Denis Desgagné, président et directeur général du Centre de la francophonie des Amériques

Une francophonie dynamique

À l'occasion de la Journée internationale de la Francophonie le 20 mars, 
Le Soleil fait état des activités prévues par le Centre de la francophonie des Amériques et des Rendez-vous de la francophonie. Un moment aussi pour faire écho aux efforts déployés par le Québec vers d'autres régions francophones.
Cela fait 30 ans que Denis Desgagné travaille dans divers organismes représentant des communautés francophones en situation minoritaire. Il est depuis janvier 2011 président et directeur général du Centre de la francophonie des Amériques.
Le Centre est un phare dans la francophonie des Amériques. Le Québec joue ainsi un rôle très important dans la vitalité de la langue, souligne M. Desgagné.
La situation du français, il la connaît par coeur. Il sait aussi reconnaître les signes d'assimilation, mais surtout les signes du dynamisme des 33 millions de francophones et francophiles des Amériques, de l'Acadie jusqu'en Louisiane ainsi qu'au Brésil et au Costa Rica.
«J'ai vécu plusieurs années dans le Canada anglais pour le développement des communautés et il y a bien sûr une assimilation qui n'est pas totalement arrêtée, mais il y a aussi un revirement de situation grâce aux médias sociaux et aux nouvelles technologies qui permettent aux francophones et francophiles de s'informer en français et de se divertir en français», explique M. Desgagné.
Alors que l'arrivée des médias avait autrefois créé une forme d'assimilation, ils sont maintenant un outil pour briser l'isolement.
«On observe aussi une augmentation de personnes intéressées à étudier en français, de l'ordre de six à sept pour cent dans les Amériques», souligne le pdg.
«Réelle prise 
de conscience»
En Alberta, par exemple, 70 % des parents ont choisi le français comme langue additionnelle à apprendre à l'école. Même chose dans l'État de New York, en Californie, en Floride et au Costa Rica, note Denis Desgagné.
«Aujourd'hui, il y a beaucoup d'éducation francophone. L'espace économique est en train de se faire. Il existe même des liens d'affaires francophones entre le Brésil et les États-Unis. Il y a une réelle prise de conscience aussi devant l'immigration francophone», soulève-t-il.
«Même au niveau politique, il y a une acceptation des francophones. Le premier ministre parle français et il y a des bureaux de service en français dans presque toutes les provinces», conclut 
M. Desgagné, fier des grandes avancées du français.
Un centre rassembleur
Le Centre de la francophonie des Amériques existe depuis 2008. Il a été créé à la suite d'un projet de loi voté à l'unanimité. Son objectif, créer des liens entre les 33 millions de francophones des Amériques, puisque «la francophonie ne rime pas qu'avec la France».
Pour ce faire, le Centre accueille différents programmes et outils numériques. Le Centre organise entre autres cette année le quatrième Forum des jeunes ambassadeurs, qui aura lieu au Manitoba. Il présente également la Journée de la francophonie, l'Université d'été tous les deux ans pour les deuxième et troisième cycles et où une bourse est remise à des journalistes.
Le Centre a également mis sur pied la Radio jeunesse des Amériques, qui s'adresse à tous les francophiles du continent, et le Carnet de la francophonie d'Amérique, qui permet de trouver facilement des produits francophones.