Marième Ndiaye animera en avril 3 filles célibataires, une téléréalité de dating calquée sur un format israélien.

VRAK en crise d'adolescence

Toujours surprenant de voir ce que regardent les ados à la télévision. Dans les dernières années, ils optaient souvent pour Occupation double, Un souper presque parfait, les jeux du 5 à 7 de V, Unité 9, 19-2. Mais quelle place occupent les vraies émissions pour ados dans leurs choix télévisuels?
<p>Première série originale québécoise offerte à VRAK 2, <em>MED</em> suit un jeune de 17 ans (Mehdi Bousaidan), de mère arabe et de père québécois, et ses deux meilleurs amis (Pierre-Luc Funk et Théodore Pellerin). </p>
C'est entre autres à ça qu'a pensé la direction de VRAK en transformant sa programmation du soir. Avec le bloc VRAK 2, installé du lundi au jeudi de 19h à minuit, la chaîne souhaite élargir sa clientèle, surtout composée de jeunes filles de 10 à 12 ans. Dès l'âge de 13 ans, celles-ci se désabonnent, insatisfaites de ce qu'on leur propose. Un peu normal, reconnaît la directrice principale à la programmation de VRAK, Dominique Bazay, qui a voulu remédier à la situation. «On sentait qu'il y avait un vide à la télé pour les ados de 13 à 17 ans, de là notre réflexion de leur offrir du contenu qui les intéresse, pour les garder accrochés.»
Jusqu'ici, le créneau était composé entièrement d'acquisitions étrangères, notamment 2 filles fauchées, version française de 2 Broke Girls, parmi les émissions les plus regardées de la chaîne. Diffusée depuis le 8 janvier, MED constitue la première série originale québécoise offert dans VRAK 2. Dans cette adaptation de la série française Soda, on suit les préoccupations d'un jeune homme de 17 ans, de mère arabe et de père québécois, et de ses deux meilleurs amis. Rare qu'on attribue le rôle principal d'une série à un acteur issu des communautés culturelles, dans ce cas-ci l'humoriste Mehdi Bousaidan. «On voulait vraiment dire les vraies affaires qu'un gars de 17 ans dit à ses parents. MED va plaire aux papas autant qu'aux ados», croit Dominique Bazay.
La directrice principale à la programmation admet que le contenu de VRAK 2 manque encore de productions originales québécoises, mais précise que d'autres arriveront très bientôt, Bell Média s'étant engagé à investir de nouvelles sommes dans cette tranche horaire. Parmi elles, la plus adulte 3 filles célibataires, une téléréalité de dating calquée sur un format israélien, animée par Marième Ndiaye et prévue pour avril. Une version masculine, 3 gars célibataires, suivra à l'été, pilotée par Tobie Bureau-Huot. «Les ados communiquent entre eux par textos et par applications. On s'est demandé avec ce concept s'ils étaient capables de se parler sans leur téléphone, leur montrer ce qu'est une vraie relation. On veut qu'ils voient que ça se peut», explique Mme Bazay.
Bien que 3 filles célibataires s'adresse d'abord à un public adolescent, ses candidates sont âgées de 18 à 25 ans. Installées dans un bel appartement à Mont­réal, ces trois jeunes adultes devront faire leurs choix parmi 100 prétendants. C'est bien connu, Occupation double était très prisée par les adolescentes. Une clientèle que VRAK 2 souhaite attirer, en précisant tout de même avoir des candidates brillantes à leur proposer. «Ce sont des jeunes qui ont des choses à dire, qui n'ont pas peur de parler de leurs émotions, qui n'ont pas besoin du regard d'un gars pour se sentir bien dans leur peau.»
Bien qu'elle cherche à augmenter l'âge de son public cible en soirée, VRAK n'a pas l'intention de vendre son âme au diable pour autant, et a pris toutes les précautions pour rester dans les limites de la décence. «Nous ne voulons pas perdre la confiance des parents, brusquer les jeunes déjà à l'antenne. Pas de trash ou de bitchage», insiste Dominique Bazay. Les personnages de MED peuvent lancer un sacre ici et là, «parce que ça donne une couleur aux personnages. Mais il n'y en a pas aux 30 secondes.»
Autre nouveauté à venir, celle-là à l'hiver 2016 : une série purement dramatique, qui s'adressera surtout aux filles. Et on travaille à un magazine sur la mode, toujours pour VRAK 2. Dominique Bazay précise qu'on ne donne pas à VRAK 2 pour l'enlever à VRAK. Le chalet, premier téléroman de la chaîne qui vient d'entrer en ondes, connaît beaucoup de succès. Le cas de L'appart du 5e est aussi une réussite à tous points de vue. La série numéro un à VRAK était la première à raconter une histoire continue, après la longue tradition des comédies telles que Une grenade avec ça? et Il était une fois dans le trouble, qui a pris fin après 10 ans en novembre.
Le «KARV» devra se passer d'Éric Salvail
Éric Salvail aura fait un passage remarqué mais de courte durée à l'animation de KARV l'anti.gala, un rendez-vous annuel très prisé pour la clientèle de VRAK. Malgré un énorme succès en août dernier, l'animateur cède déjà sa place à quelqu'un d'autre. «Il aurait adoré revenir, mais il est très occupé avec ses nombreux projets. Nous avons appris beaucoup de lui, nous n'avions encore jamais fait de direct», explique la directrice principale à la programmation de VRAK, Dominique Bazay. Le prochain KARV, dont l'animateur n'a pas encore été désigné, sera aussi présenté en direct le 25 août prochain, et on promet une émission sur l'anti.tapis, animée par l'équipe de l'émission Vrak Attak.
Éric Salvail conserve tout de même des liens avec la chaîne, à qui il a soumis une idée d'émission, qui verra le jour en mars, après la relâche. Dans «Encore sous la garantie», Simon Laroche, un des scripteurs d'En mode Salvail et du KARV, ira à la rencontre des grands-parents des ados, pour voir s'ils sont aussi cools que le disent leurs petits-enfants. «Pour les jeunes, les grands-parents sont les gens les plus hot au monde, entre autres parce qu'ils leur laissent faire tout ce qu'ils veulent! Simon va les rencontrer pour tester comment ils se débrouillent dans un univers de jeunes. Il est allé skier, mais s'est fait clancher par la personne âgée!» raconte Dominique Bazay.
La production de cette série présentement en tournage a été confiée à Nancy Charest, maître d'oeuvre des cinq premières saisons des Chefs! à ICI Radio-Canada Télé.