Au printemps, la SPCA avait ouvert une enquête après que l'organisme Mercy for Animals Canada ait rendu publique une vidéo filmée à la caméra cachée montrant M. Dame et deux de ses collègues frapper, électrocuter et effrayer des veaux dans une ferme d'élevage de veaux de lait de Pont-Rouge.

Veaux maltraités à Pont-Rouge: l'ex-employé accusé

Un ex-employé d'une ferme d'élevage de Pont-Rouge qui s'était fait prendre par une caméra cachée le printemps dernier à maltraiter des veaux fera face à la justice et s'expose à des amendes allant jusqu'à 37 000 $.
La Société canadienne pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) a annoncé mardi matin que des chefs d'accusation liés aux mauvaises conditions de garde et à l'abus des veaux ont été portés envers Éric Dame en vertu de la Loi provinciale sur la protection sanitaire des animaux.
Au printemps, la SPCA avait ouvert une enquête après qu'une plainte eut été placée par l'organisme Mercy for Animals Canada, qui avait alors rendu publique une vidéo filmée à la caméra cachée montrant M. Dame frapper, électrocuter et effrayer des veaux dans une ferme d'élevage de veaux de lait de Pont-Rouge.
L'avocate de la SPCA dans le dossier, Me Sophie Gaillard, est satisfaite que toute cette histoire ait sensibilisé la population aux mauvaises conditions dans lesquelles sont élevés les animaux de fermes, mais elle admet que son organisme est déçu de la simple accusation de l'employé fautif. La SPCA avait recommandé que des accusations soient également portées par la Couronne contre l'employeur d'Éric Dame. «À notre avis, le fait que ce soit seulement l'employé qui écope démontre les lacunes de notre système. Il faut qu'il y ait un changement au niveau de la loi.»