Régis Labeaume

Une liste d'épicerie payante pour Québec ?

Le contexte
En direct de la Suisse, le maire de Québec, Régis Labeaume, a déjà donné le ton à ses demandes pour la campagne électorale. La priorité du maire de la capitale sera ainsi l'élargissement de l'autoroute Henri-IV. Depuis son élection, Régis Labeaume a fait une tradition de ces exigences électorales, n'hésitant pas à dresser sa «liste d'épicerie» pour tous les partis politiques. Sa liste 2014 sera dévoilée dans les prochains jours. Sa stratégie de demander ainsi aux politiciens de lui donner une série de cadeaux électoraux porte-t-elle vraiment ses fruits?
Les faits
Lors des élections de novembre 2008, le maire Labeaume s'est montré gourmand envers les candidats provinciaux, y allant d'une série de 12 demandes précises.
Or, ce scrutin a été payant pour le maire de Québec. Pas moins de 9 de ses 12 souhaits ont été exaucés par le Parti libéral de Jean Charest.
Le chantier du Musée national des beaux-arts a été confirmé, tout comme celui du Super PEPS. Le Centre de foires a été agrandi.
Régis Labeaume avait exigé un groupe de travail sur un nouvel amphithéâtre. Il a finalement décroché un amphithéâtre de400 millions $, payé à moitié par le gouvernement provincial. Une équipe constituée de politiciens et d'hommes d'affaires a aussi été mise sur pied pour étudier la candidature de Québec aux Jeux olympiques.
Prolongement de la promenade Samuel-De Champlain, contribution financière pour de grands événements : la liste de gains s'allonge.
La modernisation de l'anneau de glace Gaétan-Boucher a aussi été oubliée après les élections de 2008. Autre écueil : la naissance de NeuroCité, un projet abandonné. Notre analyse écarte sa demande d'investissement en culture, celle-ci étant trop vague et difficile à valider. Au final, un score de 9 en 11 pour ce mandat.
En 2012, Régis Labeaume récidive et dépose une nouvelle liste d'épicerie, avec 11 requêtes. Il décroche le gros lot dans les dossiers sportifs : anneau de glace couvert, stade intérieur de soccer à Beauport, deux palestres de gymnastique, piscine et soccer à Lebourgneuf. Par contre, le YMCA dans Saint-Roch se fait toujours attendre, tout comme le centre communautaire dans D'Estimauville et la rénovation de celui des Chutes.
Le maire de Québec y allait aussi d'une série de demandes en matière de relations de travail. Et il attend toujours les résultats. Régis Labeaume n'a pas encore obtenu son droit de lock-out, sa baisse du plancher d'emploi, sa révision de la liste des services essentiels et sa modification de l'arbitrage dans le dossier des déficits des fonds de pension.
Depuis la venue du Parti québécois au pouvoir en 2012, seulement 4 des 11 souhaits du maire ont été exaucés. Le mandat du PQ a toutefois été court - à peine 18 mois.
Le Soleil établit néanmoins que Régis Labeaume a été exaucé dans 13 de ses 22 demandes, soit un taux de réussite de 59 %.
Le verdict
La stratégie du maire de Québec de dresser des listes d'épicerie s'avère payante.