Maxime Elmaleh, à l'avant-plan, a remporté pour la quatrième fois en cinq ans la finale de la Coupe Québec.

Victoire de «l'équipe» Hemmings

Pour une fois, le cliché est valable. On parle souvent, à tort ou à raison, d'une victoire d'équipe quand on rapporte les performances de certaines formations, et hier, au club de curling Jac­ques-Cartier, le quatuor de Guy Hemmings a démontré exac­tement ce qu'était une victoire d'équipe en remportant la finale de la Coupe Québec par 8-3, après sept bouts, aux dépens de la formation ontarienne dirigée par Bryan Cochrane.
Cinq équipiers, quatre clubs différents et quatre régions, voilà ce qu'on appelle une équipe reconstituée. C'est ainsi que Maxime Elmaleh, qui a répondu présent à l'appel du skip Guy Hemmings en début de saison, a remporté pour la quatrième fois en cinq ans la finale de la Coupe Québec. Tout comme Fran­çois Roberge, qui agissait à titre de substitut, et qui a tout de même disputé trois rencontres.
«C'est vraiment une victoire d'équipe, a lancé Maxime Elmaleh. Guy (Hemmings) a manqué les deux premiers matchs à cause d'autres engagements, et c'est François qui a pris sa place. Moi, j'ai raté le match de quarts de finale et François a pu me remplacer. Alors, tout le monde a participé. Quand Guy m'a demandé de joindre son équipe, avec les frères Shawn et Dwayne Fowler, ça me tentait de continuer, surtout que François s'en venait comme substitut. C'est mon ami et je suis bien content de sa décision.»
Ce dernier s'est montré modeste. «Je n'ai joué que trois rencontres, disait-il. J'ai fait juste une petite part. Je vais participer à quelques tournois avec l'équipe, alors que je remplacerai, comme dans deux semaines, à Chicoutimi. Je prendrai la place d'un des deux frères Fowler. Je suis capable de jouer à toutes les positions. J'aime ça de même, car c'est beaucoup moins exigeant que d'être le capitaine d'une équipe où tu dois voir aussi à toute la logistique. Je peux également rester plus près de ma famille. Et je voudrais aider les Fowler à participer au Brier. Ce sont les deux meilleurs Québécois qui n'ont pas encore participé à ce championnat canadien.»
Après avoir pris les devants 3-1 après quatre bouts, Hemmings a vu ses adversaires remonter la pente avec un point au cinquième bout et il s'est fait voler le sixième bout pour un point, avant d'y aller d'un septième bout de cinq points pour sceller la victoire. «Tu n'aimes jamais te faire voler un point dans les bouts pairs, a-t-il expliqué, mais ce que j'ai le plus aimé, c'est que nous sommes revenus super fort et c'est la marque des meilleures équipes.»
Les membres de la formation Hemmings ont mis les choses au clair en début de saison et c'est le championnat provincial qu'ils visent, en s'y rendant par la classification des points. «On voudrait éviter de passer par les qualifications régionales, ajoute Elmaleh, car pour nous, ça causerait un bon problème. Et qui sait, peut-être que l'on pourrait se retrouver au Brier.»