V promet que son Big Brother s'ouvrira à des concurrents de 18 à 88 ans, qui ne seront pas forcément des mannequins aux abdos saillants et aux poitrines généreuses. Les différentes versions diffusées à ce jour dans le monde donnent cependant un portrait assez uniforme, ressemblant par exemple à cette sélection de la sixième saison de Big Brother aux États-Unis, en 2005.

V lance un Big Brother à la québécoise

Loft Story n'existe plus, mais V lancera dès la fin de l'hiver une version québécoise de Big Brother, l'un des concepts de téléréalité les plus populaires au monde. Durant 63 jours, de 12 à 14 participants vivront en vase clos sous l'oeil indiscret des caméras.
Jusqu'ici, pas de différence avec Loft Story, dont TQS a présenté six saisons. Mais V promet que son Big Brother s'ouvrira à des concurrents de 18 à 88 ans, qui ne seront pas forcément des mannequins aux abdos saillants et aux poitrines généreuses. Sauf que si on se fie aux versions actuellement diffusées aux États-Unis et ailleurs dans le monde, on croirait à des clones d'Occupation double. V résistera-t-il à la tentation de sélectionner des candidats siliconés?
Ouvert à tous?
V précise aussi que le but de Big Brother n'est pas de créer des couples, comme s'il en avait été autrement pour Loft. De plus, le public n'ayant aucun pouvoir sur l'issue de l'émission, les participants sont seuls à pouvoir s'expulser les uns les autres, augmentant la rivalité entre joueurs.
«Ça joue plus sur les alliances et les stratégies, et ça ouvre le con­cours à tout le monde», affirme le porte-parole du diffuseur, Yanick Lecours, qui qualifie Big Brother de «défi psychologique extrême», et qui admet d'emblée que le concept mise sur le voyeurisme.
«Les muscles ne suffiront pas pour affronter Big Brother. Deux mois de captivité peuvent s'avérer interminables», souligne le communiqué. Interminables pour les concurrents com­me pour les téléspectateurs, ajouterai-je.
Sept soirs sur sept
Kim Rusk et P.Y., qui animaient Loft Story, ne sont pas impliqués dans le projet pour l'instant. Big Brother sera en ondes sept soirs sur sept, mais on ne pense pas tenir de gala hebdomadaire comme c'était le cas de Loft puisqu'il n'y a aucun vote du public.
Créée aux Pays-Bas en 1999 par Endemol, Big Brother est en quelque sorte l'ancêtre de Loft Story, une variante créée en France. Les États-Unis en sont à leur 12e saison, alors que les Anglais en sont à leur 10e. À ce jour, 70 pays ont présenté leur version.
Les personnes intéressées peuvent s'inscrire sur le site Internet de V, à l'adresse suivante : vtele.ca/emissions/bigbrother