Voivod a gâté le public du Petit Champlain, vendredi.

Voivod: en pleine forme

À son premier spectacle depuis l'opération subie par le chanteur Denis «Snake» Bélanger, le groupe Voivod a démontré qu'il était au sommet de sa forme vendredi soir au Théâtre Petit Champlain, offrant une soirée mémorable aux métalleux qui avaient bravé le mauvais temps pour les voir à l'oeuvre.
Fort de 32 ans à promener son thrash metal parfois planant, parfois trépidant aux quatre coins du monde, le groupe originaire de Jonquière avait manqué au public de Québec, qui s'est mis à l'applaudir à tout rompre immédiatement après Tribal Convictions, seulement la deuxième pièce de la soirée.
«On a eu des moments tough cette année, mais ce soir, on revient à la vie», a lancé Bélanger, remerciant son public. Le chanteur était bien remis de son opération pour soigner une diverticulite, arpentant la scène sourire en coin, lançant ses regards délirants et hurlant à la perfection les paroles apocalyptiques qui ont fait la réputation du groupe.
«Ça fait du bien de jouer...», a laissé échapper celui qui semblait en avoir un peu marre de sa convalescence tout juste avant de se lancer dans Ripping Headaches, tirée du second album du groupe.
Bien installé derrière ses fûts, le batteur Michel Langevin, le seul à avoir toujours fait partie du groupe depuis 1982, demeure l'âme de Voivod. La cinquantaine, des mèches argentées tombant de son front, Away a toujours autant de plaisir en spectacle et n'a absolument rien perdu de la rapidité et de la puissance qui sont sa marque de commerce.
Le groupe a puisé dans toutes les périodes de son imposant répertoire, gâtant le public avec plusieurs pièces de ses débuts sans toutefois mettre de côté les oeuvres plus récentes comme Corps étranger, rare pièce en français tirée de son dernier album Target Earth.
Ce sont toutefois les pièces Voivod et Astronomy Domine, interprétées en rappel, qui ont constitué le clou de la soirée, le groupe assurant autant sur le brûlot presque punk que sur le classique de Pink Floyd.
En première partie, les gars de Dance Laury Dance ont bien su réchauffer la foule en balançant une montagne de hard rock lourd, rapide et accrocheur dans une prestation de 45 minutes où les pièces de leur nouvel album Hellalujah étaient à l'honneur.