Reese Witherspoon dans Wild de Jean-Marc Vallée

Vallée et Falardeau en première au Festival de Toronto

Puisque les nouveaux films de Jean-Marc Vallée et de Philippe Falardeau étaient placés sous la même étoile, celle de Reese Witherspoon, il ne faut guère se surprendre que ceux-ci aient leur première mondiale presque simultanément au Festival de Toronto. Le TIFF, qui se déroule du 4 au 14 septembre, a divulgué mardi une partie de sa programmation.
Vallée avait connu beaucoup de succès l'an passé au TIFF avec Dallas Buyers Club, qui allait éventuellement gagner trois Oscars. Wild est l'adaptation d'un livre-culte et le choix de Witherspoon pour y jouer ne fait pas l'unanimité.
L'actrice de 38 ans (Mud, Walk The Line) interprète Cheryl Strayed dans sa quête de rédemption au cours d'une randonnée de 1800 km sur la Pacific Crest Trail. Cette marche solitaire est entrecoupée de retours en arrière sur la mort de sa mère, sa consommation d'héroïne, son divorce; bref, sa descente aux enfers.
Le long métrage de Vallée n'est pas sans rappeler celui de Sean Penn, Into the Wild (Vers l'inconnu, 2007), dont la thématique est semblable, mais avec un protagoniste masculin.
Pour ce qui est de Good Lie, avec la même actrice dans le rôle-titre, il s'agit du premier film hollywoodien de Falardeau. Il puise dans l'histoire de jeunes qui ont fui la seconde guerre civile au Soudan (1983-2005) et dont certains trouvent refuge aux États-Unis. Ils trouveront une alliée improbable en une jeune Américaine.
Le TIFF est reconnu pour son menu gargantuesque de premières et ce premier aperçu promet tout un régal. C'est parfois le réalisateur qui retient l'attention. Ainsi, Noah Baumbach, l'auteur de Frances Ha, viendra dévoiler While We're Young. Il y a bien sûr des pièces de résistance qui parlent d'elles-mêmes : The Drop (Michaël R. Roskam), sur un scénario de Denis Lehanne, avec Tom Hardy, Noomi Rapace, Matthias Schoenaerts et, surtout, le regretté James Gandolfini, pour une dernière fois sur grand écran. Ou encore The Drop, du vétéran Barry Levinson qui signe l'adaptation du dernier roman de Philip Roth avec Al Pacino dans le rôle-titre.
D'autres fois, c'est la brochette d'acteurs qui fait saliver. Celle du Juge (David Dobkin) comprend entre autres Robert Downey Jr., Robert Duvall, Vera Farmiga et Vincent D'Onofrio alors que celle de Nightcrawler (Dan Gilroy) comprend Jake Gyllenhall et Rene Russo et celle d'Imitation Game (Morten Tyldum) repose sur Benedict Cumberbatch et Keira Knightley.
Certains films pressentis au Festival de Cannes comme Une nouvelle amie de François Ozon ou Samba d'Olivier Nakache et Éric Toledano (Intouchables) ont plutôt trouvé refuge dans la Ville reine. D'autres ont été présentés à Cannes comme Foxcatcher, Prix de la mise en scène pour Bennet Miller; A Map to the Stars (David Cronenberg), Prix d'interprétation féminine pour Julianne Moore; Mr. Turner (Mike Leigh), Prix d'interprétation masculine pour Timothy Spall ou encore Coming Home (Zhang Yimou).
Le film de clôture sera Un petit chaos d'Alan Rickman avec Kate Winslet et Matthias Schoenaerts. À noter : celui d'ouverture n'a pas été dévoilé dans la liste de 59 films.
Arrêtons ici avant l'indigestion. On aura l'occasion d'y revenir puisque Le Soleil sera sur place en septembre.