux-ci doivent lâcher prise, suivre son rythme.

«Attelle-toi, parce que la majorité, ça va être quelque chose», se faisait dire Sophie Prégent par des parents qui l’ont vécu avant elle. En pleine deuxième vague de paperasse et de bureaucratie, le couple se demande jusqu’à quand Mathis pourra vivre avec eux. Une question que tous les parents se posent, et dont la réponse est différente pour chacun. Autiste, maintenant majeur, c’est autant d’histoires qu’il y a de familles, le spectre est large malgré les similitudes.

À ces lourds tracas, s’ajoutent des petits moments légers, qui font toute la force de cette série d’émotions en montagnes russes. Pour Benjamin, le fils de Mathieu Gratton et de Patricia Paquin, avoir 18 ans, c’est pouvoir fréquenter les bars, «aller au Jack Saloon» ! Maëlle n’en fait pas trop de cas : la majorité ne sert pas à grand-chose à part voter, consommer de l’alcool et pouvoir conduire. On termine l’épisode toujours aussi touché, plein d’empathie. Voilà une série pas seulement nécessaire, mais qui nourrit l’âme pas mal mieux qu’un bouillon de poulet.

Si vous avez raté la première, elle est disponible sur tva.ca, en plus d’être rediffusée dimanche à 18h sur Moi et cie.

La musique triomphe aux Violons du Roy sous la baguette de Jean-François Rivest

Arts

La musique triomphe aux Violons du Roy sous la baguette de Jean-François Rivest

Emmanuel Bernier
Collaboration spéciale
CRITIQUE / Le concert des Violons du Roy d’hier soir marquait le début de la saison classique à Québec. On remarque d’emblée que la salle Raoul-Jobin pâtit beaucoup moins d’une diminution de l’assistance. Elle a beaucoup moins l’air vide que la salle Louis-Fréchette, dont la capacité est, il est vrai, près du double.

Augmenté de nombreux surnuméraires, l’orchestre a la dimension des grands soirs (14 violons, 5 altos…), répertoire oblige. Le concert, d’une durée d’une heure et demie, est consacré à Mozart et Mendelssohn, deux compositeurs qui, même s’ils n’ont pas vécu à la même époque (le premier est décédé 18 ans avant la naissance du second), ont en commun une même précocité et une même fécondité.

Retrouver Jean-François Rivest à la tête d’un orchestre est toujours un plaisir. Les Violons du Roy ont eu bien raison, vu l’absence de leur directeur musical Jonathan Cohen, retenu en Europe, de confier leur concert d’ouverture à ce chef inspiré doublé d’un excellent communicateur. Si on peut déplorer un léger manque de fermeté dans le geste qui engendre parfois un certain flou dans les attaques des violons, on ne peut toutefois que louer la spontanéité de sa direction et sa compréhension profonde du texte musical. M. Rivest mériterait amplement un bon poste ici ou ailleurs. Il s’agit assurément d’un des talents musicaux les plus sous-valorisés au Québec. À bon entendeur…

La liste: cinq oeuvres en orange 

Arts

La liste: cinq oeuvres en orange 

L'équipe des arts
L'équipe des arts
Le Soleil

1. La ligne orange, Mes Aïeux (2008)

On a des raisons de nous demander si le groupe Mes Aïeux s’est muni au fil du temps d’une boule de cristal. Juste avant les manifestations étudiantes de 2012 rebaptisées «Printemps érable», il avait lancé l’album À l’aube du printemps. Auparavant, le groupe de Stéphane Archambault nous avait offert La ligne orange pas si longtemps avant la «vague orange» déclenchée par Jack Layton et le Nouveau parti démocratique. Ça fait presque peur… Mais en musique, c’est surtout beau et rassembleur. Geneviève Bouchard

Peter Peter : Réconfortante mélancolie

Musique

Peter Peter : Réconfortante mélancolie

Geneviève Bouchard
Geneviève Bouchard
Le Soleil
«Sous les masques les visages nus se révèlent les uns aux autres aveuglément», chante Peter Peter dans sa nouvelle chanson Répétition. «Combien de jours fus-je coincé chez moi?» demande-t-il un peu plus tard. Réaction à la pandémie? Eh bien non. Le Québécois désormais établi à Paris a signé ces vers bien avant que la COVID-19 ne se pointe le bout du nez...

«J’ai halluciné quand j’ai vu ça. Mais ça n’a rien à voir, c’est ça qui est très drôle. On peut y lire ce qu’on veut», observe au bout du fil l’auteur-compositeur-interprète, qui a posé ses valises dans l’Hexagone il y a sept ans et qui a dévoilé vendredi Super comédie, son quatrième album.

Rentrée au Trident : Un magistral coup de poing

Théâtre

Rentrée au Trident : Un magistral coup de poing

Geneviève Bouchard
Geneviève Bouchard
Le Soleil
CRITIQUE / Après une première soirée ancrée dans l’histoire et la rigolade (La Sagouine et Exercices de style), nos retrouvailles avec Le Trident se sont poursuivies jeudi avec deux œuvres contemporaines explorant le thème de la souffrance : la sympathique Ce qu’on respire sur Tatouine de Jean-Christophe Réhel et la percutante Les barbelés d’Annick Lefebvre.

Véritable coup de poing théâtral, le spectacle solo porté de magistrale façon par Mélissa Merlo dans la cour intérieure du Conservatoire de musique (sous la tente, mais habillez-vous chaudement!) a de quoi nous laisser sans mots. Tout semble avoir été dit dans le texte dense de la très engagée Annick Lefebvre, qui n’a jamais eu peur de brasser la cage sur les planches. Bercer son public ne fait pas partie des habitudes de la maison.

Ottawa accorde 50 M$ pour les tournages menacés par la COVID

Cinéma

Ottawa accorde 50 M$ pour les tournages menacés par la COVID

La Presse Canadienne
GATINEAU, Qc — Le gouvernement du Canada a annoncé une aide qui pourrait atteindre 50 millions $ pour les interruptions de tournage et les abandons de productions en raison de la pandémie.

Ce nouveau programme temporaire permettra aux sociétés de productions indépendantes de recevoir une indemnisation si l’un de leurs tournages devait être interrompu ou annulé abruptement après la découverte d’un cas de COVID-19 au sein de leur équipe.

Roman Polanski n’ira pas à l’assemblée générale des Césars

Cinéma

Roman Polanski n’ira pas à l’assemblée générale des Césars

Agence France-Presse
PARIS — Le réalisateur franco-polonais Roman Polanski, visé par des accusations de viol, a annoncé vendredi qu’il n’assisterait pas mardi à l’assemblée générale des Césars, les Oscars français, une institution en pleine crise dont il est resté membre «historique» au grand dam des féministes.

Cette assemblée générale constituée de 182 membres doit se réunir mardi pour tenter de mettre fin aux critiques sur son entre-soi et son manque de parité, en élisant un nouveau conseil d’administration avec un tandem femme/homme à sa présidence.

<em>Aline</em>, le film inspiré de Céline Dion, prend l’affiche le 27 novembre [VIDÉO]

Cinéma

Aline, le film inspiré de Céline Dion, prend l’affiche le 27 novembre [VIDÉO]

La Presse
Librement inspiré de la vie de Céline Dion et mettant en vedette des acteurs québécois tels Sylvain Marcel, Roc Lafortune et Danielle Fichaud, Aline, interprétée par Valérie Lemercier, qui est aussi la réalisatrice, s’intéresse au parcours de la chanteuse de 5 à 52 ans. La cinéaste et comédienne s’est littéralement transformée, dit-on dans un communiqué, pour incarner la chanteuse de Charlemagne.

Le synopsis du film est ainsi résumé : «Québec, fin des années 60, Sylvette et Anglomard accueillent leur 14e enfant : Aline. Dans la famille Dieu, la musique est reine et quand Aline grandit on lui découvre un don, elle a une voix en or. Lorsqu’il entend cette voix, le producteur de musique Guy-Claude n’a plus qu’une idée en tête... faire d’Aline la plus grande chanteuse au monde. Épaulée par sa famille et guidée par l’expérience puis l’amour naissant de Guy-Claude, ils vont ensemble écrire les pages d’un destin hors du commun, une histoire d’amour qui nous emporte sur une vague d’émotions. »

Lambert Wilson: redécouvrir de Gaulle [VIDÉO]

Cinéma

Lambert Wilson: redécouvrir de Gaulle [VIDÉO]

Éric Moreault
Éric Moreault
Le Soleil
Lambert Wilson se cantonne dans un hôtel de Berlin en attendant de terminer sa période de confinement et amorcer le tournage du quatrième épisode de la célèbre saga La matrice. Le grand acteur, au propre comme au figuré, se retrouve malgré tout dans de bonnes dispositions pour discuter avec Le Soleil de son incarnation du général de Gaulle dans le film du même nom. L’action se déroule au printemps 1940 alors que le militaire se rebelle contre les «défaitistes» qui plient devant Hitler. Entretien.

Q Quel était votre rapport à Charles de Gaulle avant qu’on vous propose le rôle?

Le Musée de la civilisation lance un appel aux Québécois pour <em>Documentez la pandémie</em>

Arts

Le Musée de la civilisation lance un appel aux Québécois pour Documentez la pandémie

Léa Harvey
Léa Harvey
Le Soleil
Arc-en-ciel, plexiglas, gants en latex ou moule à gâteau feront leur entrée au Musée de la civilisation. Après avoir recueilli des centaines de témoignages avec Documentez la pandémie, le musée national demande l’aide du public pour trouver des objets qui «racontent cette crise sanitaire» sans précédent.

Afin de marquer cet appel aux citoyens, plusieurs artistes et organisations – dont l’Assemblée nationale – ont déjà répondu à l’appel. Parmi ceux-ci, un macaron du FEQ 2020, une bouteille de désinfectant à mains produite par la distillerie Stadaconé ou encore un pain de Ricardo seront notamment préservés et placés sous des cloches de verre. L’exposition éphémère, qui regroupe une quinzaine d’objets, sera accessible au public du 25 septembre jusqu’au 27 novembre 2020.

Les citoyens qui aimeraient partager des petits bouts tangibles de leur confinement et ainsi contribuer à «la mémoire collective» ont jusqu’au 27 novembre 2020 pour le faire. Ils peuvent soumettre leurs idées sur la plateforme de contenus virtuels du Musée de la civilisation : Une heure au Musée. Les propositions seront évaluées par un comité d’experts et, si admises, pourront «intégrer les collections nationales».

En plus de recueillir ces traces physiques du quotidien, Documentez la pandémie rassemble bon nombre de témoignages citoyens dont certains issus du projet Écrire sa vie! de Janette Bertrand. Ces autobiographies de divers aînés québécois seront analysées, sélectionnées, puis conservées par le musée national qui entend en ce projet la voix de ceux qui ont été happés de plein fouet par la COVID-19.

Naomi Fontaine remporte le Prix de création littéraire 2020

Arts

Naomi Fontaine remporte le Prix de création littéraire 2020

Léa Harvey
Léa Harvey
Le Soleil
La Ville et le Salon du livre de Québec ont annoncé, jeudi, les lauréats du prix de création littéraire 2020. Naomi Fontaine, pour la littérature adulte, Élizabeth Baril-Lessard, en littérature jeunesse, et Jean Désy, dans la nouvelle catégorie essai, sont les trois récipiendaires d’une bourse de 5000$.

Parmi la soixantaine de manuscrits soumis au jury, les auteurs de Shuni (Mémoire d’encrier), Ma vie de gâteau sec (Les Malins) et Être et n’être pas, chronique d’une crise nordique (Éditions XYZ) ont été nommés grands gagnants, respectivement, en raison de la qualité et de l’originalité de leur plume.

Chacun leur tour, Naomi Fontaine, Élizabeth Baril-Lessard et Jean Désy dressent dans leur ouvrage de grandes histoires qui ont touché les juges. Naomi Fontaine, romancière innue, tente de créer «un chemin lumineux vers la compréhension entre deux sociétés voisines, l’une, blanche et l’autre, innue» alors que Jean Désy, «dénonce les souffrances et la détresse psychologique auxquelles [la population du Nord du Québec] est confrontée», souligne l’organisation par voie de communiqué. Dans son livre qui s’adresse aux adolescents, Élizabeth Baril-Lessard aborde, sans tabou, les troubles anxieux. Un livre qui «saurait rejoindre un lectorat beaucoup plus large», selon le jury.

Cinq acteurs du milieu littéraire de Québec ont procédé à la sélection des œuvres gagnantes : Aurélien Boivin, professeur émérite de l’Université Laval; Bärbel Reinke, animatrice sur les ondes de CKRL; Christine Eddie, auteure; Claire Baillargeon, bibliothécaire, et Jean Dumont, libraire.

Les finalistes par catégorie :

Littérature adulte

    • Geneviève Boudreau pour La Vie au-dehors (Boréal)

    • Marie-Ève Muller pour La résilience des corps (L’instant même)

Essai

    • Jean Labbé pour La maltraitance des enfants - Une histoire d’hier à aujourd’hui (Presses de l’Université Laval)

    • Jean Provencher pour Histoires naturelles (Del Busso éditeur)

Littérature jeunesse

    • Magali Laurent pour L’ogre et l’enfant (Bayard Canada)

    • Valérie Harvey pour L’Ombre du Shinobi (Québec Amérique)

<em>De Gaulle</em>: le début de la légende *** [VIDÉO]

Cinéma

De Gaulle: le début de la légende *** [VIDÉO]

Éric Moreault
Éric Moreault
Le Soleil
CRITIQUE / Malgré son titre, De Gaulle ne raconte pas la vie de l’iconique général et président français, mais bien un court épisode — fondateur — au tout début de la Seconde Guerre mondiale. Et le drame biographique a ceci de particulier qu’il se base sur les récits parallèles des missions militaires de Charles (Lambert Wilson) et de la fuite de sa femme Yvonne (Isabelle Carré) et de ses enfants devant les soldats allemands.

Le tout débute en avril 1940 alors que de Gaulle profite de quelques jours auprès de sa famille. Mais il est vite rappelé par le président Paul Reynaud (Olivier Gourmet).

Marc di Domenico et la caverne d’Ali Aznavour

Cinéma

Marc di Domenico et la caverne d’Ali Aznavour

Éric Moreault
Éric Moreault
Le Soleil
PARIS — Lorsque Charles Aznavour a guidé Marc di Domenico jusqu’à ses archives visuelles, des heures et des heures de pellicules que le célèbre chanteur a tournées pendant plus de 30 ans, le réalisateur a eu l’impression d’entrer dans la caverne d’Ali Baba. L’ami de Mischa Azanavour a eu un accès privilégié à l’homme — il en tirera d’ailleurs un documentaire pour TF1. Le regard de Charles, admirable long métrage de montage, nous livre sa vision sur son métier, son époque et ses amours...

Lorsque l’artiste aux 1200 chansons confie ses caisses de bobines à di Domenico, il n’a jamais regardé ce matériel historique, confirme Mischa, qui accompagne le documentaliste à l’entrevue. Aznavour fait totalement confiance à ce dernier : ils se connaissent depuis longtemps, et le réalisateur a passé trois ans à le filmer sous tous ses angles pour Aznavour autobiographie (2018).

<em>Belle-Fille</em>: Miou-Miou et Alexandra Lamy font la paire [VIDÉO]

Cinéma

Belle-Fille: Miou-Miou et Alexandra Lamy font la paire [VIDÉO]

Éric Moreault
Éric Moreault
Le Soleil
PARIS — Imaginez que pour votre premier long métrage, vous deviez diriger une interprète chevronnée et adulée, ainsi qu’une actrice au faîte de sa popularité. Méliane Marcaggi a dû prendre son courage à deux mains pour tourner Belle-Fille avec Miou-Miou et Alexandra Lamy. Et le représentant du Soleil le sien pour une entrevue cacophonique et chaotique avec les trois femmes, d’humeur dissipée et joyeuse, dans un hôtel de Paris, en janvier dernier.

Miou-Miou, en 50 ans de carrière et dix nominations au César de la meilleure actrice, a joué et tourné avec les plus grands : Blier père, Malle, Deville, Berri et même pour le regretté Francis Mankiewicz, dans Les portes tournantes (1988).

<em>Blackbird</em>: Vivante aujourd’hui, morte demain ** 1/2 [VIDÉO]

Cinéma

Blackbird: Vivante aujourd’hui, morte demain ** 1/2 [VIDÉO]

Éric Moreault
Éric Moreault
Le Soleil
CRITIQUE / Blackbird arrive à point nommé alors que resurgit dans l’actualité l’aide médicale à mourir (plus particulièrement au fédéral). Le drame pose les bonnes questions éthiques, philosophiques et, surtout, familiales lorsqu’une matriarche réunit son clan avant son «suicide». Dommage toutefois que le film, porté par une distribution hors pair, propose des personnages qui manquent de nuances et certaines scènes qui frisent le ridicule.

Le huis clos débute alors que Lily (Susan Sarandon) et Paul (Sam Neil) profitent d’un matin ensoleillé dans leur luxueuse résidence des Hamptons.

Rio de Janeiro reporte <em>sine die</em> son carnaval en raison du coronavirus

Arts

Rio de Janeiro reporte sine die son carnaval en raison du coronavirus

Agence France-Presse
RIO DE JANEIRO — L’édition 2021 du fameux carnaval de Rio de Janeiro, qui devait se tenir en février prochain, a été reportée sine die en raison de l’épidémie de Covid-19, encore très active au Brésil, a annoncé jeudi un responsable.

«Nous sommes arrivés à la conclusion que l’événement devait être reporté. Nous ne pouvons tout simplement pas le faire en février. Les écoles de samba n’auront ni le temps ni les ressources financières et organisationnelles pour être prêtes pour février», a dit à des journalistes Jorge Castanheira, le président de la Ligue indépendante des écoles de samba de Rio de Janeiro (LIESA), à l’issue de la réunion des dirigeants de cette association qui organise l’événement.

L’annonce de la LIESA s’applique uniquement à la compétition des écoles de samba, qui se déroule dans l’emblématique Sambodrome de la Ville merveilleuse.

Les autorités municipales n’ont en revanche pas encore dit si les festivités de rue seraient autorisées. Le Carnaval de Rio se compose en effet d’innombrables défilés de «blocs», ces groupements de quartiers qui déambulent en dansant, dans un cocktail détonant de musique, déguisement et, souvent, alcool.

Ces célébrations sont surtout un cauchemar pour un épidémiologiste au vu de la promiscuité et de l’immense foule qu’elles drainent: des millions de personnes y participent chaque année, des Cariocas aux autres Brésiliens en passant par les touristes.

Une telle annonce de la part de la LIESA était dans l’air ces derniers temps en raison de la forte prévalence du coronavirus au Brésil, qui déplore le deuxième plus grand nombre de morts au monde, environ 140.000, derrière les États-Unis. Près de 4,7 personnes ont été contaminées.

L’épidémie sur le sol du géant latino-américain a quelque peu ralenti depuis son pic en juillet, mais il y a néanmoins eu, ces deux dernières semaines, une moyenne quotidienne de 30.000 nouveaux cas et 735 nouveaux décès, selon les chiffres du ministère de la Santé.

L’État de Rio est le deuxième État le plus touché par l’épidémie au Brésil, derrière celui de Sao Paulo.

Sortir

Arts

Sortir

Caroline Grégoire
Caroline Grégoire
Le Soleil

Clin d’œil à Pellan et à son bestiaire

Dans le cadre des journées de la Culture, en collaboration avec les artistes membres de la galerie coopérative, venez créer votre créature digne du bestiaire de Pellan. Vous réaliserez votre oeuvre en peinture ou en modelage d’argile, dans la maison même où Alfred Pellan a découvert et développé sa passion pour l’art. Venez vivre votre moment de création et en apprendre plus sur cet artiste renommé ainsi que sur son œuvre en visitant l’espace commémoratif qui sera aménagé spécialement pour l’occasion. Sur réservations au 418-914-5511, l’atelier a lieu les samedis et dimanches jusqu’à la fin octobre. 581, 3e Avenue, Québec

Les choix télé de Richard Therrien

Arts

Les choix télé de Richard Therrien

Richard Therrien
Richard Therrien
Le Soleil

VENDREDI

Pour emporter, ICI ARTV à 20h

Louise Latraverse se confie à France Beaudoin, notamment sur ses années américaines.

SAMEDI

Cette année-là, Télé-Québec à 20h

Retour en 1972 avec René Simard et François Létourneau. Diane Dufresne et Luc Plamondon sont parodiés.

DIMANCHE

Tout le monde en parle, ICI Télé à 20h

En direct: Christian Dubé, Pauline Marois, Patrick Huard, Laurent Duvernay-Tardif, Ron Fournier, Félix Rose et Dominique Fils-Aimé.

Un nouveau roman pour Josélito Michaud

Arts et spectacles

Un nouveau roman pour Josélito Michaud

La Presse Canadienne
Josélito Michaud présentera son roman Trois mois tout au plus, la suite de Dans mes yeux à moi, qui a inspiré la série télévisée Olivier, le 11 novembre prochain.

L’histoire de ce roman fera renouer le lecteur avec Olivier Dubreuil, devenu un animateur de télévision à succès, alors qu’il fête en grande pompe son 50e anniversaire pendant sa dernière émission de la saison.

Grimskunk, Ghostly Kisses et Steve Hill au Palais Montcalm

Musique

Grimskunk, Ghostly Kisses et Steve Hill au Palais Montcalm

Geneviève Bouchard
Geneviève Bouchard
Le Soleil
Même en «zone orange», le Palais Montcalm annonce une programmation automnale qui permettra à des artistes de se montrer sous un jour différent, à la fois en salle ou à travers votre écran.

Le 7 novembre, les vétérans punk-rockeurs montréalais de Grimskunk seront invités à se produire dans la capitale en formule acoustique. 

L’autrice-compositrice-interprète Margaux Sauvé, alias Ghostly Kisses, fera escale à la salle de place d’Youville le 20 novembre, accompagnée de sa formation et d’un quatuor à cordes. 

La guitare sera reine le 4 décembre alors que Steve Hill célébrera le répertoire de Jimi Hendrix, en cette année qui marque le 50e anniversaire du décès du célèbre musicien. 

D’autres annonces seront faites, nous dit-on, cet automne. 

Les billets pour les spectacles en salle et pour la retransmission en ligne sont en vente au www.palaismontcalm.ca.

Rentrée du Trident: de belles retrouvailles en effet...

Théâtre

Rentrée du Trident: de belles retrouvailles en effet...

Geneviève Bouchard
Geneviève Bouchard
Le Soleil
CRITIQUE / Après six mois de silence forcé, Le Trident nous avait promis de «grandes retrouvailles» pour lancer sa 50e saison, avec quatre pièces présentées pratiquement en simultané dans autant de lieux du Grand Théâtre. Vue mercredi soir, la première moitié de la proposition nous laisse avancer qu’on ne nous a pas menti.

Avec au programme deux œuvres plus classiques et deux textes contemporains, nous avons commencé lesdites retrouvailles en revisitant des univers qui ont résisté à l’épreuve du temps, des décennies après leur création. Dans des genres diamétralement opposés, Exercices de style de Raymond Queneau et La Sagouine d’Antonine Maillet donnent lieu à un formidable travail sur la langue.

Un rare Botticelli aux enchères, estimé à plus de 108 M$

Arts et spectacles

Un rare Botticelli aux enchères, estimé à plus de 108 M$

Agence France-Presse
NEW YORK — Un tableau du maître italien de la Renaissance Sandro Botticelli va être mis en vente en janvier à New York par la maison d’enchères Sotheby’s, qui estime son prix au-delà de 108 M$.

La toile représente un jeune homme aux cheveux longs et tenant un médaillon. Son identité n’est pas connue, mais les spécialistes pensent qu’il pourrait s’agir d’un proche de la puissante famille florentine de Médicis.

L’écrivain Gabriel Matzneff définitivement privé d’aide publique

Arts et spectacles

L’écrivain Gabriel Matzneff définitivement privé d’aide publique

Hugues Honoré
Agence France-Presse
PARIS — L’écrivain français Gabriel Matzneff, visé par une enquête pour viols sur mineurs de moins de 15 ans, est définitivement privé de l’aide publique qu’il a longtemps touchée, ont indiqué jeudi les autorités françaises.

«Je peux vous assurer que Gabriel Matzneff ne touche plus son allocation», a déclaré la ministre française de la Culture, Roselyne Bachelot, au magazine Livres Hebdo au sujet de l’allocation pour écrivains à faibles revenus versée à partir de 2002 par le Centre national du livre (CNL).

Richard Therrien
Le Soleil
Richard Therrien
Kelly Depeault dans la dernière saison de <em>Clash</em>

Télé

Kelly Depeault dans la dernière saison de Clash

CHRONIQUE / L'un des nouveaux visages de la dernière saison de la série Clash sera Kelly Depeault, qu'on peut voir au grand écran dans le long métrage d'Anaïs Barbeau-Lavalette, La déesse des mouches à feu, où elle partage l'écran avec Caroline Néron.

Cette troisième saison de la série de Martine D'Anjou, dont le tournage a été bouclé dimanche dernier, sera la dernière et comprendra 20 épisodes d'une demi-heure, disponibles en janvier sur Crave avant d'être diffusés à VRAK à l'été 2021. D'autres noms connus s'ajoutent à la distribution, dont Marianne Fortier, Macha Limonchik, Henri Chassé, Geneviève Rochette, Louis-Olivier Mauffette et Camille Felton.

La deuxième saison de Clash s'était conclue sur un coup de feu dont le personnage de Robin (Alexandre Nachi) avait été la cible. Puisque l'acteur est de retour, on peut dire que son personnage est toujours en vie, mais dans quel état? Et comment Jasmine (Ludivine Reding) saura lui apporter son soutien? Le jeune homme venait à peine de se relever d'une longue réhabilitation à la suite d'un grave accident. L'épisode du coup de feu aura des effets dévastateurs chez David (Félix-Antoine Cantin), au point de raviver son choc post-traumatique. Ses amis ne reconnaissent plus le garçon, qui devient violent et prend des moyens radicaux pour ne plus se faire importuner.

Kelly Depeault jouera le rôle de Maïa Adler, qui viendra mettre la pagaille dans le cercle d'amis, notamment en séduisant Christophe (Alex Godbout), pourtant fou amoureux d'Arielle (Rose-Marie Perreault). Autre personnage qui prendra de l'importance cette année, celui de Vincent (Robert Naylor), dont on connaîtra les parents (Macha Limonchik et Henri Chassé), ainsi que la sœur (Marianne Fortier). Accrochée à lui, Sophie (Marie-Ève Beauregard) risque de payer cher son attirance pour les bums.

La série produite par Fabienne Larouche et Michel Trudeau abordera des sujets graves durant sa troisième saison, notamment la forte influence de groupes haineux, homophobes et racistes. Pour ceux qui n'ont jamais vu Clash, sachez que les deux premières saisons sont disponibles sur Crave et que Noovo l'ajoutera à sa grille en avril prochain.

L’icône de la chanson française Juliette Gréco est morte [VIDÉO]

Musique

L’icône de la chanson française Juliette Gréco est morte [VIDÉO]

La Presse Canadienne
L’une des grandes dames de la chanson française, appréciée autant sur le vieux continent qu’ici, au Québec, et ailleurs dans le monde, est décédée. Juliette Gréco s’est éteinte à l’âge de 93 ans, selon ce que rapportent de nombreux médias français.

La petite Juliette s’était découvert très jeune un amour des arts. Dès 1939, elle est petit rat à l’Opéra de Paris. Mais la réalité de la guerre la frappera de plein fouet. Sa mère devient membre actif de la résistance et la famille est capturée. Juliette évite cependant la déportation en raison de son jeune âge, contrairement à sa mère et à sa soeur aînée, Charlotte, qui ne reviendront de Ravensbrück qu’en 1945.

Les choix télé de Richard Therrien du 24 septembre

Télé

Les choix télé de Richard Therrien du 24 septembre

Richard Therrien
Richard Therrien
Le Soleil

Infoman, ICI Télé à 19h30
Chantal Lamarre organise un Lip Sync Battle d’éditoriaux de citoyens antimasques avec Daniel Parent, Guylaine Tremblay, Anne-Marie-Cadieux et Michel Laperrière.

Dans les médias, Télé-Québec à 21h
Marie-Louise Arsenault s’entretient avec Sophie Prégent et Christopher Curtis, qui a quitté The Gazette pour démarrer un projet de journalisme indépendant.

14 jours, 12 nuits, Super Écran à 21h
Une femme jouée par Anne Dorval part incognito au Vietnam trouver la mère biologique de l’enfant qu’elle a adopté.