Yan Hamel, PDG de croisieres AML, a relancé les Grands Feux sur le fleuve en 2012.

Une relance sur le fleuve

Lorsque l'organisation des Grands Feux a jeté l'éponge, Yan Hamel, pdg des Croisières AML a voulu relancer l'aventure. Déjà que le croisiériste s'occupait de la diffusion de la trame sonore des compétitions, il ne souhait pas la disparition de l'événement.
M. Hamel était à la table de concertation pour développer la stratégie de mise en valeur du Saint-Laurent, qui ouvrira la voie à la stratégie maritime du gouvernement québécois. «Je me demandais comment concrétiser l'organisation d'événements sur le fleuve», se souvient-il. «Nous avions déjà eu l'expérience de 2008 avec des feux d'artifice sur le fleuve pour le 400e anniversaire de Québec. Il devait être possible d'aller plus loin dans l'expérience avec les spectacles pyrotechniques.»
Plusieurs sites sont envisagés à l'île d'Orléans, sur les quais à Québec ou à Lévis, même un retour à la chute Montmorency. L'expérience de 2008 au beau milieu du Saint-Laurent semblait la plus prometteuse et le site pouvait accueillir de grandes foules de part et d'autre du fleuve.
Yan Hamel attrape le bâton du pèlerin, discute avec le syndic, approche les maires des villes de Québec et Lévis qui ne sont pas chauds à l'idée, convoque tous les partenaires des premières heures.
«Il fallait démocratiser l'événement, attirer les foules et faire la mise en valeur du fleuve par cette activité populaire», explique-t-il. Il faut un nouveau modèle d'affaires. Avec ses partenaires du public et du privé comme Loto-Québec, Groupe Océan, la Société des traversiers, le Port de Québec, l'Office du tourisme, et quelques autres engagés à le suivre, il créera l'organisme sans but lucratif Créations Pyro qui assumera le nouveau projet. «Nous avons dit aux artificiers de faire travailler leur créativité et de s'éclater au beau milieu du fleuve !»
Le succès de la première année a convaincu les deux maires. Le bureau des grands événements s'est mis de la partie. «Les feux sont devenus un rendez-vous. Nous avons offert le spectacle au public et mis en valeur le fleuve. Nous voulions devenir une référence pour les spectacles pyrotechniques maritimes. Et nous avons réussi à proposer une expérience unique en soi et de calibre international», conclut Yan Hamel avec de la fierté dans la voix.