François Legault, lors du deuxième débat des chefs

Vérification faite: les employés du réseau de la santé et la dette

«Il y a 46 000 employés du réseau de la santé qui ne donnent pas de services», affirme François Legault.
> Les faits: Nous ignorons d'où M. Legault, qui n'a jamais cité de source, tire ses chiffres. Mais d'après les données les plus récentes sur le site du ministère de la Santé, il y avait en 2012 quelque 220 000 postes (en équivalents temps complet) dans le réseau québécois de la santé.
Du nombre, environ 33 400 entraient dans la catégorie «personnel de bureau, techniciens et professionnels de l'administration», et 11 800 cadres, pour un total de 45 200 postes ne prodiguant pas de soins.
=> Le verdict: Sur le nombre d'employés non soignants, donc le chef caquiste a raison. La question de savoir si c'est un peu trop, beaucoup trop ou juste assez, cependant, est une autre paire de manches...
***
<p>Françoise David, lors du deuxième débat des chefs</p>
«La dette publique du Québec est comparable à celle des autres pays.» - Françoise David
> Les faits: Il y a toutes sortes de manières de calculer une dette. Mais si l'on prend les définitions de l'OCDE (Organisme de coopération et de développement économique) afin de se comparer avec d'autres pays, le passif québécois est plus élevé que la moyenne des pays comparables. 
Le ministère des Finances a fait le calcul en 2010 et a conclu que la dette du Québec représente 94 % de son PIB, contre 78 % pour les pays de l'OCDE. Sur la trentaine de pays membres de cette organisation, cela représenterait le cinquième plus gros passif si le Québec était un pays, derrière seulement le Japon, l'Italie, la Grèce et l'Islande. 
=> Le verdict: Donc non, on ne peut pas vraiment dire que notre endettement est à un niveau similaire à celui du reste du monde dit développé.