«Une excellente pratique», conclut Québec autrement

Attristée par les résultats de l'élection partielle dans Saint-Rodrigue, la candidate de Québec autrement, Marie-France Painchaud, estime toutefois qu'elle a profité d'une «excellente pratique» en vue de l'élection générale de 2013.
Visiblement émotive, la retraitée du ministère de l'Agriculture a dit accepter le verdict des électeurs. «Je suis très triste. Triste pour toute l'équipe qui a travaillé avec moi», a-t-elle d'abord exprimé, alors qu'elle était réunie avec des proches et quelques militants de Québec autrement dans un bar de Charlesbourg.
Elle s'est consolée en soulignant que la première élection du parti qui se veut l'«alternative» à l'Équipe Labeaume a permis de récolter 23,08 % des votes.
«Je pense que pour le parti, ç'a été une excellente pratique. L'an prochain, les gens vont déjà avoir une bonne connaissance de ce que c'est», s'est-elle avancée.
«J'ai fait beaucoup de terrain, j'ai rencontré beaucoup de gens. J'espérais avoir convaincu les gens qu'une opposition à l'hôtel de ville était nécessaire et importante. On verra dans le futur comment ça va se présenter», a-t-elle ajouté.
«On n'est pas l'opposition officielle, mais on est officiellement l'opposition», a quant à lui philosophé le chef de Québec autrement, David Lemelin.
Rendez-vous manqué
Ce dernier a insisté sur les gains acquis par l'opposition au terme de cette élection. «Il y a un changement, il y a une baisse du côté de l'appui à l'équipe Labeaume», a-t-il noté. «L'opposition, ensemble, fait presque 40 % [des voix]. Tranquillement, on y arrive. On part de loin, mais on a gravi des échelons, c'est ça que je retiens.»
Lors de la dernière élection en novembre 2009, Denise Trudel d'Équipe Labeaume l'avait emporté haut la main avec 83,9 % devant Sophie Brodeur du Défi vert de Québec (16,1 %). Ce parti est maintenant fusionné avec Québec autrement.
M. Lemelin a reconnu qu'il s'agissait d'un premier rendez-vous manqué pour son jeune parti. Il a toutefois assuré que cette première défaite était loin de le décourager.
«Je ne doute aucunement. Ce n'est que la première marche» pour renverser le travail fait depuis cinq ans par Régis Labeaume, a-t-il affirmé. «Pour tester les forces et vérifier ce dont on est capables, c'est plutôt une réussite», évalue-t-il. «Ça me dit qu'on est capables de le faire. Faudra le multiplier par 21 la prochaine fois, mais c'est faisable, on est capables.»
«Pour que les gens soient convaincus, il faut qu'ils sachent, il faut qu'on fasse connaître notre option. C'est notre travail pour la prochaine année», analyse David Lemelin.
Main tendue
Le chef de Québec autrement a d'ailleurs réitéré son appel à l'union des forces de l'opposition. «Je tends la main à tous les partis d'opposition, à toutes les personnes qui sont intéressées à former l'opposition à venir se joindre à Québec autrement, on est l'alternative, c'est officiel.»
Le premier à s'être rallié, le conseiller indépendant Yvon Bussières, était venu appuyer la candidate Marie-France Painchaud, comme il l'avait fait à plusieurs reprises pendant la campagne. Celui qui souhaitait former l'opposition officielle avec Mme Painchaud à l'hôtel de ville est déjà membre de Québec autrement, mais il demeure indépendant jusqu'à la fin de son mandat.
«On ne sera peut-être pas l'opposition officielle, mais l'opposition a augmenté à Saint-Rodrigue. Donc, le pouvoir du maire est en train de fondre. On sera au rendez-vous pour la prochaine élection», a-t-il annoncé.