Le maire de Donnacona estime que les dommages causés aux bâtiments incendiés atteignent le million et demi de dollars.

Vieux-Donnacona: l'aide aux sinistrés de l'incendie s'organise

L'aide s'organise pour répondre aux besoins des huit résidants qui ont tout perdu dans l'incendie de leur logement du Vieux-Donnacona dans la nuit de vendredi à samedi. Le mouvement de solidarité culminera avec une journée de cueillette qui se tiendra dimanche.
«Ce que nous voulons récolter, ce sont des dons en argent et des denrées non périssables. Les gens sont invités à se présenter à la salle Donnallie dimanche, entre 9h et 16h», a annoncé le maire de Donnacona, Sylvain Germain, qui précise qu'aucun vêtement, meuble ou électroménager ne sera recueilli.
Les personnes qui souhaitent manifester leur générosité pourront toutefois le faire tout au long de la semaine en se rendant à l'hôtel de ville ou à l'aréna. Un service de dons en ligne sera également mis sur pied au cours des prochains jours. Trois des six familles ne détenaient pas d'assurances pour leurs biens.
En ce qui concerne le relogement des résidants - quatre logements étaient occupés par des personnes seules et les deux autres, par des familles monoparentales, dont une jeune mère et un bébé de trois semaines -, les démarches vont bon train. Trois familles ont déjà trouvé un nouveau logis.
Du côté des commerces - un salon de coiffure, une cordonnerie, le bureau d'un consultant et celui d'un comptable -, des propositions ont aussi été faites en vue d'un déménagement temporaire ou permanent. À cet égard, les propriétaires des deux immeubles incendiés ont tenu des rencontres avec les commerçants.
Reconstruire rapidement
«Ce que nous ne voulons surtout pas, c'est laisser le trou vide trop longtemps», a exprimé le maire à propos de la reconstruction des édifices. «Des contacts ont été établis avec les députés provincial et fédéral et des choses seront bientôt mises en branle, de l'aide est à venir.»
Les bâtiments, qui dataient des années 20, avaient profité, il y a une quinzaine d'années, du programme de rénovation des façades Rues principales. Le premier magistrat de la Ville estime que les dommages pourraient atteindre le million et demi de dollars.